COMMEMORATION DU CENTENAIRE DE LA BATAILLE DE VERDUN

C’est sous un ciel chargé, et des averses abondantes que s’est déroulée, au monuments aux morts de la place Davilla, la cérémonie commémorative du centenaire de la bataille de Verdun.

DSC_6002

DSC_5989

Autorités civiles et militaires, et associations d’anciens combattants se sont réunis autour du monument pour commémorer cet évènement .

DSC_5988

UN PEU D’HISTOIRE

La bataille de Verdun eut lieu du 21 février au .

Conçue par le général Erich von Falkenhayn, commandant en chef de l’Armée allemande, d’après la version qu’il en donne dans ses Mémoires, comme une bataille d’attrition pour « saigner à blanc l’Armée française » sous un déluge d’obus dans un rapport de pertes de un pour deux, elle se révèle en fait presque aussi coûteuse pour l’attaquant : elle fait plus de 700 000 pertes (morts, disparus ou blessés), 362 000 soldats français et 337 000 allemands, une moyenne de 70 000 victimes pour chacun des dix mois de la bataille.

Parallèlement, de juillet à novembre, l’Armée britannique ainsi que l’Armée française sont engagées dans la bataille de la Somme, encore plus sanglante. .

verdun-poilus

Alors que, côté allemand, ce sont pour l’essentiel les mêmes corps d’armée qui livrent toute la bataille, l’Armée française fait passer à Verdun, par rotation, 70% de ses Poilus, ce qui contribua à l’importance symbolique de cette bataille et à la renommée du général Pétain qui en commanda la première partie. C’est au général Nivelle que revint le mérite de l’enrayement définitif de l’offensive allemande (juin), puis de la reconquête du terrain perdu entre octobre et avec la récupération du fort de Douaumont, aidé en cela par son subordonné le général Mangin. Elle se termine par un retour à la situation antérieure. Bien que cette bataille soit non décisive, sans conséquences stratégiques, militaires et politiques notables, la mémoire collective en a tôt fait une victoire défensive de l’Armée française, jugée a posteriori par les Allemands comme de même nature que la victoire de l’Armée rouge dans la bataille de Stalingrad.

verdun 1916

C’est une des plus longues et des plus dévastatrices batailles de la Première Guerre mondiale, ce qui a donné lieu au mythe de Verdun, la « mère des batailles » qui apparaît comme le lieu d’une des batailles les plus inhumaines auxquelles l’humain se soit livré : l’artillerie y cause 80% des pertes.

La cérémonie s’est déroulée de la façon suivante:

Montée des couleurs,

Lecture du message ministériel,

Le Prefet Jean Marc Sabathé pendant la lecture du message ministériel

« Centenaire de la bataille de Verdun – 29 mai 2016

En ce dimanche 29 mai 2016, la France commémore le centenaire de la bataille de Verdun. Aujourd’hui, 50 ans après la cérémonie présidée par le général de Gaulle, le Président de la République française et la Chancelière de la République fédérale d’Allemagne se retrouvent sur les lieux où l’histoire s’est écrite.

Verdun est un symbole de notre mémoire nationale.

Verdun, c’est d’abord un « enfer », celui de la guerre industrielle. De février à décembre, pendant 300 jours et 300 nuits, les armées allemande et française se sont affrontées, et plus de 300 000 soldats des deux camps y laissèrent leur vie. La terre où ils reposent encore aujourd’hui reste profondément bouleversée par ce déchaînement de violence.

Verdun, c’est aussi une ville martyre.

Verdun, c’est pour la France le symbole de la Grande Guerre. L’immense majorité des poilus de 1916 sont passés par Verdun. Chaque famille, chaque commune, chaque territoire de France, a « fait Verdun ». La route de la « noria » par laquelle troupes et matériels sont acheminés vers le Front devient très vite la « Voie Sacrée », car la bataille de Verdun est la bataille de la France.

Verdun, c’est aussi le symbole fort de la réconciliation franco-allemande. Le 22 septembre 1984, c’est devant l’ossuaire de Douaumont que François Mitterrand et Helmut Kohl se sont tenu la main. Il n’y avait pas de geste ni de lieu plus emblématique pour célébrer cette réconciliation.

Dans la continuité de ce geste, le Président de la République française et la Chancelière de la République fédérale d’Allemagne honorent aujourd’hui sur le champ de bataille et dans la ville de Verdun, les soldats et les civils dont la bataille a brisé les destins. Ils inaugurent ensemble le Mémorial de Verdun rénové, héritage des Anciens Combattants, qui rappelle à tous les visiteurs ce qu’a été la bataille des deux côtés du Front.

Alors que les derniers témoins ont disparu, il revient aux nouvelles générations de porter le souvenir de Verdun. C’est pour cela que près de 4000 jeunes français et allemands, venus de tous les territoires, ont été invités à vivre à Verdun et sur le champ de bataille, ensemble, pendant plus de trois jours. Ce sont eux qui aujourd’hui sont au cœur de la cérémonie franco-allemande.

L’héritage de Verdun doit être pour nous une leçon de paix, une leçon d’Europe et l’occasion d’adresser un message d’espoir à la jeunesse. »

Jean-Marc TODESCHINI

Dépôt de gerbes par les autorités,

Daniel Iche au nom du Président de" l'Agglo

Daniel Iche au nom du Président de » l’Agglo

Gérard Larrat et Isabelle Chesa

Gérard Larrat et Isabelle Chesa

Après la Sonnerie aux Morts, la Minute de silence ,la Marseillaise chantée par les Cadets de la défense ,et les Remerciements aux Porte-drapeaux, à l’Harmonie Municipale, aux Cadets de la défense et au Piquet d’honneur , ​la cérémonie s’est achevée à 11h20.

 

INNOVATION ET NUMERIQUE BEAU SUCCES A MAQUENS

La seconde « réunion -conférence » programmée par notre association AMBITION CARCASSONNE animée cette fois ci par Daniele HERIN sur le Thème de l’innovation et du numérique s’est déroulée hier soir au foyer de Maquens.

Petite introduction par Isabelle

Petite introduction par Isabelle

Même Esprit et même succès en matière de participation pour un moment passionnant. Danièle ancienne professeur d’informatique d’université à transmis ses connaissances et sa passion avec conviction et pragmatisme.

C’est un exposé illustré de cas concrets et très en phase avec notre vie quotidienne qui a largement absorbé les participants.

Une sale attentive et studieuse...

Une sale attentive et studieuse…

Merci à tous et à toutes, merci à Danièle

Prochain rendez-Vous pour l’assemblée générale de l’association le 3 juin prochain

 

FERRIA D’AZILLE 2016

A l’invitation de Maurice SALLE l’incontournable et sympathique organisateur de la feria du Minervois depuis près de 15 ans, Isabelle a été intronisée Vendredi soir jour de l’inauguration de la feria au sein de la confrérie des Festéjaïres du Silène en compagnie de….

Sou le regard de "Momo" les récipiendaires sur la scène d'Azille

Sou le regard de « Momo » les récipiendaires sur la scène d’Azille

Les nouveaux intronisé :

Les nouveaux intronisé :

Les nouveaux intronisé : de gauche à droite,
Jérôme ALAUX Boulanger à Azille, Isabelle CHESA 1er Adjointe à Carcassonne
Philippe COSTES président du cru Minervois et Françoise NAVARRO-ESTALLE Conseillère départementale.

Sympathique manifestation empreinte d’humour et de bonhomie qu’Isabelle s’est fait un plaisir d’honorer, et ce d’autant que pendant des années ses grand parents et son oncle ont tenu un commerce au sein de la dynamique cité du Minervois.

????????????????????????????????????

on a chanté et bu (raionnablement bien sur )

Une façon originale de préparer l'apéro, "le pastis à la bétonnière"

Une façon originale de préparer l’apéro, « le pastis à la bétonnière »

Danses Sévillanes...

Danses Sévillanes…

....et l'éternel et fidèle roucoune

….et l’éternel et fidèle Ricoune

Un petit retour aux sources ne fait jamais de mal, partager un moment de bonne humeur et de convivialité non plus.