30 MARS 2014 – 30 MARS 2016

DSC_8179

Cela à fait deux ans hier que les Carcassonnaises et les Carcassonnais nous ont confié les clés de la Cité  et de la Bastide Saint Louis;

L’équipe municipale a réalisé un travail considérable durant ces deux années qui sont passées très vites;

DSC_8355

Je souhaite simplement dire aux membres d’AMBITION CARCASSONNE , à tous nos sympathisants, que je n’oublie pas le travail qu’ils ont fait et l’aide qu’ils nous ont apportée pendant la campagne ainsi que la confiance qu’ils nous témoignent tous les jours pour soutenir  notre action Municipale.

Le Temps est au travail et à l'écoute des Habitants

Le Temps est au travail et à l’écoute des Habitants

Merci de votre fidélité et de votre amitié.

Isabelle

CARNET NOIR

La Nouvelle nous ai parvenu Hier en fin de matinée;

Monsieur Roger Quintilla , légendaire patron du Païcherou est décédé hier matin ;

Il était le père d’Hélène Quintilla qui à pris sa suite au bord d’Aude et de Anne Quintilla Mendegris, notre collègue et amie conseillère municipale à la Mairie de Carcasonne et membre du conseil d’administration d’AMBITION CARCASSONNE.

En ces pénibles et douloureuses circonstances nous adressons à Hélène, à Anne, ses filles et à Marie Rose son épouse, ainsi qu’a ses proches, nos sincères condoléances et les assurons de notre amitié et de tout notre soutient.

Les obsèques de Monsieur Quintilla seront célébrées  Ce Jeudi 17 Mars 2016 à 11 heures 15  en l’église Saint Michel

Roger quintilla

Nous publions cette photo (saisie d’écran) de monsieur Quintilla, interviewé il y a quelques années lors d’un reportage diffusé par TF1 durant  du journal de 13 heures chez Jean Pierre Pernault.

 

 

 

HACKATHON ? !!! Qu’es aquò ?

Vous invitez une quarantaine de jeunes étudiants en informatique, passionnés par l’ordinateur, la programmation et leurs études, vous les enfermez pendant près de 72 heures dans une salle de l’abbaye de la rue Trivale, un peu a boire un peu à manger, vous leur donnez un thème de recherche , par exemple « Carcassonne et ses remparts » et les voila parti pour un véritable marathon informatique à l’arrivée duquel ces filles et ces garçons dont la créativité, la spontanéité et le sérieux vous étonnent, puisqu’ils  vous proposent plusieurs façons de découvrir notre monument et ses environs,  ses commerces, ses particularités, ses activités ses lieux à ne pas manquer en consultant simplement votre téléphone portable.

La salle saint Pierre e l'Abbaye transformée en open space (photo Claude Boyer l'indépendant)

La salle saint Pierre de l’Abbaye transformée en open space (photo Claude Boyer l’indépendant)

Organisé à l’initiative de l’ adjointe au maire de Carcassonne en charge de l’enseignement supérieur et du numérique, Danièle Hérin a su réunir autour de ce projet différents partenaires et attirer l’attention des grandes écoles de la région comme « polythec Montpellier » ainsi que es entreprises privées et des élèves du lycée Jules Fil pour faire e ce premier HACKATHON un succès.

les partenaires du hackathon 2016

les partenaires du hackathon 2016

DSC_5355

Après la mise en place en 2014 de la première rentrée universitaire à Carcassonne devenue en 2015, « Student Meeting », après l’organisation récemment du premier forum de l’enseignement supérieur, voila le hackathon nouvelle initiative de Danièle Hérin qui ne demande qu’à se pérenniser ;

Danièle Hérin donne quelques explications avant que le jury se retire pour délibérer

Danièle Hérin donne quelques explications avant que le jury se retire pour délibérer

Une partie du jury

Une partie du jury

L’Enthousiasme des participants à cette première compétition ne peut qu’augurer du meilleur avenir.

DSC_5363

Dimanche à 11 heures le travail des 6 équipes compétitrices s ‘est achevé et  6 projets ont été présentés

LES MYSTERES DE CARCASSONNE : Découvrir la cité e Carcassonne en s’amusant et en apprenant grace à une application mobile par Polytech Montpellier

CARCASSONNE’S TOUR : Peut-on abaisser le Pont-Levis entre le touriste et Carcassonne:  application mobile permettant de découvrir Carcassonne et ses lieux pittoresques par Polytech Montpellier

CARCA CITY SPOT :  Application mobile pour découvrir les plus beaux point de vue de la Cité (guide pour faire les meilleures photos) Polytech Montpellier et Lycée Jules Fil

LE BOURG DE CARCASSONNE : Tous vos bons plans dans la cité application WEB par Polytech et Lycée Jules Fil

CITE RUN : Découvrir la cité autrement par le sport application mobile par Simplon In ess

LA CITE A SES REMPARTS : L internet de la cité reste aussi bien protégé que ses remparts par la société Micronet.

Les vainqueurs e ce premier hackathon

Les vainqueurs de ce premier hackathon

Toutes les équipes ont reçu leurs cadeaux

Toutes les équipes ont reçu leurs cadeaux

Ses Travaux ont été soumis à un jury qui a délibéré en fonction de 5 critères                                                                                                                                Historique et touristique ,Sociétal ,Economique ,Technique  et présentation du projet.

A l’issue des présentations, c’est CARCASSONNE TOUR qui a été désigné par le jury comme étant la plus encourageante , et un « coup de cœur » a été décerné au ,projet CITE RUN par Simplon In ess

Joyeuse photo de famille dans les jardins de l'abbaye. A l'année prochaine

Joyeuse photo de famille dans les jardins de l’abbaye.
A l’année prochaine

 

QUAND ON NOUS CHERCHE ON NOUS TROUVE….

Le conseil Municipal de ce Jeudi 10 Mars, aurait pu se dérouler dans l’ambiance raisonnable d’un ordre du jour classique en cette période de l’année, puisque c’est la période du débat d’orientation budgétaire , et celle ou est révélé le contenu du festival « IN » de notre ville qui occupera les carcassonnaises et les carcassonnais et quelques milliers de spectateurs supplémentaires  entre le 1er et le 31 Juillet 2016.

2016-03-10 2016-03-10 001 004

En effet, ont été abordés des dossiers concernant les finances et le fameux DOB, qui est un préambule au vote du budget 2016 qui aura lieu avant la fin de ce mois, des dossiers concernant l’Urbanisme et le foncier, la  sécurité et la réglementation,  l’environnement, le tourisme, les hameaux, le personnel communal, la santé les sports, la culture avec la révélation des têtes d’affiche du festival 2016 et enfin des dossiers concernant l’éducation.

En général le Débat d’orientation budgétaire donne lieu à quelques vifs échanges, il n’en fut rien tellement le travail budgétaire a été réalisé avec sérieux réalisme et prudence puisqu’il voit un certain nombre de ratios importants évoluer de façon satisfaisante malgré une période difficile puisque les communes voient leurs dotations de fonctionnement fondre  comme neige au soleil  ce grace à « l’efficacité » devenant légendaire du gouvernement de Monsieur Vals, et compte tenu que la ville a décidé de ne pas augmenter ses taux d’imposition.

Jean Claude Perez qui fait feu de tout bois sur quelques dossiers (Election Législative de 2017 oblige) a reçu quelques parents d’élèves de l’école de La Prade, et dans la logique a  envoyé pour l’occasion son ex collègue adjointe à l’éducation au charbon.

Notre député, fidèle à ses pratiques,   sort de sa léthargie un an avant une élection.

L’opposition de gauche donc par la voix de Madame Laurie Saint Martin avait donc décidé aujourd’hui de monter au créneaux sur un dossier épineux , concernant le service éducation, en mettant sur le tapis le dossier de l’école de La Prade en conclusion de ce conseil municipal par une question écrite.

La municipalité et en particulier son maire et son adjointe à l’éducation se sont vu traité d’amateurs, d’incohérents et de suffisants dans le traitement des dossiers, de flous et de non exhaustifs dans les explications fournies, et enfin d’inhumains vis a vis du « préjudice » qu’allait subir les enfants.

Comme à leur habitude, les Socialistes excellent dans l’art de donner des leçons de morale, d’humanité, et de bienséance, et ne manquent jamais l’occasion de vous culpabiliser se défendant toujour d’utiliser leurs critiques à des fins politiques.

En fait se sont les promoteurs de « L’Union Sacrée » quand cela  les arrange , et les spécialistes du coup de pied de mule des que vous avez le dos tourné.

Eux qui ne peuvent s’empêcher de donner une signification   politique dès qu’ils entendent quelqu’un éternuer , se sont fait proprement « rentrer dedans » par Monsieur le Maire .

Photo l'indépendant

Photo l’indépendant

je cède donc au plaisir de vous rapporter quasiment « in extenso » l’intervention de Gérard Larrat.

« La question écrite m’est adressée donc, je vais y répondre de manière claire et exhaustive comme vous le demandez.

À cet effet, je m’adresse à vous Madame Saint-Martin, mais également à vous Monsieur le Député Pérez, puisque j’ai appris que vous aviez récemment reçu une délégation de parents d’élèves, mais aussi parce que vous êtes l’ancien maire de la ville.

L’an passé, après avoir fait une analyse objective et saine de la situation de nos établissements d’enseignement, l’Ajointe à l’Éducation a proposé un plan de sectorisation des écoles pour mieux organiser la fréquentation zone par zone, afin de réduire sinon de stopper les dérogations qui sont, vous en conviendrez, une véritable plaie et qui à mes yeux constituent, de manière générale, des passe-droits.

Il est vrai que vous n’avez pas approuvé ce plan alors que vous aviez porté le même diagnostic que nous sur la nécessité de rationnaliser notre service d’éducation, qui exige concertation, fermetures éventuelles, aménagements cohérents et modernes de nos établissements d’accueil, et ce dans l’intérêt des enfants et de leur éducation, en harmonie avec les technologies de leur temps.

Nos choix sont donc dictés par l’intérêt des enfants et non par le confort des parents, mais là, nous y reviendrons.

D’ailleurs, n’avez-vous pas vous-mêmes fermé l’école de Pech Mary en transférant les enfants à l’école Les Troubadours, malgré l’opposition de nombreux parents ?

Lors d’une réunion du 7 avril 2010, dont j’ai pu lire le compte-rendu, votre Adjointe à l’Éducation de l’époque indiquait « qu’il ne s’agissait pas d’une fermeture d’école mais simplement de transferts de classes, et qu’il en revenait à la compétence du maire de réaffecter les élèves ».

Vous-même Monsieur Pérez, le lendemain, 8 avril, après avoir constaté la faiblesse des effectifs, avez rappelé que le transfert de classes relevait bien de votre compétence et que « ce transfert avait nécessité d’importants travaux d’aménagement sur l’école Les Troubadours ».

De ces déclarations, je note deux choses qui me paraissent importantes :

        D’abord, que vous avez fait vous, en 2010, ce que je vous me reprochez de faire aujourd’hui. Je m’interroge sur la cohérence de votre analyse et les motivations de votre intervention.

        Ensuite, je note que lorsque vous avez rencontré les intéressés, vous aviez déjà fait les travaux à l’école Les Troubadours, ce qui traduit une bien curieuse façon de concevoir la concertation qui en fait, chez vous, s’assimile à la politique du fait accompli.

Monsieur Pérez, vous avez, sur un même problème, une approche à géométrie variable, ce qui est l’apanage du politicien et non du gestionnaire, attitude qui nous différencie et dont je me félicite.

Sur la forme du dossier,

Je tiens à féliciter Madame l’Adjointe à l’Éducation pour la pertinence de sa réflexion et sa décision d’instaurer un service d’éducation de grande qualité, après avoir rencontré, au préalable, toutes les parties concernées : les enseignants, l’Éducation Nationale, puis les parents lors d’une réunion où elle n’a pas eu la possibilité de s’exprimer en raison de l’agitation et de l’irrespect de certains parents qui ont utilisé les enfants comme boucliers-alibi, cette exploitation d’enfants dans ces circonstances-là ayant, permettez-moi de vous le dire, indigné la population carcassonnaise, précision étant apportée que je condamne personnellement cette utilisation.

Il n’y a donc rien à reprocher à Madame Denux qui, aidée de nos services dont je tiens à saluer ici la qualité du travail,  a mis en place toute la concertation que je lui avais demandé de mener selon une méthode de respect et d’écoute, Madame Denux n’ayant pas vocation à être traitée avec irrespect et même menacée comme elle le fût lorsqu’elle reçut certains parents particulièrement excités qui avaient appris, par la presse, le projet qu’elle étudiait.

Sur le fond du dossier maintenant,

La décision est juste, équilibrée et parfaitement motivée. Elle n’est pas prise, comme vous le dites, « avec désinvolture et de manière improvisée » s’agissant des travaux à réaliser, notamment à l’école Jean Jaurès.

D’abord, l’école élémentaire La Prade, construite en 1955, a une capacité d’accueil de 162 enfants.

De 2009 à 2015, le taux de remplissage est passé de 70% à 60%, et pour l’année scolaire 2015-2016, il n’y a que 98 élèves pour 5 classes soit une moyenne de 19,6 enfants/classe, ce qui fait de l’école La Prade l’école carcassonnaise qui a le plus faible taux moyen d’élèves par classe, avec une perspective de suppression de poste en 2016, et vous le savez.

Je dirai, pour être complet, que 55% des élèves seulement vivent dans le périmètre de l’école, les 45% autres venant de l’extérieur du secteur.

Vous rappelez fort justement que nous sommes intervenus, lorsque nous étions dans l’opposition, à la demande des parents d’élèves, pour sauver un poste d’enseignant en voie de suppression. Il faut croire que les conseils que nous avions donnés, et que vous n’étiez pas en capacité de donner vous-mêmes, étaient les bons puisque le poste a été sauvé et donc, que si c’était à refaire, nous referions la même intervention.

Mais depuis, la baisse des effectifs s’aggrave et nous ne sommes plus dans le domaine du conseil ou de la conservation d’un poste, mais dans celui d’un plan général de refonte du service de l’éducation.

Ce plan, qui exige cohérence de gestion et meilleure qualité de service, nous le mettons en place puisque il en va du fonctionnement normal du service public.

Jean Jaurès est un établissement magnifique inauguré en 1928 par le Président de la République Gaston Doumergue, établissement dont la ville était fière et elle avait raison.

Historiquement, il y a 12 à 14 classes pouvant accueillir de 324 à 378 enfants.

Aujourd’hui, le taux d’occupation est passé de 70% en 2010 à 55% en 2015, et il n’y a plus que 172 élèves pour 7 classes utilisées.

Ici aussi, Madame Denux a été parfaite. Sa concertation a été exemplaire, mais à Jean Jaurès, on l’a laissée parler, on ne l’a pas interrompue et elle a ainsi pu expliquer ce projet d’un nouveau grand groupe scolaire à Carcassonne, grand groupe que nous allons redéfinir avec lustre et excellence, notamment grâce à l’arrivée de la fibre optique, de toutes les technologies qui en découlent pour l’école numérique du futur.

Il est à souligner que l’explication a été donnée devant des parents d’élèves pour la plupart meurtris par le tableau négatif dépeint de l’actuelle école Jean Jaurès où sont scolarisés leurs enfants, et qui propose un enseignement et des conditions de travail de qualité.

Mais rentrons dans le détail afin que vous soyez convaincu qu’il n’y a là, ni improvisation ni incohérence dans notre projet.

D’abord, les travaux concernant les classes se dérouleront pendant les grandes vacances  et les vacances de la Toussaint. Ils sont phasés et je vais aller dans le détail puisque vous me demandez d’être exhaustif.

En 2016, seront réalisés :

–        Le restaurant scolaire en élémentaire

–        La réfection de 4 classes en élémentaire

–        Le transfert de la BCD (Bibliothèque Centre Documentaire) à l’ancien restaurant scolaire

–        La création d’un ascenseur avec accès PMR (Personnes à Mobilité Réduite)

En 2017, seront réalisés :

–        Le restaurant scolaire en maternelle

–        La transformation de l’ancienne cantine maternelle en salle d’activités, comme cela a été demandé par le corps enseignant et les directeurs concernés

–        La réfection de 2 classes supplémentaires

–        La création de sanitaires, bureaux et local du personnel

En 2018, seront réalisés :

–        La réfection des classes restantes

–        La réfection du gymnase

En 2019, sera réalisée :

–        La réfection des extérieurs (façades, peintures, menuiseries etc.), sans occasionner de gênes pour le fonctionnement des classes.

Voilà Monsieur Pérez pour l’exhaustivité. Vous constaterez, malgré des rumeurs inconsidérées à ce sujet, que l’enseignement ne sera pas affecté et que tout a été pensé dans le détail et avec précision, pour un montant total de travaux s’élevant à 2 146 969,44 euros.

J’ai bien évidement étudié les dossiers que vous avez laissés, et je n’ai malheureusement pas été surpris de constater que le pharaonique projet de 6 millions d’euros que vous aviez annoncé pour la réfection de l’école Jean Jaurès n’était même pas au stade de l’embryon, puisque c’est un économiste privé qui vous avez proposé un ratio au m², c’est-à-dire que vos 6 millions ne correspondait qu’à une estimation moyenne de travaux en fonction d’une surface donnée. Ici, point d’école numérique, point de gymnase adapté aux sports en salle de nouvelle génération, point de rationalisation du nombre de classes, point de projet autour de l’enfant en somme. C’était un effet d’annonce, un coup de com. Je m’interroge donc, encore une fois, sur le sérieux de votre gestion.

Pour être tout à fait complet sur ce dossier, je tiens à préciser que le regroupement maternelle/élémentaire à l’école La Prade, piste que j’ai proposé d’étudier, est impossible à réaliser d’un point de vue purement technique, la surface légale imposée pour l’accueil des enfants n’étant pas suffisante.

Alors Monsieur Pérez, j’ai noté que vous avez reçu 3 parents d’élèves, dont une a d’ailleurs été particulièrement véhémente avec Madame Denux, qui avait pourtant accepté de la recevoir au pied-levé sans rendez-vous, en lui disant « le projet ne se réalisera pas vous verrez, je ferai plier la mairie car j’ai le bras long… ».

Je note aussi, sur une photo de presse, qu’un autre parent d’élève que vous avez reçue, habite elle à Caunes-Minervois, ne paye donc pas d’impôts à Carcassonne, travaille à la CPAM et scolarise son enfant dans notre ville, ce que je comprends, mais à l’école La Prade et non à l’école Jean Jaurès qui est pourtant l’école la plus proche de son lieu de travail.

Vous en tirerez les conclusions que vous voulez, moi, j’en tire les miennes surtout lorsque l’on sait que 15 lettres que nous avons adressées aux parents de La Prade, pour les informer de notre projet, nous sont revenues en mairie avec la mention NPAI, c’est-à-dire « N’habite Pas à l’Adresse Indiquée ». Certains parents habitent même hors de la commune, à Palaja ou encore à Rouffiac. Que dois-je en conclure ?

Je m’interroge enfin lorsque l’on sait que l’étude menée par nos services conclue que la distance du domicile des parents jusqu’à l’école Jean Jaurès ou jusqu’à l’école La Prade, est généralement équivalente. Je ne parle pas bien sûr des 45% d’élèves de l’école qui ne vivent pas dans le secteur, et que les parents sont contraints d’amener en voiture… 

Alors je conclus :

1)   Remarquable travail de l’élue à l’Éducation qui, elle, a travaillé le fond du dossier, dans le respect, qui a consulté ceux qui le voulaient et qui a donné toutes les informations utiles avec honnêteté et transparence,

2)   Remarquable dossier qui rationnalise la gestion du service public de l’enseignement tel que nous le concevons, tout en incluant le numérique et les technologies nouvelles nécessaires au développement futur de nos enfants,

3)   Reconstitution du grand groupe scolaire Jean Jaurès qui fît la fierté de générations entières de carcassonnais, à proximité du square Gambetta, le tout devant constituer une entrée de ville remarquable,

4)   Transfert en 2017 des classes de l’école élémentaire La Prade dans le nouveau Jean Jaurès, ce transfert devant constituer la concrétisation d’une politique de mixité sociale que nous, nous faisons, alors que ceux qui en parlent le plus ne la font pas.

J’ajoute enfin que le dossier Jean Jaurès devra être inscrit dans l’enveloppe des 200 millions d’euros, ouverte par le Premier Ministre pour les travaux d’intérêt général des territoires ruraux. Et même si les négociations sont bien avancées, je ne doute pas que dans le cas où vous auriez vent de ce dossier Monsieur le Député, vous le défendrez dans l’intérêt du service public de l’enseignement, de l’avenir de Carcassonne et de ses enfants.

Photo Nathalie Amen Vals

Photo Nathalie Amen Vals

Voilà, « fermez le ban »

Quand on nous cherche, on nous trouve.

Pour ma part , et  je lui en avait déjà  fait part, la première adjointe que je suis réaffirme son  entière solidarité à l’adjointe à l’éducation, et considère que si l’ancienne municipalité avait mis autant de zèle à travailler qu’elle en met à user de sa mauvaise foi  sur ce dossier en particulier nous n’aurions pas aujourd’hui à nous échiner sur des dossiers tels les constructions des terrains Delteil, Le dossier Ville d’art et d’histoire, la remise en oeuvre du plan Local d’Urbanisme , le dossier Jean Jaures pour ne citer que les plus importants.

LE FESTIVAL « IN » 2016 LE PROGRAMME

La programmation des spectacles payants du Festival de Carcassonne 2016 a été dévoilée ce jeudi, à l’occasion du conseil municipal.

THEATRE

Amok (théâtre), le 6 juillet, à 21 h 30 au château Comtal. 24 à 43 €

huster-amokUne Folie (théâtre), le 7 juillet, à 21 h 30 au château Comtal. 24 à 43 €                    Jean Moulin, Evangile (théâtre), le 12 juillet à 21h, au château Comtal. 24 à 43 €

MUSIQUE CLASSIQUE OPERA

La Bohème (opéra), le 8 juillet, à 21 h 30, à Jean-Deschamps. 24 à 79 €

CAPITOLEL’Orchestre National du Capitole de Toulouse, le 9 juillet, à 21 h 30, au théâtre Jean-Deschamps. 24 à 52 €

DANSE

La Nuit de la jeune chorégraphie (danse) le 10 juillet , à 21 h 30, au château comptal                                                                                                                             Ballet National d’Espagne, (danse), le 11 juillet, à 21h30, au théâtre Jean-Deschamps. 24 à 50 €

BNEJe t’ai rencontré par hasard (danse), le 13 juillet, à 21 h 30, au théâtre Jean-Deschamps. 24 à 47 €

LES SCENES DE LA FAJEOLLE

Rover, Lilly Wood & the Prick, Indochine, le 15 juillet, à 19 h, à La Fajeolle 35 à 55€

Buzz, Frank Turner et Les Insus, le 16 juillet, à 19 h, à La Fajeolle. 56 à 61 €

insus

En cours de programmation, une star internationale, le 17 juillet, à 19 h, à La Fajeolle. dévoilée  d’ici le 18 mars

Lefa, Nekfeu et Maître Gims, le 18 juillet, à 19 h, à La Fajeolle. 47 à 53 €

VARIETES

Mika, le 19 juillet, à 21 h 30, à Jean-Deschamps. 49 à 59 €                                     Laurent Voulzy et Alain Souchon, le 21 juillet, à 21 h 30, au théâtre Jean-Deschamps. 49 à 55 €.                                                                                               L.E.J, le 22 juillet, à 21 h 30, au théâtre Jean-Deschamps. 35 €

obispo

Pascal Obispo, le 23 juillet, à 21 h 30, à J.-Deschamps. 55 à 65 €                         Lilian Renaud et Zazie, le 24 juillet, à 20 h 30, à J.-Deschamps. 39 et 49 €

polnaref

Michel Polnareff, le 26 juillet, à 21 h 30, au théâtre Jean-Deschamps. 69 à 154 €

Les chevaliers du Fiel, spectacle «Otaké», le 27 juillet, à 21 h 30, au Théâtre Jean-Deschamps 41 à 59    €                                                                                                                                  Oxmo Puccino et Ibrahim Maalouf, le 28 juillet, à 20 h 30, à Jean-Deschamps. 39 €

cabrel

Francis Cabrel, le 29 juillet, à 21 h 30, à Jean-Deschamps. 59 et 69 €

Marianne_Faithfull__c_P_swirc-02_MIDLou_Doillon

Lou Doillon et Marianne Faithfull, le 30 juillet, à 20 h 30, à Jean-Deschamps 36

Louane, le 31 juillet, à 21 h 30, à Jean-Deschamps                                                                                                                  Scorpions, le 1er août, à 21 h 30, à Jean-Deschamps. 84 et 94 €

 

AVANT DERNIERE REUNION ELUS POPULATION

La Douzième des treize rencontres élus population prévues  s’est tenue ce soir à l’école de la Gravette.

une salle bien garnie

une salle bien garnie

Toujours le même succès pour la fréquentation et la participation

Des élus attentifs au service des Carcassonnais

Des élus attentifs au service des Carcassonnais

Ce soir les sujets évoqués ont été :

Sécurité                                                                                                                     Vitesse excessive    Cambriolage                                                                                                                       Pistes Cyclables                                                                                                      Stationnement sur les trottoirs                                                                       Aménagement des rues

gravette031

gravette032