REVUE DE PRESSE : Vœux au Château Comtal

PHOTO ROGER GARCIA A LA CITE VOEUX DE LA CONSERVATRICE DES MONUMENTS

Photo la dépêche (Roger Garcia)

Enjouée et accueillante, Jacqueline Maillé a profité d’une chaleureuse cérémonie de vœux, hier en fin d’après-midi, pour annoncer une année 2015 sous le signe des travaux à la Cité. «Les chantiers dureront toute l’année. Ils ont pour objectif d’améliorer l’accueil dans le monument», explique la nouvelle administratrice du château Comtal et des remparts.

Ceux de la barbacane du château Comtal ont déjà commencé. Avant l’été, les visiteurs auront deux bâtiments d’accueil avec caisses automatiques, une consigne, des sanitaires rénovés. À l’intérieur du château, un réaménagement moderne de la bibliothèque et de la boutique est prévu.

«ouvrir les portes, ouvrir les bras, ouvrir le cœur»

Trois circuits de visite libre seront par ailleurs ouverts au mois de mai. Le premier concerne le château et le donjon, d’une durée d’1 h 30. Le deuxième va enfin permettre de cheminer sur le rempart gallo-romain, au nord de la Cité. D’une durée de 20 minutes, il offre cet imprenable panorama sur la montagne Noire. La sortie se fera par la tour Narbonnaise. Le troisième, sur le rempart médiéval ouest, avec la tour carrée de l’évêque, se parcourra en une demi-heure, avec une sortie par la porte Saint-Nazaire. Financés par l’État, les travaux dans la barbacane du château et le circuit ouest coûteront 2 M€.

Au reste, Jacqueline Maillé ne cesse de marteler son désir d’ouverture de la Cité. L’isolement de cet ancien fort militaire «aujourd’hui lieu de paix» est révolu, insiste-t-elle «Ouvrir les portes, ouvrir les bras, ouvrir le cœur», voilà pour son vœu le plus cher. Aux touristes, aux habitants de la Cité, aux voisins de la bastide et des villages environnants, et aux enfants. Elle part d’ailleurs sur de bonnes bases, si l’on se réfère à la fréquentation du lieu. En 2014, la Cité a accueilli 2,5 millions de personnes, dont 526 000 pour le seul château Comtal. Ce qui en fait le cinquième monument le plus visité de France, après l’Arc de Triomphe, à Paris ; le mont Saint-Michel ; la Sainte-Chapelle et le Panthéon.


La Cité reprend des couleurs

En octobre prochain, 100 bénévoles de l’association Terres et Couleurs vont investir la Cité. Objectif, revêtir d’ocre les menuiseries du château Comtal et d’autres lieux du monument. Créée en 1995, Terres et Couleurs agit pour la relance de l’utilisation de pigments naturels minéraux des terres colorantes (ocre, terre de Sienne, terre d’ombre, terre verte) et valoriser le patrimoine architectural.

HOMMAGE A RAYMOND CHESA : Chronique d’une Amie

Je tiens ici, au nom de ma famille à remercier chaleureusement toutes les personnes qui par leur présence, à la cathédrale saint Michel ou au cimetière de la cité, ou par leur témoignage , se sont associés pour célébrer le dixième anniversaire de la disparition de Raymond.

Je remercie, particulièrement Monsieur le Maire Gérard Larrat et mes collègues du conseil municipal .

Laurent Télèse et Jean Pierre Olivier déposent une gerbe au nom de l'UMP

Laurent Télèse et Jean Pierre Olivier déposent une gerbe au nom de l’UMP

Gérard Larrat et Isabelle ont a leur tour fleuri le caveau

Gérard Larrat et Isabelle ont a leur tour fleuri le caveau

J’ai reçu hier soir un texte d’une amie de la famille, qui me parait bien illustrer l’esprit de l’hommage rendu à Raymond, et que j’ai décidé de publier intégralement sur ce blog sous le titre « Chronique d’une Amie »

« Ce dimanche 11 janvier fut marqué d’événements forts dont la ville de Carcassonne se souviendra longtemps !

La matinée a été dédiée à un hommage à Raymond Chésa à la cathédrale St Michel puis au cimetière de la Cité où il repose parmi les siens. La cathédrale était remplie de proches et de tous ces Carcassonnais qui continuent à le saluer avec émotion, affection, attachement, 10 ans après sa disparition.

Cet homme incarne l’âme de la ville. Son combat politique acharné, son engagement public et son amour pour ses concitoyens font de Raymond Chésa une figure politique historique digne des ces grands Hommes qui sont des repères intemporels.

Gérard Larrat, Maire de Carcassonne nous l’a rappelé devant sa tombe avec solennité, gravité, humilité : « Raymond Chésa a gagné les combats politiques, il nous a ouvert la voie, nous ne faisons que consolider ce qu’il a gagné. Nous sommes tous redevables à Raymond Chésa qui nous a permis à chacun de nous, d’être là aujourd’hui, à la place où nous sommes. Alors soyons humbles, travaillons sans relâche car sans lui rien n’aurait été possible…. Nous sommes tous des enfants de Raymond Chésa».

Cet héritage, Raymond, nous le portons, pour l’enrichir et poursuivre votre œuvre au service de la Ville et des Carcassonnais.

Pourtant la tache n’est pas simple, tant l’état des lieux national, départemental et local est préoccupant. Pourtant, la foi en l’avenir et l’accompagnement des pensées de Raymond Chésa dans notre quotidien nous donne la force pour continuer son œuvre et pour gagner les enjeux de demain.

Merci à Rose-Marie Chésa et Isabelle sa fille et 1er adjointe au Maire de continuer à nous transmettre la force de cet homme hors du commun. Nous sommes tous des enfants de Raymond Chésa ! »

Instants de recueillements et de souvenirs

Instants de recueillements et de souvenirs

 

JE SUIS CHARLIE….

je-suis-charlie-hebdo_5182793

Je suis Charlie ce soir comme tous les Français horrifiés devant la Barbarie l’intolérance et la bêtise;

Atterrée devant l’inimaginable, choquée devant l’autodafé, triste de savoir tant de famille dans le malheur, révoltée par la lâcheté des assassins;

Je n’en dirais pas plus ce soir par respect pour les victimes et pour leur famille.

Ce soir comme tout le pays solidaire avec la presse en général  et avec « Charlie Hebdo » en particulier, avec les policiers qui eux aussi ont payé un lourd tribu,   je pleure sur les victimes et crains pour  la démocratie

Plus de 500 personnes rassemblées à l'initiative des journalistes de notre presse quotidienne régionale, ont marqué leur solidarité et contenu leur colère, rassemblé comme un seul être devant le portail de Jacobains

Plus de 500 personnes rassemblées à l’initiative des journalistes de notre presse quotidienne régionale, ont marqué leur solidarité et contenu leur colère, rassemblé comme un seul être devant le portail de Jacobins

 

HOMMAGE A RAYMOND CHESA

RAYMOND

Le 11 janvier 2005, Raymond Chesa s’éteignait à  68 ans au Centre Hospitalier Antoine Gayraud après 22ans de mandat au service de sa ville

Pour le dixième anniversaire de sa disparition, le  Dimanche 11 janvier, la messe de  onze heures en la cathédrale saint Michel lui sera consacrée;

A la fin de la cérémonie religieuse, à 12h30 avec  Monsieur le Maire et les membres du conseil municipal qui désireront s’associer à cet hommage, nous déposerons une gerbe sur la tombe familiale au Cimetière de la cité.

Ma famille et moi-même serions  heureux et honorés de votre présence à nos côtés pour cette commémoration.

MES VOEUX POUR 2015

www.

Souvenez-vous il y a quinze ans, l’an Deux Mille et son célèbre bug, la crainte de voir se détraquer la machine informatique qui commençait à envahir notre vie;

Depuis ce temps tout est allé très vite, le numérique est partout autour de nous, et la crainte aujourd’hui est de voir les intelligences artificielles supplanter celle de l’homme;

Au vue de ce que nous vivons au quotidien ce ne sera pas difficile…

L’an dernier à pareille époque nous souhaitions le changement pour Carcassonne; cela s’est réalisé en mars;

Nous avons maintenant en charge le devenir et l’avenir de cette ville et nous devons mettre toute notre énergie au service de chacun de nos concitoyens; C’est mon objectif, c’est mon combat, c’est devenu mon travail.

Pour mon pays mon espérance est que nous sortions de cette crise morale et politique qui nous enferme et nous paralyse;

Ce ne seront que le bon sens, le réalisme, le sens des responsabilités et le courage qui nous conduiront vers des jours meilleurs, surtout pas le renoncement, ou l’ignorance de la réalité qui peuvent avoir des conséquences incalculables ou imprévisibles;

Je garde la confiance en cette France qui se bat, qui travaille, aux valeurs séculaires qu’elle porte, au génie qui se dégage d’elle dans les périodes les plus difficiles

A toutes les Carcassonnaises, a tous les Carcassonnais, je souhaite que 2015 soit une année qui efface leurs peines, qui rassemble leurs familles, qui préserve leur santé, qui leur donne du bonheur de la joie, qui les protège de la précarité ou du chômage;

Je pense à ceux qui sont seuls , a ceux qui sont dans le désarroi et souhaite qu’ils aient la force de poursuivre leur chemin.