IMMEUBLE EN PERIL

Un immeuble situé au bas de la rue Aimé Ramon menace de s’effondrer rongé par le manque d’entretien et les dernières intempéries. Les habitants de cet immeuble situé sur le bas de la rue Aimé Ramon ont été evacués ce Dimanche en fin de matinée;

DSC_1025

Pompiers policiers et services municipaux ont été alertés et après la visite des étages de l’immeuble il a été décidé d’évacuer les occupants, de fermer l’immeuble, mais aussi de fermer la rue Aimé ramon à hauteur de la banque de France.

DSC_1026

La Famille Caragoles locataire de l’immeuble a été recueillie provisoirement par un parent, un autre des occupants a été dirigé vers un hôtel de la ville.

Les services sociaux auront dès Lundi à traiter le problème tandis que les procédures seront mises en œuvre pour trouver une solution sur le sort de la bâtisse.

VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

Dans la cadre de la campagne Internationale « Tous unis pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes », le secrétaire général de l’ONU a proclamé la journée du 25 novembre « journée orange » nous invitant à appeler sans réserve, hésitation, à l’élimination des violences contre les femmes.

Cette année, la journée orange est prolongée de 16 jours d’actions contre les violences liées au genre et se terminera le 10 décembre « Journée des droits de l’homme ».

Aussi, parce que s’engager n’est pas une affaire de spécialistes et que « ne rien dire c’est cautionner », la Ville de Carcassonne a décidé d’organiser en tant que collectivité, avec le soutien de personnalités de la société civile, d’associations, une soirée citoyenne parce que nous sommes tous concernés.

Soyez toutes et tous remercié;

Vous n’avez pas manqué le  rendez-vous que vous ont donné Le Maire de Carcassonne Gérard LARRAT,  Magali BARDOU, adjointe au Maire, déléguée aux associations aux affaires sociales, Geneviève PICHARD Conseillère municipale déléguées aux affaires sociales , avec la collaboration d’Isabelle HUGUES.

le docteur Geneviève Pichard conseillère municipale déléguée à la santé et aux affaires sociales en discussion avant le début de la réunion avec le Sénateur Courteau

le docteur Geneviève Pichard conseillère municipale déléguée à la santé et aux affaires sociales en discussion avant le début de la réunion avec le Sénateur Courteau

Isabelle Hugues détachée du cabinet auprès du DGS qui a largement apportée sa pierre au dossier en fait de même

Isabelle Hugues détachée du cabinet auprès du DGS qui a largement apportée sa pierre au dossier en fait de même

Malgré les trombes d’eau qui se sont abattues sur Carcassonne entre 17h45 et 19 heures Vendredi soir, la salle de l’auditorium de la rue des études était pleine pour découvrir l’exposition photo préparée par le « GRAFF, écouter le sénateur COURTEAU  auteur de la loi promulguée en 2006, contre les violences faites aux femmes, le commandant Catherine GARNIER adjointe au chef de la police nationale à Carcassonne et Mlle Aude DENARNAUD avocate;

De droite à gauche, Gérard Larrat au coté du sénateur Courteau , Mme Catherine Garnier, Mme Geneviève Pichard

De droite à gauche, Gérard Larrat au coté du sénateur Courteau , Mme Catherine Garnier, Mme Geneviève Pichard

Dans l’assistance on notait la présence de Monsieur le Procureur de la République;

De gauche à droite, Mr le Procureur de la république, Mlle Aude Denarnaud, Isabelle chésa, Anne Mendegris, Any Barthès

De gauche à droite, Mr le Procureur de la république, Mlle Aude Denarnaud, Isabelle chésa, Anne Mendegris, Any Barthès

La quasi totalité de l’équipe municipale majoritaire était venue soutenir leur collègues des élus chargés des questions sociales, montrant s’il était nécessaire que ces sujets sociétaux sensibles touchant à la personne humaine sont une priorité dans les actions à mener par la nouvelle municipalité.

DSC_1010

Dans son préambule Gérard LARRAT maire de Carcassonne, soulignait l’intolérable lâcheté des auteurs de violences faites au femmes que celle-ci soit de nature physique, morale, psychologique, verbale , économique ou sexuelle.

Il rappelait que dans l’Aude 413 femmes avaient subi des violences au cours des 10 premiers mois de l’année 2014 et que trois d’entre elles étaient décédées des suites de leurs blessures.

DSC_1016

Ce fut ensuite au tours du Sénateur Courteau de prendre la parole pour rappeler qu’avant 2006 il n’existait aucune disposition légale spécifique pour se prémunir et punir les auteurs des violences faites aux femmes;

Il déposa une première proposition de loi en 2002 dont les textes furent « validés » et promulgués en 2006.

Vinrent ensuite les interventions brillantes et documentées  de Mme Catherine Garnier adjointe au commandant de la police nationale de Carcassonne , et de Mlle Aude Denarnaud avocate, cette dernière intervenant plus spécifiquement sur les problèmes liés au harcèlement.

DSC_1006

DSC_1004

Ci dessus quelques images de l’exposition photo préparée par le graff, sous le titre : « Parce que ce taire, c’est laisser faire »

VALIDATION DE NOS COMPTES DE CAMPAGNE

IMG_9691.CR2

Les comptes de Campagne de la liste AMBITION CARCASSONNE ont été validés par la Commission Nationale des Comptes de Campagnes et des Financements Politiques. (CNCCFP)

LogoCNCCFP

Le plafond des dépenses pour la campagne, était fixé pour la commune de Carcassonne à 61579 euros pour les listes présentées au 1er tour.

La commission  a arrêté les comptes de la candidate Isabelle CHESA à 39881 euros en recettes et à 39881 euros en dépenses, dont 25679 euros d’apports personnels.

En applications des dispositions du code électoral le remboursement auquel pouvait prétendre Isabelle devrait être égal au moins élevé des trois montants suivants :

47,5% du plafond des dépenses applicables soit 29251 euros,

Montant  des dépenses de caractères électoral remboursable soit 39881 euros

Montant de l’apport personnel retenu pour le calcul du remboursement soit 25679 euros

Le Remboursement effectif dû par l’Etat s’établit donc définitivement à la somme de 25679 euros

Quoiqu’il en soit la validation des comptes de campagne marque pour tous les candidats, le terme véritable de sa campagne électorale, et le résultat d’un travail bien fait.

Pour ce qui concerne la liste « ambition Carcassonne » les sommes dépensées restent somme toute raisonnables eu égard à une campagne démarrée très tôt

SERGE RASPAUD

SERGE RASPAUD

Merci à toutes celles et tous ceux qui nous ont aidé physiquement et financièrement, merci à Serge RASPAUD notre mandataire financier pour la rigueur et la précision de ses comptes

96ème ANNIVERSAIRE DE L’ARMISTICE DE 1918

C’est sous un soleil radieux que se sont déroulées les cérémonies du 11 novembre, marquant le 96 ème anniversaire de la fin des combats de la « Grande Guerre » 1914-1918.

DSC_0937

Une grande foule s’est rassemblée autour du monument aux morts de la place d’Avilla pour participer à cette commémoration.

DSC_0915

DSC_0917

Autour du drapeau de notre régiment étaient rassemblés, les cadets de la République,  les détachements des armées de terre, de la marine de la gendarmerie, des sapeurs pompiers, de la sécurité civile, des sous officiers et officiers de réserve, ainsi que les représentants de l’amicale des anciens du trois et de l’association nationale des parachutistes.

les autorités saluent le drapeau du trois

les autorités saluent le drapeau du trois

Le Colonel Eric du FAYET de la TOUR, Délégué Militaire Départemental de l’Aude et Commandant la Base de défense de Carcassonne, accompagné du lieutenant colonel Sébastien Kaye passent les troupes en revue

Le Colonel Eric du FAYET de la TOUR, Délégué Militaire Départemental de l’Aude et Commandant la Base de défense de Carcassonne, accompagné du lieutenant colonel Sébastien Kaye passent les troupes en revue

Cette cérémonie a donné lieu à la remises de plusieurs décorations:

Le général Poncet remet la croix de chevalier de la légion d'honneur au Lt colonel Sébastien Kaye

Le général Poncet remet la croix de chevalier de la légion d’honneur au Lt colonel Sébastien Kaye

Les récipiendaires rassemblés devant les autorités

Les récipiendaires rassemblés devant les autorités

Le Lieutenant Colonel Sébastien Kaye à reçu des mains du général Poncet la croix de Chevalier de la légion d’honneur; commandant en second du trois, il a servi en ex-Yougoslavie, en Haïti, en Bosnie, au Tchad, au Gabon en Afghanistan et au Mali;

Douze officiers et sous officiers du régiment ont été décorés de la croix de la valeur militaire avec étoile de bronze pour leur participation à l’opération Sangaris en république centrafricaine.

Il s’agit du capitaine David Micouleau, des lieutenants David Le Naures et Adrienn Thévenin,de l’adjudant Renaud Bérard, des sergents chefs, Cyrille Noblot et Mickael Poilleaux, des sergents Yann Héritier et Guillaume Lehoux, des caporaux-chefs Tetuaere Bremond et Kevin Millez, du caporal Sébastien Planche, du première classe Kevin Rouault.

Enfin le major Jean Augé de la gendarmerie nationale, et le caporal chef Florent Cazal du trois, ont reçu la médaille de la défense nationale avec étoile de bronze.

Après la remise des médailles, la lecture des noms des soldats morts pour la France depuis le 11 novembre 2013 a été donnée  par les Cadets de la Défense.

DSC_0934

Par la suite, les élèves de l’école FABRE D’EGLANTINE on déclamé devant le monument le  poème « le retour » de Lucien BOYER.

DSC_7693

Monsieur Louis LE FRANC, Préfet de l’Aude a donné lecture du message de Monsieur Kader ARIF, Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Défense,chargé des anciens combattants et de la mémoire.

« Depuis plusieurs mois, la France se remémore la première année de la Grande Guerre dans le cadre d’un centenaire unanimement partagé. Les Françaises et les Français se mobilisent pour rendre hommage à leurs aînés et rappeler leur fierté à l’égard de l’histoire de notre pays.

Nous nous souvenons de ce 3 août 1914. De ce tocsin qui retentit dans les villes françaises et alerte la population. De ces millions de Français qui se mobilisent.

Nous nous souvenons avec respect et émotion de cette journée du 22 août 1914 qui dévoile l’horreur effroyable de la guerre. De ces 27 000 jeunes Français qui meurent au combat ce jour-là.

Nous nous souvenons de ce 12 septembre 1914, de ce sursaut français qui redonne foi en nos combattants et en la France.

Mais il nous appartient surtout aujourd’hui à toutes et à tous de nous souvenir de ce 11 novembre 1918, de cette paix que chacun de nos concitoyens croyait alors éternelle. Du courage de nos soldats, de la volonté de notre pays, des souffrances partagées des Français durant quatre années. De la force de la République qui jamais ne plia et du triomphe de ses valeurs. De nos soldats tombés ces dernières années sur les théâtres d’opérations extérieures pour perpétuer l’héritage de leurs aînés.

Depuis un an, le centenaire de la Grande Guerre mêle intimement mémoire familiale et mémoire nationale. Il est vécu dans chaque commune, chaque famille, chaque foyer. Il rassemble l’État, les collectivités territoriales et les associations. Malgré le temps qui passe et nous éloigne d’un siècle que cette guerre a ouvert, le centenaire mobilise les anciens combattants, les jeunes et au-delà tous les citoyens de notre pays autour de cette histoire.

Il témoigne de la réalité de la guerre, de sa brutalité, de son humanité aussi parfois, de son caractère mondial enfin, en particulier ce jour à Notre-Dame de Lorette à travers l’inauguration d’un mémorial où sont inscrits par ordre alphabétique les noms de près de 600 000 combattants de toutes nationalités morts sur les terres du Nord-Pas de Calais.

Ces 600 000 noms aujourd’hui gravés dans le marbre de l’histoire et dans la mémoire de l’humanité nous rappellent combien la mémoire de la Grande Guerre est une mémoire mondialisée et pacifiée.

Aussi, cette journée du 11 novembre est dédiée à la fraternité entre les peuples et à la paix.

 Elle invite à la réflexion que chacun d’entre nous doit conduire sur la nécessité de préserver la paix, de défendre les fondements de notre République et de l’Europe et de garantir la place de la France dans le monde. »

Apres quoi les autorités civiles et militaires ont déposé leur gerbe au pied du monuments aux morts

DSC_0935

Les dépôts de gerbes se sont fait avec la participation des élèves de l’école Fabre d’Eglantine et les Cadets de la Défense.

Monsieur Louis LE FRANC, Préfet de l’Aude.

DSC_0944

Monsieur Jean-Claude PEREZ, Député de l’Aude.

Madame Gisèle JOURDA, Sénatrice de l’Aude.

Le Colonel Eric du FAYET de la TOUR, Délégué Militaire Départemental de l’Aude et Commandant la Base de défense de Carcassonne, accompagné du Colonel Philippe GUISSET, Commandant le groupement de Gendarmerie de l’Aude.

DSC_0950

Monsieur Henri GARINO, Vice-Président du Conseil Régional, représentant Monsieur Damien ALARY, Président du Conseil Régional Languedoc-Roussillon.

Monsieur Gérard LARRAT, Maire de Carcassonne, accompagné de Madame Isabelle CHESA, Premier Adjoint au Maire de Carcassonne.

DSC_0954

Madame Tamara RIVEL, Conseillère Générale, représentant Monsieur André VIOLA, Président du Conseil Général de l’Aude.

Monsieur Daniel ICHE, Vice-Président de Carcassonne Agglo, représentant Monsieur Régis BANQUET, Président de Carcassonne Agglo.

Le Colonel Jacques FEVRIER, Vice-Président du Comité D’entente des Anciens Combattants, accompagné de Monsieur Jean RAYNAUD, Président de l’association des Titulaires de la Croix de Guerre, représentants Monsieur Pierre VIOLEAU, Président du Comité d’Entente des Anciens Combattants et Victimes de Guerre et Associations Patriotiques de Carcassonne.

Les enfants de l’école Fabre d’Eglantine et les membres du Souvenir Français ont allumé les flammes de la mémoire.

Pour conclure cette cérémonie la chorale du collège Emile Alain placée sous la direction de leur professeur Madame Alibert ont chanté la Marseillaise.

LE DERBY ASC XIII LEZIGNAN (FCL)

C’est toujours un évènement dans le monde de l’ovalie à XIII , quand à Carcassonne on reçoit nos voisins de Lézignan ou de Limoux.

de gauche à droite le Président du FCL, Jean Guilhem et Mathieu Monnier et Carlos Zalduendo président de la fédé.

de gauche à droite le Président du FCL Christian Lapalu, Jean Guilhem et Mathieu Monnier co-présidents de l’ASC, et Carlos Zalduendo président de la fédé.

Dimanche c’était donc le « FCL » et cette journée a commencé par le repas d’avant match réunissant pour la circonstance les dirigeants des deux clubs et les autorités de la Fédération Française, et pas moins de 370 convives ravis de se retrouver sous la structure réceptive pour ce moment de chaleur et de convivialité.

DSC_0866

A la table officielle, les co- présidents de l'ASC XIII, Président et trésorier de la Fédération Française de Rugby à XIII, Paul Escourrou Adjoint aux sports et Isabelle représentant le Maire Gérard Larrat, qui assistera au match dans l'après midi.

A la table officielle, les co- présidents de l’ASC XIII, Président et trésorier de la Fédération Française de Rugby à XIII, Monsieur Planes, sponsor du match, Paul Escourrou Adjoint aux sports et Isabelle représentant le Maire Gérard Larrat, qui nous rejoindra pour le Match match dans l’après midi.

L’occasion aussi pour les dirigeants de l’ASC et pour son président Jean Guilhem, de rendre hommage, comme cela est fait régulièrement dans ce club, à une figure emblématique du rugby à XIII qu’a été Louis MAZON.

Gérome ESCOURROU pour rendre Hommage à son grand Père Louis Mazon

Gérome ESCOURROU pour rendre Hommage à son grand Père Louis Mazon

Louis Mazon dit Lolo,  était né en 1921 à Montluel (Ain), grande figure de l’A.S.C. XIII rugby s’il en est, dont se souviennent encore tous  les anciens internationaux et les joueurs actuels.

Il est décédé le 6 février 1969;

A cette occasion c’est son petit fils, Gérôme ESCOURROU, qui est venu lui rendre hommage.

Ce match, s’est déroulé dans le cadre du trophée  « pays Cathare », trophée qui concerne les équipes de Limoux, Lézignan et Carcassonne »

DSC_0879

DSC_0899

Le coup d’envoi a été donné par l’arrière petit fille de Louis Mazon, Joséphine Escourrou, match remporté finalement par l’ASC 33 à 20, sous les yeux de trois mille spectateurs, ravis et …frigorifiés.

DSC_0907

 DSC_0895

ANNIVERSAIRE DE LA MORT DU GENERAL DE GAULLE

« La vieillesse est un naufrage », avait dit de Gaulle à André
Malraux, lui confessant combien il redoutait une fin longue et
douloureuse qui l’aurait diminué durablement. Son vœu implicite fut
exaucé.

Le 9 novembre 1970, à quelques jours de son quatre-vingtième
anniversaire, le général est dans sa résidence de
Colombey-les-deux-Eglises Il est installé devant sa
table de bridge, étalant ses cartes pour une réussite, dans l’attente du
journal télévisé de 20h00. Pris d’un malaise, il murmure « j’ai mal dans le dos… » puis s’affaisse dans son fauteuil et perd connaissance. Sa femme Yvonne, seule à ses côtés, appelle le prêtre et le médecin. Celui-ci diagnostique une rupture d’anévrisme abdominal. Charles de Gaulle ne reprendra pas conscience, mais il aura le temps de recevoir les derniers sacrements avant de succomber.

Dans la matinée du 10 novembre, peu avant midi, le président Georges Pompidou s’adresse aux Français à la télévision : « La France est veuve… ».

Les Français sont sous le choc. De toute part on salue la mémoire du fondateur de la Ve République. Dans Le Figaro du 11 novembre, jour anniversaire de l’Armistice de 1918, un dessin de  Jacques Faizant restera célèbre : sous les traits de Marianne, la France pleure, agenouillée, sur un chêne tombé à terre.

DSC_0854

DSC_0859

C’est précisément sous le chêne planté il y a plusieurs années par les jeunes du RPR qu’une trentaine de fidèles ont tenus à saluer la mémoire du général, et à commémorer le 44 ième anniversaire de sa disparition, en déposant la gerbe de l’UMP au pied de la stèle érigée à sa mémoire.  .

DSC_0863

Dans son intervention, Arnaud Albarel citera des extraits du livre d’André Malraux « ces chênes qu’on abat »

Cette courte cérémonie s’est terminée après que les participants aient chanté la Marseillaise .

EXPOSITION : OBJETS DE GUERRE 1914-1918

 

L’exposition « Les Objets de la Grande Guerre » s’est déroulée aux Halles ce dimanche 9 novembre. Cette exposition organisée par notre régiment regroupait des objets rares provenant de plusieurs collections des alentours de Carcassonne. Plus de 600 passionnés, connaisseurs ou simples curieux se sont déplacés pour l’occasion.

Le colonel commandant en second le troisième RPIMA présentent cette exposition aux élus

Le colonel commandant en second le troisième RPIMA  Sébastien KAIL, présente cette exposition aux élus

Magali Bardou, adjointe au maire déléguée aux affaires militaires coupe le ruban avec Isabelle 1er adjointe représentant Mr le Maire empêché.

Magali Bardou, adjointe au maire déléguée aux affaires militaires coupe le ruban avec Isabelle 1er adjointe représentant Mr le Maire empêché.

Explication des différents objets exposés par le Capitaine commissaire de cette exposition

Explication des différents objets exposés par le Capitaine commissaire de cette exposition

DSC_0825

DSC_0840

Objets personnels rares et photographies prises sur le front étaient réunis pour cette trop éphémère présentation

Objets personnels rares et photographies prises sur le front étaient réunis pour cette trop éphémère présentation

 

POURQUOI….

pourquoi393

Dans la cadre de la campagne Internationale « Tous unis pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes », le secrétaire général de l’ONU a proclamé la journée du 25 novembre « journée orange » nous invitant à appeler sans réserve, hésitation, à l’élimination des violences contre les femmes.

Cette année, la journée orange est prolongée de 16 jours d’actions contre les violences liées au genre et se terminera le 10 décembre « Journée des droits de l’homme ».

Rappelons que la journée du 25 novembre a été choisie en mémoire des trois sœurs Mirabal, militantes dominicaines brutalement assassinées sur les ordres du chef d’État.

La Violence contre les Femmes est une Violence des Droits de l’Homme, elle résulte d’une discrimination tant dans le droit que dans les faits ainsi que la persistance d’inégalités entre les hommes et les femmes.

La violence contre les femmes est un problème mondial. Jusqu’à 70% des femmes sont victimes de la violence au cours de leur vie :

Violences psychologiques et verbales

– violences physiques

– violences sexuelles

– violences économiques : domination financière exercée par le conjoint ayant des comportements violents dans le but de placer la femme en situation de dépendance

– harcèlement moral et sexuel sur le lieu de travail

Aussi, parce que s’engager n’est pas une affaire de spécialistes et que « ne rien dire c’est cautionner », la Ville de Carcassonne a décidé d’organiser en tant que collectivité, avec le soutien de personnalités de la société civile, d’associations, une soirée citoyenne parce que nous sommes tous concernés.

pourquoi394

LES CEREMONIES DU PREMIER NOVEMBRE

Chaque année organisées sous les auspices du Souvenir Français, en collaboration avec le Comité d’entente des associations d’anciens combattants et victimes de guerre, et placées sous le haut patronage de la municipalité de Carcassonne, se déroulent les cérémonies du souvenir destinées à honorer la mémoire des victimes de toutes les guerres.

A 10h30 les autorités civiles et militaires étaient au Carré des soldats au cimetières St michel pour la bénédiction des tombes, le traditionnel dépôt de gerbe et l’intervention de Monsieur Bruno Saigne Délégué départemental du souvenir Français.

Un carré des soldats magnifiquement fleuri et entretenu par les services de la ville

Un carré des soldats magnifiquement fleuri et entretenu par les services de la ville

bénédiction des Tombes par Monsieur L'abbé Nicolas Bergne

bénédiction des Tombes par Monsieur L’abbé Nicolas Bergne

Extrait de l’allocution prononcée par Monsieur Bruno Saigne Délégué départemental du souvenir Français

« Comme chaque année, en ces Journées Nationales des sépultures des Morts pour la France, en ce jour symbolique de la Toussaint, nous sommes réunis pour nous souvenir .

Nous souvenir de ceux qui sont morts pour la Patrie dans les grands conflits du XXe siècle et de ceux qui meurent encore aujourd’hui dans les opérations extérieures .

Se souvenir est naturel.

Comment pourrait-il en être autrement alors que les combattants de 14-18 sont nos grands-mères et nos grands-oncles, que les combattants de 39-45 sont nos pères et nos oncles, que les combattants d’Indochine et d’Alger ie sont nos frères et nos cousins?

Se souvenir est un devoir.

Comment pourrait-il en être autrement alors que l’Etat, en faisant à la fin des années 1990, du devoir de mémoire un élément constitutif de la citoyenneté, nous demande de nous souvenir .

Se souvenir, enfin, est une nécessite.

Tout le monde en convient. Rappelons-nous ce que disait Winston Churchill : « Un peuple qui oublie  son passe se condamne à le revivre ». »DSC_0726

 

 

Monsieur le Maire et sa première adjointe ont ensemble fleuri toutes les stèle durant ces cérémonies

Monsieur le Maire et sa première adjointe ont ensemble fleuri toutes les stèles durant ces cérémonies

Les enfants de l'école Jean Jaurès déposent les flammes du souvenir.

Les enfants de l’école Jean Jaurès déposent les flammes du souvenir.

Madame Audrey BACONNAIS ROSEZ, Sous-préfète, directrice de cabinet, représentant Monsieur Louis Le FRANC, Préfet de l’Aude.

Madame Audrey BACONNAIS ROSEZ, Sous-préfète, directrice de cabinet, représentant Monsieur Louis Le FRANC, Préfet de l’Aude.

Monsieur Bruno SAIGNE, Délégué Départemental du Souvenir Français, accompagné du Colonel Eric du FAYET de la TOUR, Délégué Militaire Départemental, Commandant la Base de Défense de Carcassonne et de Monsieur Jean-Emmanuel PROST, Directeur Départemental de l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre.

Monsieur Bruno SAIGNE, Délégué Départemental du Souvenir Français, accompagné du Colonel Eric du FAYET de la TOUR, Délégué Militaire Départemental, Commandant la Base de Défense de Carcassonne et de Monsieur Jean-Emmanuel PROST, Directeur Départemental de l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre.

A 11h15, les autorités se rendaient place de la poste pour fleurir la stèle du Maréchal de Lattre de Tassigny en souvenir des morts de la première armée Française.

DSC_0752

stele de Lattre

Avant de déposer sa gerbe monsieur Bruno Saigne déclarait :

« LE SOUVENIR FRANCAIS conserve I ‘héritage des biens matériels, moraux et patriotiques de I ‘Association nationale « RHIN et DANUBE ». II garde la mémoire et l’histoire de la Première Armée Française, des soldats qui l’ont composée et de leur chef, le général d’armée Jean de Lattre de Tassigny, Marechal de France.

A vous les Anciens de Rhin et Danube, je voudrais rappeler ces paroles du général de Lattre : « Les raisons de vivre sont autant de raisons de mourir pour sauver ce qui donne un sens a la vie ».

Lors de la dissolution de la 1ere Armée Française le 4 août 1945, le général  de Lattre vous disait : « l’honneur et la  fierté de ma vie demeureront de vous avoir commandés. l’esprit de Rhin et Danube survivra en chacun d’entre vous et demain pour vos devoirs nouveaux, vous serez encore avec ferveur les artisans intransigeants de la grandeur française ». »

Monsieur Bruno SAIGNE, Délégué Départemental du Souvenir Français, accompagné de  Monsieur Yannick POSSOCO, Président du Comité de Carcassonne du Souvenir Français.

Monsieur Bruno SAIGNE, Délégué Départemental du Souvenir Français, accompagné de Monsieur Yannick POSSOCO, Président du Comité de Carcassonne du Souvenir Français.

A 11h40  Sous la présidence du Rassemblement National des Rapatriés d’Afrique du Nord et Outre Mer ,c’est autour de la stèle des rapatriés que se sont poursuivies les cérémonies du souvenir.

DSC_0764

Maitre Claude HADJAJ,

Maitre Claude HADJAJ,

Maitre Claude HADJAJ dans un discours émouvant, a retracé les heures sombres et difficiles vécues par les français d’Afrique du Nord; Il a déclaré notamment, « même si le temps passe, si nos forces s’amenuisent, le souvenir de ceux que nous avons du laisser la bas, celui des souffrances que nous avons endurées en quittant ce qui était notre pays, le souvenir des Harquis abandonnés par la France et assassinés par le FLN, ces souvenirs ne nous quittent pas; Votre présence aussi nombreuse et constante d’année en année le prouve si besoin l’était. »

Après le dépôt de Gerbe Gérard Larrat et Isabelle se recueillent devant la stèle des rapatriés

Après le dépôt de Gerbe Gérard Larrat et Isabelle se recueillent devant la stèle des rapatriés

Maître Claude HADJAJ, Président du Rassemblement des Rapatriés d’Afrique du Nord et d’Outre-Mer, accompagné du Docteur Jean MANFREDI, Président du Cercle Algérianiste de Carcassonne, de Monsieur Moustapha FEROUDJI, Président des Harkis de l’Aude et de Monsieur Rolland GILLIO, Trésorier de RANFRAN

Maître Claude HADJAJ, Président du Rassemblement des Rapatriés d’Afrique du Nord et d’Outre-Mer, accompagné du Docteur Jean MANFREDI, Président du Cercle Algérianiste de Carcassonne, de Monsieur Moustapha FEROUDJI, Président des Harkis de l’Aude et de Monsieur Rolland GILLIO, Trésorier de RANFRAN

Ces cérémonies se sont achevées à 12h30 après que la stèle du Maréchal Juin, chef du corps expéditionnaire Français en Italie ait été fleurie.

monsieur Bruno Saigne rendant hommage au maréchal Juin

monsieur Bruno Saigne rendant hommage au maréchal Juin

Fin juillet  1943, le général Juin est nomme au commandement  du Corps Expéditionnaire qui est mis à la disposition des  Allies en ltalie. Celui-ci est prélevé sur le corps de bataille de la nouvelle Armée d’Afrique qui s’organise en Afrique du Nord sous le nom d’Armée B et sous commandement américain.

Ce corps comprendra environ 100.000 hommes et perdra, de Naples à Sienne, 32 171 hommes  tués et blessés).

Sous les ordres du général Juin, Cette armée d’ltalie, amalgame  d’évadés de la métropole, de Français d’Afrique  du Nord, de Tirailleurs algériens   et de Tirailleurs marocains, devint,  après six mois de campagne, selon les mots du général Juin  je cite « un incomparable instrument de guerre avec lequel un chef peut  tout entreprendre  et tout oser ».

Le général Juin se révéla un des meilleurs stratèges de la guerre en faisant adopter par les Allies la manœuvre de débordement de Cassino par les monts Aurunci qui aboutit enfin a la prise de Rome le 4 juin 1944. Quatre ans, jour pour jour, après la défaite des Ardennes, l’armée française dira  le général Juin] « réapparait dons le corps de bataille des Allies avec un rôle prépondérant  qui effaçait les humiliations de 1940 ».

Monsieur Bruno SAIGNE, Délégué Départemental du Souvenir Français, accompagné de Monsieur Laurent TELESE, représentant Monsieur Claude TELESE, Président Départemental du Corps Expéditionnaire Français en Italie (C.E.F.I).

Monsieur Bruno SAIGNE, Délégué Départemental du Souvenir Français, accompagné de Monsieur Laurent TELESE, représentant Monsieur Claude TELESE, Président Départemental du Corps Expéditionnaire Français en Italie (C.E.F.I).