NOS PROPOSITIONS POUR LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET LE TOURISME

Isabelle entourée de Jean Louis BES, futur premier adjoint en charge de la culture et du tourisme, de Martine MAURETTE,pour le développement économique et Laurence GASC future déléguée à la Cité.

Isabelle entourée de Jean Louis BES, futur premier adjoint en charge de la culture et du tourisme, de Martine MAURETTE,pour le développement économique et Laurence GASC future déléguée à la Cité.

La situation de Carcassonne est telle que l’on est obligé de faire un triste constat.

Depuis 2009, que ce soit à la ville ou à l’agglo peu a été fait pour entamer un processus de développement générateur d’emploi sur notre territoire.

Rappelons pour mémoire que le développement économique est la compétence principale dévolue à la communauté d’agglomération.

Non seulement peu a été fait, mais des entreprises en création ou en recherche de développement ont trouvé encore récemment refuge chez nos voisins chauriens.

C’est un mensonge de dire qu’un maire crée de l’emploi, sauf dans ses propres services municipaux,

Par contre, par une action volontariste et concertée, il peut créer les conditions favorables à la création ou au développement d’entreprises qui, elles, vont générer des emplois.

Notre action se situera d’abord  par rapport au centre ville.

Il  faut arrêter l’exode des commerces redonner du lien, du sens et de la vie au centre ville.

Cela passe par des préalables que nous avons déjà développés sur d’autres volets de notre projet

Ces préalables sont : « la sécurité, la propreté, l’état des voiries, le stationnement (une heure de stationnement gratuite pour les parkings de surface, développements des arrêts minutes), la concertation en matière de rénovation de l’habitat et des commerces auprès des services de l’Etat pour atténuer l’impact des  coûts de rénovation.

Ce sont simplement des actions qui ont pour but de faire revenir des consommateurs au centre ville;

Plan de relance du commerce  centre ville

Recenser tous les locaux commerciaux vacants, et constituer une base de données de ces locaux (propriétaire surface équipement etc…)

Mener  un travail de prospections auprès d’enseignes attractives et absentes du centre pour favoriser les nouvelles installations.

Permettre à la ville d’intervenir sur l’offre commerciale en utilisant davantage son droit de préemption,

Mettre  en place des mesures incitatives sur les loyers commerciaux des locaux vacants

Faire revenir les habitants au centre ville (comme proposé dans notre projet urbanisme) est une garantie de garder un cœur des couleurs et une âme à la Bastide Saint Louis

Aider, soutenir et accompagner dans leur démarches ces nouveaux commerces, faciliter leurs démarches pour s’implanter rapidement en étroite liaison avec la CCI  et le manager du centre ville

La municipalité, doit être, en collaboration avec ses interlocuteurs consulaires et professionnel un moteur d’animation et de vie.

Quelques exemples:

Mise en œuvre de « nocturne »

Concours de vitrine

Ouverture entre 12 et 14 heurs

Créations de semaine à thème

Animation de la période des soldes,

Installation du wifi gratuit

Maisons des étudiants,

On a cru dans notre ville que la multiplication des zones d’activités et le nomadisme commercial (transfert d’enseigne du centre vers les zones) suffirait à assurer un développement économique harmonieux et durable.

On a cru aussi que la Cité médiévale pouvait se suffire à elle même, qu’il suffisait de faire la fête pour valoriser l’économie locale.

Le développement économique par l’entreprise

Aujourd’hui apparaissent et c’est encore plus problématique des friches industrielles consécutives aux déplacement d’entreprises d’une zone à une autre.

La multiplication des zones ne résoudra en rien le problème de l’emploi sur la ville, si elles servent à accueillir seulement de nouvelles enseignes commerciales.

Carcassonne a besoin aujourd’hui d’entreprises à forte valeur ajoutée, porteuses d’innovation et de nouvelles technologies.

Si l’on veut réussir ce challenge il faut absolument mettre en place et créer une agence de développement économique;

L’objectif est simple:

apporter une réponse à tout porteur de projet pour la création ou le développement d’activité

S’installer à Carcassonne ne doit plus être le parcours du combattant;

il faut pouvoir offrir un interlocuteur compétent disponible attentif capable d’estimer la viabilité d’un projet , ensuite de le valider, de l’accompagner, de le soutenir et de mettre à disposition toutes les informations techniques économiques, humaines et financière indispensables pour faire réussir le projet.

Cette agence locale de développement économique, en lien avec tous les acteurs (chambres consulaires, syndicats professionnels, collectivités et services de l’Etat, métropoles économiques régionales et européennes, grandes entreprises et groupes industriels…)  aura pour mission de valoriser, améliorer et promouvoir les atouts de notre bassin économique pour attirer de nouvelles entreprises créatrices d’emplois.

Cela ne suffira pas,

il faudra agir sur le foncier et l’immobilier d’entreprise, aujourd’hui trop chers pour être incitatif,

recenser et rechercher les subventions et financements dont pourront bénéficier les entreprises

Installer le très  haut débit  aujourd’hui incontournable dans les zones , car même les plus récentes n’en sont pas dotées à Carcassonne !

Mettre à disposition une véritable offre de formations par les filières de l’enseignement supérieur dont nous avons déjà parlé.

Impulser les échanges avec les métropoles toulousaine montpelliéraine  et la catalogne.

Il faut un vrai soutien de l’économie locale au service de l’emploi

Quand la Cité du moyen âge rencontre la Cité des nouvelles Technologies, et de l’innovation, Carcassonne devient le carrefour où se rencontrent l’artisanat et les entreprises de pointe. La complémentarité et la force au service d’une ville et de toutes les autres.

Nous  aurons alors  tous les atouts pour nous « vendre » à l’extérieur, au travers des manifestations, des salons dédiés au développement économique et de l’entreprise.

Cette démarche et cette action est d’autant plus primordiale, car les menaces qui pèsent sur notre régiment ne sont pas levées;

LE TOURISME PREMIERE  ACTIVITE ECONOMIQUE POUR LA VILLE

Le tourisme est un secteur devenu essentiel dans la composante économique de notre ville. Il devra être accompagné, coordonné et valorisé pour être à la hauteur des enjeux économiques pour Carcassonne et sa région.

Un nouvel équilibre devra être recherché entre le tourisme de masse, concentré sur quelques mois, et celui qui mérite d’être développé et renforcé, notamment en basse saison.

Il nous parait indispensable de donner à l’office de tourisme les compétences et les moyens pour mener à bien une véritable politique de développement touristique, au delà de « l’entretien de notoriété » de Carcassonne.

Pour ce faire, nous comptons doper l’impact économique du tourisme sur la ville par la mise en place d’une « plateforme de réservations » liée à l’Office du Tourisme. Il faut faciliter l’achat de la destination « Carcassonne » par les touristes du monde entier qui doivent avoir accès aux outils les plus modernes et réactifs pour choisir une destination (unique en Europe), à une offre d’hébergement tendant à fixer sur un moyen séjour, à des formules découverte mettant en exergue la médiévalité et l’oenotourisme, et utilisant les synergies complémentaires de l’attrait du littoral, de l’arrière pays et des sites remarquables du département.

L’Office du Tourisme ne peut se contenter d’être seulement une vitrine des acteurs économiques, il doit devenir un outil et un fer de lance d’une politique volontariste, dynamique et organisée de développement.

Ses locaux viennent d’être rénovés, il faut poursuivre cette rénovation, notamment pour les sites du Canal du Midi et à la Cité (viser le classement supérieur de l’OT)

Il faut aller d’un tourisme de passage (courte durée) vers un tourisme de plus longue durée, voir résidentiel sans oublier le tourisme d’affaire tournée plus vers le séminaire que le congrès. Nous utiliserons l’Odeum sans attendre et malgré son emplacement. Il servira à accueillir des séminaires mais aussi permettra aux associations locales de trouver des lieux de réunions ou d’assemblée qui manquent cruellement sur la ville.

La Cité médiévale est un vecteur d’image formidable et un point d’attraction mondial. Cela impose un traitement particulier et soigné qui ne peut se conjuguer sur le long terme qu’avec l’appui des partenaires de l’Opération Grand Site. Mais cela n’est pas suffisant. Il n’y a qu’à voir les lices, symbole du manque de moyens et d’ambition des acteurs successifs. Nous préconisons que Carcassonne soit référencée par la Fondation du Patrimoine (comme nous l’avons déjà annoncé pour la rénovation de l’église St Vincent), ce qui ouvrira des pistes pour un mécénat d’entreprises et un accès aux souscriptions privées. Le lien Bastide Cité devra être renforcé et les projets en cours réalisés dans les meilleurs délais. Nous engagerons un plan de rénovation des espaces publics de la cité médiévale (rues, places et jardins)

Nous soutiendrons aussi l’initiative de la chambre de métiers concernant une maison de l’artisanat idéalement placée sur le lien Bastide Cité.

La problématique stationnement aux abords de la Cité devra être traitée. Nous mettrons en place une aire dédiée aux camping cars digne du site Patrimoine Mondial.

Enfin, pour développer l’attrait touristique de Carcassonne, hors la Cité, nous créerons une synergie Patrimoines pour faire de Carcassonne la Ville des Patrimoines (deux sites classés, des bâtiments et lieux remarquables, une identité à affirmer, la gastronomie et le vin à associer,…)

SUCEUR DE ROUE….!!

 

 

suceur de roues«  le comité de soutien d’isabelle Chesa communique »

Dans le jargon cycliste, un suceur de roue est un coureur qui, adepte du moindre effort, se place derrière les plus forts, afin de bénéficier d’un abri au vent, de la trajectoire de ceux qui sont devant, en ne donnant pas un seul coup de pédale, pour  récolter les lauriers de la victoire.

Ces coureurs ont une mauvaise réputation au sein du peloton, sont discrédités tant par les suiveurs de la caravane, que par les potentiels vainqueurs et le public. Ils peuvent, momentanément tromper leur monde, mais à l’arrivée, ils sont souvent largués !

Jean Claude Pérez aurait ses chances de décrocher des bouquets de roses au sein d’un peloton composé uniquement de compétiteurs fatigués de n’avoir rien fait, et dont les seuls mérites consistent à s’approprier le travail d’autrui.

En effet, que constatons nous depuis la dernière quinzaine ?

Isabelle Chesa fait une conférence de presse sur deux thèmes majeurs, l’enseignement supérieur et le développement du numérique à Carcassonne, dont les journaux rendent compte le 9 février.

Quelques jours plus tard, J.C.Perez reprend sans aucune honte les propositions d’Isabelle et s’affiche comme créateur de nouveauté, inventeur de la modernité, quand ce n’est pas leader d’une course qu’il compte remporter, en ayant dévoyé les règles de la compétition.

Son seul effort en la matière aura consisté à lire la presse, à y puiser les idées qui lui manquent cruellement, pour revêtir l’habit d’un génie…….des Carpates.

Seulement voilà, il lui manque les mollets pour avancer, le souffle pour soutenir l’effort, la tête pour courir intelligemment, la force de caractère pour rivaliser avec ses adversaires.

Il ne lui reste que le dopage, interdit, qui consiste à se faire des transfusions d’idées, ou à abuser de l’EPO , pour les non initiés…….Enfumage, Promesses, et Oisiveté !!

Dans notre ville, hôte traditionnelle du Tour de France, il est de moins en moins probable que le public s’enthousiasme pour un suceur de roue, préférant à ne pas en douter, ceux et celles d’une équipe qui mouillent le maillot , qui innovent et franchiront la ligne d’arrivée en tête !!

MES PROPOSITIONS SUR « URBANISME ET PATRIMOINE »

Isabelle entourée de Any BARTHES Future déléguée au patrimoine, Jean OCANA délégué au travaux et Arnaud ALBAREL Adjoint à l'urbanisme et au patrimoine.

Isabelle entourée de Any BARTHES Future déléguée au patrimoine, Jean OCANA délégué au travaux et Arnaud ALBAREL Adjoint à l’urbanisme et au patrimoine.

Une ville harmonieuse et durable, c’est une ville qui  construit son développement urbanistique en pensant aux générations futures. C’est une ville fière de son passé historique qui se tourne résolument vers son avenir.

C’est une ville qui s’embellit pour accueillir les millions de touristes qui sait aussi répondre aux préoccupations quotidiennes de ses habitants.

Urbanisme et patrimoine sont deux domaines fondamentaux pour une ville qui compte deux monuments classés au patrimoine Mondial de l’Unesco, Canal du midi et Cité.

La liaison entre ces deux « monuments » se fait par la Bastide , qui est en même temps le cœur de ville de Carcassonne.

La  caractéristique de la Bastide, est son urbanisation, selon un plan orthogonal, (fait de parallèles et de perpendiculaires), avec un patrimoine immobilier  très hétéroclite.

La règlementation en matière d’urbanisme (secteur sauvegardé et opah) est complexe , peu commune et demande une concertation permanente  avec le  service territorial de l ‘architecture et du patrimoine (STAP)

Malgré 7 opérations programmées d’amélioration de l’habitat lancées depuis 1985 il reste encore beaucoup a faire

Il semble que la dernière en cours qui s’étalera jusqu’en 2018 ne motive pas.

A peine à démarrée,  très peu de chantiers sont lancés à ce jour. Le contexte économique tendu est-il une la seule cause de cet insuccès?

Les perspectives annoncées par JC Perez manquent de cohérence et de vision d’ensemble, et s’appuient sur des projets fantasques, couteux et non prioritaires comme celui de couvrir la place engenfelden.

Il faut corriger tout cela si on ne veut pas que l’agonie de la bastide  soit irrémédiable.

A partir de ce constat il faut remettre la machine en marche.

Pour cela la priorité des priorité est de remettre en place un plan local d’Urbanisme; Cela permettra de débloquer toutes les situations en attente, conséquence d’une surprenante erreur  de forme dans la transmission des documents aux élus..

Notre préoccupation reste la bastide Saint Louis;

Les politiques urbanistiques sont à bout de souffle, de plus en plus contraignantes, sans véritable efficacité, profitant ici ou là au coup par coup, sans vision d’ensemble cohérente.

En premier lieu il faut communiquer de façon importante sur les outils existants et en parallèle faciliter et conseiller pour le montage des dossiers. (opah et secteur sauvegardé).

Le rôle de la mairie dans ses opérations doit faciliter le dialogue avec l’ABF, dans le but d’atténuer les contraintes pour les porteurs de projets, et par conséquent de pouvoir réaliser plus de réhabilitations avec des couts maitrisés

Il faut poursuivre et amplifier l’opération réhabilitation des vitrines en lien avec la CCI

Il est en même temps indispensable de rendre ces mesures plus attractives, en abondant mieux les subventions d’une part et en mettant en place d’autre part  des mesures fiscales attractives et incitatives

La liaison cité Bastide est une priorité en matière d’urbanisme en matière touristique et en matière économique.

Cet enjeux est parfaitement décrit dans l’opération grand site, qui marque l’impérieuse nécessité de drainer les touristes vers la bastide saint louis.

Mais cela ne peut se faire n’importe comment.

Car au delà de l’aménagement des voiries de la rue du pont vieux et de la rue Georges Brassens il  reste  à traiter un habitat en mauvais état voire insalubre, cette réhabilitation devant se faire de façon concomitante, en ne perdant pas de vue la nécessité de ne pas asphyxier le peu de commerce existant dans cette zone par une piétonisation totale de cet axe

Nous intégrons dans nos projet également

Le réaménagement  de l’esplanade Gambetta et des boulevard pour en faire des lieux de convivialité et de cheminement doux sans pour autant supprimer le stationnement.

Nous inscrivons dans notre projet à long terme, la requalification de l’entrée est de la ville.

Il faut également poursuivre la, politique de remembrement urbain des quartiers la conte et Ozanam en relation avec l’agence nationale de rénovation urbaine.(ANRU).

Pour ce qui concerne le stationnement, nous développerons nos propositions lors de notre conférence de presse portant sur l’environnement les voiries .

Par contre sur ce sujet il est impératif de rendre une utilité à l’espace occupé par la Sernam en concertation avec la sncf.

Pour la cite, nous mettrons en œuvre un plan de réaménagement des espaces publics de la cité médiévale.

Nous n’oublions pas non plus deux problématiques,

-requalifier l’espace des halles inoccupé; plusieurs options sont à étudier, espace ludique, espace commercial, espace culturel

-Carcassonne va compter sur son territoire, des bâtiments sans affectation; il s’agit de l’espace du pont vieux (ancien EPAHD et hôpital ,Antoine Guiraud).

On ne peut les ignorer et il nous appartiendra de veiller à  leurs destinées respectives

Pour ce qui concerne notre politique en matière de Patrimoine.

Notre première action sera de mettre en place une commission extra municipale consacrée au patrimoine.

Ensuite de passer une convention avec  la Fondation du patrimoine;

Cette dernière  permettra  d’enclencher le processus de souscription publique et de mécénat d’entreprise;

Notre première action sera dans ce cadre de lancer la  restauration de l’église Saint Vincent propriété de la commune et monument majeur de la ville basse.Une étude préalable de diagnostic de l’état sanitaire de l’édifice sera mise en œuvre afin de cibler les urgences et la programmation des travaux.

Nous mettrons en œuvre la réalisation d’un cheminement patrimonial avec signalétique adaptée et flash code

Enfin, nous mettrons tout en œuvre pour faire enfin aboutir le plus rapidement possible le dossier de classement de Carcassonne en ville d’art et d’histoire.

NOS PROPOSITIONS POUR LE SPORT

Abelkader Bouhenia Dominique Fraisse Paul Escourrou autour d'Isabelle pour le sport à Carcassonne

Abelkader Bouhenia Dominique Fraisse Paul Escourrou autour d’Isabelle pour le sport à Carcassonne

Pour être source d’épanouissement mais aussi d’éducation et de socialisation, la politique sportive doit tout autant faciliter les pratiques en clubs notamment pour la compétition, que d’ouvrir à de nouvelles pratiques sportives de détente de loisir et d’initiation pour le plus grand nombre;

La politique sportive doit être accessible à toutes les catégories de population, les plus jeunes comme les seniors et les personnes handicapées.

Pour nous,  les activités physiques et sportives constituent un élément important de l’éducation, de la culture, de l’intégration et de la vie sociale. Elles contribuent notamment à la lutte contre l’échec scolaire et à la réduction des inégalités sociales et culturelles, ainsi qu’à la santé.

Faire de Carcassonne une ville ouverte aux sports, loisirs et animations, c’est faire une ville qui accompagne tous les projets sans sectarisme, sans exclusive et sans arrière-pensée politicienne

C’est une ville qui respecte et accompagne les réussites autant que les difficultés des clubs et associations.

Pour amener à l’excellence sportive, il faut préparer le terrain, accompagner les associations des plus modestes aux plus prestigieuses, privilégier la force de l’apprentissage des valeurs sportives, et leur transfert dans la vie de tous les jours.

Carcassonne compte pas moins de 140 associations sportives dont certaines regroupent  plus de 1000 licenciés

140 associations représentent des centaines de bénévoles qui œuvrent au quotidien , qu’il nous faut saluer et soutenir.

Nous voulons une ville sportive, dynamique et attractive dans ses loisirs et animations,  une ville qui intègre sans discriminer, une ville qui accompagne les initiatives, individuelles ou collectives, une ville qui valorise, une ville qui prend soin de ses infrastructures et les améliore.

Quels vont être les axes de notre action.

*Redonner à notre ville la fierté de sa réussite sportive,

*Faire un état des lieux des infrastructures et des services,

*Une remise à niveau des équipements sportifs permettant aux clubs de retrouver de meilleures conditions pour évoluer et s’entrainer,

*Accompagner les initiatives existantes en matière de manifestations sportives, et mettre en route sur un week end une vaste opération de promotion du sport sur la commune (les olympiades de Carcassonne)

*Soutenir tous les sports et clubs dans une politique contractuelle sur la durée visant à développer tous les sports à tous niveaux.

*Travailler davantage en relation avec les associations afin de répondre à leurs besoins en harmonie avec leurs dirigeants.

Pendant la campagne toutes ont fait l’objet de l’envoie d’un questionnaire beaucoup nous ont répondu, ce qui nous a permis de constater que la plus-part ont plus besoin de soutiens logistiques que financiers.

Il nous faudra répondre à leurs attentes.

*Soutenir toutes les initiatives visant à développer et promouvoir le sport féminin

*Soutenir toutes les initiatives visant a développer et promouvoir le Handisport.

*Encourager les grands événements sportifs (championnats divers, tour de France..)

*Continuer la découverte et la pratique du sport  en milieu scolaire à Carcassonne Olympique,  sur  l’espace de loisir « Raymond Chesa », à  Domec, ainsi qu’accéder aux piscines pour toutes les classes : permettre aux enfants de la maternelle au CM2 de pratiquer le sport à l’école dans de bonnes conditions.

Pour ce qui concerne les investissements « lourds ».

*Remettre en état le parcours du cœur et l’étendre du Stade Albert Domec à la fageolle

*Réhabilitation des vestiaires des terrains de la plaine Mayrevieille et du stade Domairon

*Extension et modernisation du Stand de Tir

*Création de terrains d’entrainements synthétiques

*Création d’un complexe avec piscine et espaces ludiques.

Cette construction se réalisera à partir d’un projet global, de façon modulaire, c’est à dire petit à petit, pour ne pas obérer les finances communales et en partenariat public privé;

ce complexe pourra contenir une patinoire, et les espaces administratifs nécessaires aux clubs sportifs

*Etude pour faire du site  de La Fageolle un vaste espace sportif et de loisirs dans la continuité du complexe Puig Aubert.

 

 

FORCER LA VOIX !!!

 

ISOLOIR

 

Le comité de soutien à la candidature d’Isabelle Chesa communique

Il semblerait que le maire sortant soit à court d’argument pour défendre son bilan et rendre crédible son programme pour qu’il confonde « convaincre » et « contraindre ».

Ainsi, avec un quarteron de petites mains, se mettrait-il à recevoir à tout va les employés précaires de la ville, leur promettant de les garder en cas de victoire et les menaçant des foudres de l’enfer si l’alternance venait à frapper l’Hôtel de Roland.

Et de les inviter à manifester leur soutien dans les réseaux sociaux.

De même la frénésie a-t-elle pris l’équipe sortante de conseiller à tel ou tel d’ajouter leur signature au Comité de soutien du député-maire sortant.

Tout cela est bien pitoyable, moralement condamnable et relèverait de manœuvre visant à fausser la sincérité du scrutin.

Fort heureusement, chacun est libre dans l’isoloir de choisir qui il souhaite voir engager l’avenir de sa ville pour les 6 ans à venir.

C’est cela la démocratie, et rien ni personne ne pourra voler cette liberté à qui que ce soit.

Notre député-maire sortant devrait mieux donner de la voix pour élever le débat et défendre son projet que de vouloir forcer les voix, au risque d’en perdre plus qu’il n’imagine.

Nous lui conseillons la première voie et lui prêtons la nôtre pour raison lui faire entendre.

 

SECURITE: LES DIX PROPOSITIONS D’ISABELLE CHESA

 

Isabelle introduisant la conférence de presse sécurité; A ses cotés Placide Arias

Isabelle introduisant la conférence de presse sécurité; A ses cotés Placide Arias

Nous venons de terminer samedi dernier le porte à porte que nous avons entamé en mai 2013

Nous avons donc visité et parcourus tous les quartiers et hameaux de la ville

Le Pb de la sécurité est évoqué de façon récurrente par la quasi totalité des personnes que nous avons rencontrées;

Cela ne concerne pas particulièrement les personnes les plus âgées, mais toutes les tranches d’âges  posent le problème  de la sécurité , de la tranquillité publique que ce soit en périphérie en bastide ou en centre ville.

C’est un des thèmes fort de notre campagne parce que la population est en attente et parce qu’un maire doit avant tout répondre aux besoins de ses administrés.

Il est en effet inacceptable que les carcassonnais aient peur dans la rue, comme il n’est pas acceptable que des gens pourrissent la vie de cette ville et de ses habitants.

Il est inacceptable que la tranquillité et la sécurité ne soit pas un droit; Nous allons prendre les choses  bras le corps.

Pour autant nous nous devons de saluer le travail des forces de police, et particulièrement de la police municipale.

Pour m’aider dans cette tache Placide ARIAS sera l’adjoint à la sécurité de notre municipalité, si les électeurs nous confient cette responsabilité.

Placide est retraité de la Police Nationale, il connait parfaitement le sujet puisqu’il a servi entre autre à Marseille et à Carcassonne au sein de la brigade anti criminalité; (BAC)

securité214

securité215

 

BILAN SURPRISE ou BILAN D’INCOMPETENCE

Le comité de soutien à la candidature d’Isabelle Chesa communique

bilan-de-compétences-765x1024

Nous avons lu avec attention à défaut d’intérêt, le bilan de l’équipe en place.

Seize pages sur papier glacé nous content les progrès de Carcassonne.

Si on enlève ce qui revient  à la CAC à savoir la petite enfance et les crèches, les médiathèques et la culture et si on soustrait les opérations engagées par la municipalité précédente à savoir le conservatoire et l’hôpital ; la maison de retraite étant oubliée dans cet état des lieux ; il ne reste au bilan de l’actif que la seule tribune de Domec et la structure réceptive soit peu de choses en vérité.

Notre maire tente bien de nous faire croire que la ville est plus sure, plus propre, mieux fléchée, et que les routes ont été refaites mais pour les carcassonnais qui pratiquent la ville au quotidien ces appréciation sont du domaine du rêve ou du mirage.

Par contre nous avons eu une surprise de taille en constatant l’absence de réalisation dans le domaine économique comme si l’emploi était un problème résolu alors que nous flirtons avec les 14% de chômeurs record national.

On me dira que le problème dépend en grande partie de la CAC, mais alors pourquoi ne pas en parler comme on a parlé de la médiathèque et des crèches.

Pourquoi omettre de parler des commerces du centre ville qui dépendent de la mairie et d’un adjoint en charge ? Le bilan est il comme nous le pensons mauvais ? Les carcassonnais sauront apprécier ce manque d’élégance qui consiste à ne pas parler des vrais problèmes.

A bon entendeur salut.