PEREZ ET LE CARNAVAL

 

EPSON scanner Image

Le comité de soutien à la candidature d’Isabelle Chesa  communique

Monsieur Pérez a la nostalgie du carnaval de Limoux, ville dont il fût un obscur secrétaire de mairie avant d’être parachuté à Carcassonne et de faire une carrière politique au sein du PS, pour le plus grand malheur de nos concitoyens, et le plus grand soulagement des habitants de la cité blanquetiere.

Car comment définir la présentation de sa liste par un autre terme que Carnaval ?

Il avait annoncé, à grand renfort de presse, une liste rajeunie : la moyenne d’âge de ses colistiers est de 56 ans !

Il avait dit qu’elle serait largement renouvelée : nous notons l’arrivée d’un préfet socialiste en retraite, qui n’a pas laissé un souvenir impérissable dans nos mémoires, une podologue qui ne sait plus sur quel pied danser une valse tourbillonnante qui la conduisit à flirter avec tous les partis avant de se crasher au PS, un assureur qui veut sans doute assurer ses arrières en espérant une biscotte, une ancienne directrice de théâtre qui saura, n’en doutons pas, dresser un décor présentable pour cette liste ( elle aura du boulot !) …….

Par contre, sur les 42, nous retrouvons toute la vieille garde, au nombre de 27 sortants, tous ceux qui ont démontré durant leurs mandats, une incompétence notoire et un laxisme de bon aloi socialiste………

Au carnaval, on avance déguisé…..jusqu’au moment où il faut bien tomber les masques, et ce fût le cas « Au Théâtre ce soir… »

Une salle pleine, disons une salle à claques organisée, était nécessaire pour la photo.Copieusement fournie par des gens extérieurs à Carcassonne ( on a rappelé le ban et l’arrière ban de Limoux, Villemoustoussou, Palaja, bref de tout le département, les sections du PS ayant rameuté tout ce qui pouvait l’être)  et le spectacle de l’enfumage pouvait commencer……..

Cette liste, composée de 37% de fonctionnaires ayant leur carte du PS et de 34 %de retraités prétend finir un boulot que la Maire sortant n’a pas eu le temps d’achever.

Ce leitmotiv qu’il confond avec son bilan, est d’avoir eu à gérer un mandat écourté.  C’est pauvre comme argument, mais comment peut-il dire autre chose, au vu des résultats ?

Alors, nous lui suggérons de parler des mandats pleins qu’il a exercé comme député . Comment justifie t-il son classement de 541ième député sur 577 , c’est-à-dire parmi les plus mauvais des mauvais de la classe ?

Son absentéisme est-il dû à sa présence en Mairie ? Non ;  Alors où est-il, que fait-il ?

Les rares fois où il est présent, (quand les séances sont télévisées ) il vote en bon soldat aux ordres ,toutes les lois socialistes qui mènent notre pays et notre cité à la ruine !

Le matraquage fiscal, c’est lui, tant au plan national que local, et s’il fallait illustrer ses méfaits mortifères pour l’économie, nous portons à la connaissance des électeurs ce chiffre effarent rendu public au lendemain de sa prestation carnavalesque : les investissements étrangers en France ont baissé de 77 % !! en 2013, tandis que ceux tournés vers l’Allemagne ont augmenté de…….400% !!

La France est dans un état lamentable, Carcassonne dans un état pitoyable, et dans les deux cas, Sa Majesté Carnaval Jean Claude Perez porte une lourde responsabilité !

Nul besoin de le brûler, il s’est grillé tout seul, et en mars prochain, nous invitons les électeurs a balayer les cendres d’un mandat catastrophique ,en votant pour  Isabelle Chesa.

PRESENTATION DE LA LISTE : LES DISCOURS

IMG_8752.CR2MICHEL SAMPIETRO DOYEN DE LA LISTE

Mesdames, Messieurs Chers amis,

Nous voici réunis ce soir autour d’Isabelle pour la présentation de la liste Ambition Carcassonne, qu’elle aura l’honneur de conduire jusqu’au terme de la campagne électorale de l’élection municipale des 23 et 3O Mars prochain.
Isabelle a annoncé sa candidature le 18 Juin 2012, soit il y a un an et demi.
Considérant que la gestion socialiste que nous subissons depuis 4 ans ne correspondait en rien aux promesses faites par l’actuelle équipe municipale, et que la ville pâtissait d’un manque de dynamisme et d’essor dans tous les domaines, elle décidait alors de créer l’association Ambition Carcassonne, et d’appeler les Carcassonnais à la rejoindre pour reconquérir la Mairie.
Dés avant 2012, j’ai fait partie de ceux qui se sont engagés avec elle avec enthousiasme, sachant qu’entre la notoriété du nom de CHESA, les traits de caractère personnels d’Isabelle, et sa détermination, nous allions trouver les forces suffisantes pour porter toute une équipe nouvelle à la Mairie de Carcassonne.
Notre association Ambition pour Carcassonne créée en 2012, avec plus de 700 adhérents ayant cotisés à ce jour, en dit beaucoup plus long que je ne pourrai l’expliquer.
Isabelle,
Comme tous mes amis ici présents, et depuis bien longtemps, j’ai acquis la certitude que tu feras un bon Maire.
Pourquoi :
Parce que la fonction de Maire, n’est pas faite pour satisfaire son égo ou bénéficier de prébendes et de droits.
Parce que la fonction de Maire, ne consiste pas, deux mois avant les élections, à faire des promesses que l’on ne pourra pas tenir.
Les engagements que l’on prend, doivent être respectés et conduit à leurs termes.
Je sais a quel point tu as retenu l’expérience de tes fonctions passées qu’elles aient été municipales ou régionales ; je connais ta droiture, ton exigence, sans lesquels tu n’aurais jamais pensé solliciter les suffrages des électeurs.
Je sais aussi que les quarante deux personnes qui font acte d’engagements avec toi, ont bien pris conscience, au travers des difficultés économiques et sociales que notre ville traverse avec notre Pays, que les tâches qui nous attendent ne s’inscrivent pas dans la facilité mais dans la difficulté.
En conscience, nous avons dit oui, en vue de servir une noble cause, mais dans le seul but de servir la cause que tu défends Isabelle, et surtout avec l’engagement de le faire dans le seul intérêt de Carcassonne.
Le reste, et notamment les fonds idéologiques latents que nous subissons depuis des années dans notre beau Pays ne nous intéressent pas.
Je sais que nous resterons attachés à dire la vérité, même si quelques fois la vérité n’est ni facile à dire, ni facile à entendre.
Mais je sais aussi que si les promesses n’engagent que ceux qui les entendent, et en ce moment nous sommes particulièrement bien servis par l’exemple donné par notre Président de la République, tu as la conviction, comme plusieurs fois tu as su nous le dire, que les promesses, y compris les promesses de campagne, seront en quelque sorte des actes d’engagements, que l’on aura le devoir de mener à bout.

Seule une large Ambition pour Carcassonne, dans le strict respect des contribuables, car c’est bien avec leur argent aussi que nous gérons la communauté comme on a trop souvent tendance à l’oublier, intéresse l’équipe qui se présente avec toi aux suffrages des Carcassonnaises et des Carcassonnais, et nous savons qu’avec l’ensemble des Carcassonnais, nous réussirons à atteindre les objectifs que nous avons fixés avec toi Isabelle, car au-delà des vœux, il y a la volonté de faire que Carcassonne évolue, et permette de maintenir aussi la place et l’avenir de nos enfants dans notre belle ville que nous aimons.
Je sais que là encore tu as su être exigeante avec l’équipe que tu présentes, pour t’investir dans le débat économique, afin de mettre en place des actions fortes pour apporter sur ce terrain une pierre à l’édifice.
Voila Isabelle en quelque mots ce que je voulais dire, et je te remercie de m’avoir permis de le faire ce soir en ton nom mais aussi au nom de l’équipe toute entière, y compris ceux qui ne sont pas sur la scène, mais qui avec nous dans l’ombre ont contribués à préparer cette campagne.

Merci de m’avoir écouté.

FLORIAN TRALLERO BENJAMIN DE LA LISTE

IMG_8756.CR2Chère Isabelle ,Chers colistiers,
Chers Carcassonnaises et Carcassonnais,
Chers amis,

C’est à mon tour de m’exprimer, ce soir devant vous tous, dans ce théâtre municipal de notre magnifique ville de Carcassonne.

En tant que colistier et benjamin de la liste, je souhaiterai vous exposer mes motivations et la raison de mon engagement auprès d’Isabelle, dans le but de reconquérir, ensemble, l’hôtel de Rolland.
Engagé dans la vie politique locale et nationale depuis maintenant 5 ans, j’ai eu l’occasion de côtoyer différentes personnalités, issue de la vie publique ou non et je peux vous dire que je n’ai pas hésité une seule seconde à soutenir Isabelle lorsqu’elle me l’a demandé.

Je suis ravi de représenter la jeunesse à travers cette liste, (et je tiens encore à te remercier pour la confiance que tu m’apportes et cette envie que tu donnes aux jeunes à partager, de par ton expérience, ces beaux moments de campagne) mais je suis surtout ravi de l’accompagner dans ce combat des municipales pour sa droiture, son courage et sa volonté.

Sa droiture, pour n’avoir jamais failli à ses obligations, n’avoir jamais renié sa famille politique et à avoir exprimé ses convictions haut et fort, malgré le contexte politique difficile de ces dernière années.

Son courage, pour partir à la reconquête de notre belle cité, qui souffre cruellement du sectarisme mené par la gestion actuelle, et qui, je vous rassure, ne fera qu’un bref passage aux commandes de la Ville, tellement nos concitoyens souffrent et en ont assez de subir l’incompétente gestion de ces socialistes, qui n’ont de socialistes que l’appartenance.

Mais aussi sa volonté, sa volonté pour mener une campagne passionnante, dynamique et sincère, dans le but de rassembler Carcassonnaises et Carcassonnais, dans le but de redonner vie à cette préfecture audoise et surtout de rendre aux citoyens la liberté d’entreprendre, de créer et d’investir pour le redressement et le développement économique local.

Je me reconnais, et les jeunes se reconnaissent parfaitement dans cette campagne, mais aussi dans cette liste représentative de tous les courants et toutes les générations.

C’est pour cela que je vous appelle à voter pour Isabelle CHESA, dès le 1er tour dans 2 mois, pas d’éparpillement des voix, cela ne ferait qu’avantager le maire sortant !

Voter pour Isabelle et sa liste, c’est redonner du bien vivre aux Carcassonnais, c’est redonner un nouvel élan pour Carcassonne, pour que Carcassonne rayonne à nouveau et sorte de cette morosité ambiante.

Qu’a fait la municipalité sortante pour la ville ? Qu’a-t-elle fait pour notre centre-ville ? Qu’a-t-elle fait pour notre Cité, patrimoine mondial ? A-t-elle été au rendez-vous des demandes de la vie quotidienne de nos concitoyens ? Non ! Non, elle n’a juste fait que se réveiller depuis ces 4 derniers mois, veille d’échéance électorale !

Non nous ne sommes pas dupes et nous allons lui répondre dans les urnes ce 23 mars prochain, dès le 1er tour, tous ensemble, nous allons lui montrer que oui nous sommes fier d’être Carcassonnais, que oui nous aimons notre ville et que oui nous avons de l’ambition pour elle, c’est pour cela que l’on va voter et faire voter Isabelle CHESA et que nous irons jusqu’au bout, oui ensemble, nous irons jusqu’à la victoire !

Mes chers amis, il nous reste 60 jours, 60 jours pour parler aux Carcassonnais, 60 jours pour les convaincre, car oui nous allons gagner en mars prochain, gagner avec vous et grâce à vous, avec Isabelle, avec sa liste, pour notre belle ville qu’est Carcassonne !

Ensemble, redonnons des couleurs et du cœur à Carcassonne !

Je vous remercie !

PRESENTATION DE LA LISTE : LE DISCOURS D’ISABELLE

aakMesdames, Messieurs
chers amis,

Vous avez face à vous mes 42 colistiers qui vont avoir le courage d’affronter le suffrage universel.
Pour certains, je pense à ceux qui par le passé ont eu des responsabilités d’élus, c’est une démarche, et un engagement, qu’ils connaissent bien.
Pour les autres, novices en gestion municipale, c’est une découverte. Mais, tous ont des convictions fortes , une envie d’œuvrer pour le bien commun, de travailler pour cette ville que nous aimons tous.

Chacun d’entre eux m’a dit à quel point il souffrait de voir notre ville décliner, mourir à petit feu, se dégrader, étouffée par une gestion critiquée de toute part, une gestion à la petite semaine, au coup par coup, sans véritable fil conducteur ni ambition.

Qu’il me soit permise, ici devant vous , de les remercier chaleureusement, et de les féliciter pour cet engagement citoyen de plus en plus rare par les temps difficiles que nous connaissons et qui conduisent souvent hélas au repli sur soi et aux comportements égoïstes.

Comme je l’avais promis, dès mon acte de candidature, cette liste est largement tournée vers la société civile.

Cette liste est jeune, sa moyenne d’âge est de 50 ans.

Cette liste est riche de nombreuses professions, de multiples compétences, d’expériences diverses, d’un dynamisme communicatif.

Cette liste ressemble à Carcassonne, elle incarne le renouveau pour Carcassonne, elle ressemble aux carcassonnaises et aux carcassonnais, elle vous ressemble !
Cette liste comporte d’anciens élus, qui connaissent les dossiers et tous les rouages du fonctionnement d’une collectivité locale.

Ils apporteront leurs expériences et une puissance de travail dont nous aurons bien besoin.
Celles et ceux, dont ce sera le premier mandat municipal, portent en eux la volonté, le dynamisme, la nouveauté, l’ expérience professionnelle et humaine de la vie civile, j’ose dire de la vraie vie, et seront précieux pour mener à bien notre projet.

Enfin, j’ai réuni des femmes et des hommes ayant des responsabilités ou engagements au sein de partis politiques différents, qui ont tous adhéré au projet que nous portons pour Carcassonne.

Je suis fière de cette liste, parce qu’elle porte les valeurs humaines qui sont les miennes, et que toutes et tous attendent avec impatience de se mettre au travail, sans prébendes et arrière- pensées, avec comme seul objectif : servir l’intérêt général, servir les carcassonnais.

Merci encore mes colistiers de votre confiance, de votre engagement, je suis fière et honorée de vous avoir à mes côtés
.
J’avais dit que j’œuvrerai de toutes mes forces pour rassembler dans la diversité.
Je regrette sincèrement que mes efforts pour une union totale n’aient pas été couronnés de succès. Croyez moi, ce n’est pas faute d’avoir tout essayé, je crois néanmoins avoir tenu les engagements pris.

Nous devons maintenant regarder vers l’avenir : les carcassonnais jugeront qui, des listes en présences, sera la mieux à même d’apporter les réponses aux problèmes qu’ils rencontrent et aux aspirations légitimes qu’ils expriment.

Nous sommes à deux mois, jour pour jour, d’une grande responsabilité tant le discrédit est jeté sur l’équipe au pouvoir, tant le mécontentement est grand face à son inaction.

Cette responsabilité, c’est de redonner à notre ville des couleurs et du cœur.

Mais ce serait compter sans « les petits arrangements entre amis » où seule semble prévaloir l’ambition de me faire perdre.

Je ne m’étendrai pas sur les déclarations, les oukases ou les procès en politiquement correct dont j’ai été la cible.

Je laisse à mes détracteurs et à mes concurrents le loisir de s’y complaire.
Nous n’avons pas de temps à perdre avec ces balivernes ou commentaires de comptoir.
Je veux une dernière fois, une fois pour toutes, assumer ma part d’héritage :
Oui, je suis la « fille de » Raymond Chesa, maire de Carcassonne durant 22 années.
Oui, j’ai appris, à ses côtés, ce qu’est l’engagement, la responsabilité et le risque politiques.

Oui, je lui dois beaucoup… comme doivent beaucoup les enfants à leurs parents.
J’assume cet héritage, je le revendique : Non, bien sûr un héritage d’argent, de situation professionnelle, de fauteuil d’apparatchik ou de prébende indument obtenue.
Vous l’aurez compris : cet héritage de valeurs, d’honnêteté, de courage, de droiture et de volonté.

Cet héritage là, personne ne peut me l’enlever. Il appartient à l’intime, à ce que je suis, à ce que veux être, avec vous, pour Carcassonne.
Cet amour pour notre ville, c’est encore et toujours un héritage familial !

A cet instant de mon propos, je souhaite vous dire ce qu’il faut faire, et ce que je vais faire, je vais vous le dire en termes simples :

En premier lieu, il faut faire des économies, partout ou cela sera possible en bannissant les dépenses somptuaires superflues ou ostentatoires;

Il faut assurer le bien-être et non le paraître;

Il faut stopper la progression des charges de fonctionnement, qui augmentent régulièrement depuis 2005, et reconstituer la capacité d’auto financement de la ville.

C’est la seule façon de revenir à une situation saine et qui permettra de ne plus ajouter un euro supplémentaire sur la feuille d’impôts de nos concitoyens.

Oui, j’en prends l’engagement devant vous et devant les carcassonnais : nous n’augmenterons pas d’un euro leur feuille d’impôts sur le mandat qu’il nous confierons.
Nous réduirons les taux pour compenser l’augmentation des bases, et nous ferons des choix drastiques sur l’opportunité de nouveaux investissements.

Car ne vous y trompez pas, regardez l’hebdomadaire « le Point » d’aujourd’hui page 68, ce n’est pas la gestion prétendument vertueuse de l’équipe en place qui a amélioré la situation financière de la ville : c’est l’augmentation des impôts subtilement effectuée par la municipalité sortante qui a opportunément fait sortir les finances de la ville d’une impasse budgétaire :
-elle a supprimé les 2 ans d’exonérations de taxe sur le foncier bâti,
-elle a taxé les locaux vacants
-elle a diminué de 5 points l’abattement général sur les bases de la taxes d’habitation.
-elle a augmenté la taxe locale sur les enseignes des commerçants artisans et industriel
-Elle a augmenté la taxe versement transport de 25% en une seule fois

Le discours du maire sortant est du même acabit que celui que l’on entend depuis des semaines sur le plan National.
De l’enfumage électoral ou l’on promet demain , ce que l’on avait promis hier tout en faisant le contraire.
De la réussite de notre action sur la gestion de la ville , dépendront nos capacités à investir.
Mais on ne doit pas oublier que le pays est en crise et qu’il faut impérativement s’adapter à cette situation en étant prudent sur l’avenir et sur les promesses faites aux électeurs.

Crise économique et financière qui doit nous pousser à la raison et à la rigueur. Crise de confiance sans précédent qui nous invite à redonner à la parole et à l’action politiques la crédibilité aujourd’hui perdue.
Nous n’aurons de cesse de veiller à ce qu’un euro dépensé soit utilisé pour rendre aux carcassonnais le service public efficace qu’ils sont en droit d’attendre de leur ville, de leurs élus et de leurs employés territoriaux.
Nous mettrons la ville au service des carcassonnais.
Ne comptez pas sur moi pour faire des effets d’annonces ou de manches en annonçant ici ou là un chiffre de baisse hypothétique d’impôts ou de personnels : ce ne serait pas très sérieux, ni même respectueux des personnes dont le métier est d’être au service de ses concitoyens.
L’engagement que je prends, que nous prenons tous ici devant vous et les carcassonnais, c’est l’engagement de la vérité et de la clarté.
Cet engagement sera facile à vérifier et nous saurons le rappeler tout au long du mandat que nous confieront les carcassonnais : PAS UN EURO DE PLUS SUR LA FEUILLE D’IMPOTS DES CARCASSONNAIS.

IMG_8765.CR2Sur le plan des investissements, nous devrons préparer Carcassonne à entrer dans la modernité.
La tâche est ambitieuse, mais c’est bien là l’enjeu d’une élection municipale et la confiance que portent nos concitoyens dans une équipe qu’ils élisent.
Nous réaliserons la piscine annoncée depuis tant d’années qui sera le premier élément d’un complexe aqua-ludique.
Nous le réaliserons en partenariat Public/Privé, en programmation sur la durée nécessaire à un tel investissement.
Nous savons aussi que les sportifs ont besoin de terrains synthétiques pour leurs entrainements. Nous ferons le nécessaire en concertation avec eux.
Même si nous sommes conscient que l’Odéum n’est pas l’endroit idéal pour accueillir des séminaires, et un véritable tourisme d’affaire, compte tenu de son emplacement, plutôt que de le laisser perdre ou l’abandonner nous en ferons un grand auditorium et mettrons ses installations en fonctionnement, car on ne peut se satisfaire de l’abandon d’un tel lieu pour le seul motif qu’il était le projet de la précédente équipe.
C’est aussi cela le pragmatisme et la responsabilité politiques. L’idéologie, la rancœur ou la rancune n’ont pas de place dans notre liste. Elles n’auront pas de place non plus dans les décisions que nous aurons à prendre dans l’intérêt des carcassonnais.
Je ne suis pas comme le maire sortant qui promet un mandat à 65 millions d’euros un vendeur de rêves.
Les rêves ne font pas partie de mon programme pour Carcassonne.
D’ailleurs, aujourd’hui plus qu’hier, qui peut croire que la politique peut ré-enchanter le monde ?
Des projets pour Carcassonne nous en avons : centre de séminaires , aménagement d’une gare multimodale et parking sur l’emplacement de la Sernam, ré aménagement de la Plaine de la Fageolle dédié aux sports et aux loisirs, etc. etc.
mais « faut- il jouer les riches quand on a peu de sous »?
Tous ces projets, pour certains dans les tiroirs de bureau d’études grassement payés, nous les avons.
Nous les étudierons et les mettrons en chantier pour autant qu’ils seront réalisables sans mettre en péril les nécessaires équilibres budgétaires et la fiscalité des contribuables carcassonnais.
Nous lancerons avant tout un plan de réfection de l’ensemble des réseaux et des voiries pour toute la commune et nous veillerons à la propreté et à la salubrité de la ville.
Nous ne pouvons plus longtemps offrir un tel spectacle aux visiteurs ,ni imposer un tel cadre de vie à nos concitoyens.
Avec tous les nids de poule en formation depuis ces dernières années, la municipalité actuelle aurait pu ouvrir …un poulailler et nourrir d’omelette la population !
Le tourisme doit contribuer plus qu’il ne le fait aujourd’hui au développement économique de la ville.
Avec deux monuments inscrits au Patrimoine Mondial de l’Unesco – Canal du midi et Cité – nous accueillons plus de 2 millions de visiteurs par an dont la durée de séjour est très courte et qui profite peu en terme de retombées à la Bastide.
Notre premier souci sera de remettre sur les rails et de faire fonctionner correctement l’Office de tourisme et de relancer l’Opération Grand Site pour que des actions se concrétisent, en fixant des axes clairs et en faisant confiance aux personnes disposant des vrais compétences, dans ces structures. Ce n’est pas le cas aujourd’hui.
Carcassonne, ville riche de son passé, devrait être aujourd’hui la ville de demain, ville innovante, ville numérique.
Comment se satisfaire d’un plan balbutiant de réseau reliant les hameaux au haut débit alors que toute la ville devrait déjà être une ville connectée aux nouvelles technologies.
Je veux faire de Carcassonne la ville innovante, la ville numérique, non seulement dans les quartiers, les hameaux mais également au cœur des zones d’activités.
Devrait-on renoncer à accueillir des entreprises au motif de la pauvreté de nos équipements ? Cela a été le cas dernièrement, cela ne devra plus se produire à l’avenir.
Il faut également installer des bornes WIFI gratuit à tous les point stratégiques Cité, Pont vieux, Place Carnot, Port du canal, Gare et aéroport…
C’est un indispensable outil de promotion à ce jour, et mettre tout en œuvre pour développer un tourisme d’affaire qui permettra à notre ville d’avoir une meilleure activité économique hors saison touristique.
Pour ce qui concerne le développement économique, peut-être a-t on a beaucoup trop compté sur le tourisme pour assurer entre guillemets la « prospérité » de la ville.
La ville se paupérise, le centre ville meurt, on en connait les raisons, propreté, insalubrité, insécurité, stationnement et migration vers les zones périphériques,
On a cru, et on croit encore que l’extension des zones commerciales pour accueillir de nouvelles enseignes était suffisante pour assurer le développement économique.
C’est une hérésie et un non sens.
Le nomadisme commercial n’a jamais créé un emploi, au mieux, il les déplace.
Cette politique conduit à partager entre des entreprises de plus en plus nombreuses, un gâteau qui ne grossit pas et dont les parts ne suffisent plus à assurer la survie du cœur de ville et la création d’emplois.
Pire, elle contribue à entretenir précarité et sous emploi.
Il faut à Carcassonne des entreprises qui produisent de la richesse et de la valeur ajoutée.
Il faut développer l’innovation et le numérique, créer des liens et des partenariats avec les métropoles régionales.

Carcassonne a des atouts, à nous de les valoriser et de redonner de l’attractivité à notre ville. Carcassonne l’innovante, c’est plus qu’un slogan, c’est la réussite de la ville de demain.
Cette politique couplée avec la volonté de développer résolument l’enseignement supérieur, est la garantie de notre survie économique.
Nous mettrons en œuvre une véritable agence de développement et de l’innovation avec pour objectif de retenir nos entreprises, de favoriser de nouvelles implantations, et de leur donner les moyens de travailler.
Il faut suivre et défendre les dossiers, accompagner et susciter les initiatives, et non décourager ou mettre des bâtons dans les roues.
Toutes ces actions doivent se faire en partenariat étroit , avec les acteurs économiques, consulaires et touristiques.
En matière de Sécurité, l’effet d’annonce ces dernières semaines du recrutement de nouveaux policiers municipaux, qui, soit dit en passant, retrouve son niveau de 2009, ne doit pas masquer l’insuffisante politique en matière de sécurité de la municipalité sortante.
Les faits sont têtus et les effets d’annonces peinent à masquer la réalité vécue au quotidien par les citoyens et les policiers eux mêmes. Il était temps pour l’équipe sortante d’en prendre conscience, même si on peut douter de la sincérité de l’acte de contrition : à quatre mois des élections, la ficelle est un peu grosse !
Il est temps que Carcassonne retrouve une cohérence, un équilibre et des moyens à la hauteur des attentes de ses concitoyens et de la sécurité due à chacun :
Augmentation des effectifs,
Révision des amplitudes horaires,
Création d’une brigade de jour axée sur la lutte contre la délinquance,
création d’une brigade de nuit,
mise en place d’une brigade verte,
rapprochement nécessaire et indispensable avec la Police Nationale
Formation accrue du personnel de la PM notamment pour les médiateurs
Enfin, si nous voulons que nos policiers municipaux travaillent bien, ils faut qu’ils soient bien dans leur service et dans leur tête.
Je ne pense pas que ce soit le cas en ce moment ; nous veillerons à ce retour à la sérénité.

Le Combat que je mène depuis le mois de juin 2012 est le combat du cœur pour la ville et pour ses habitants;
C’est le combat d’une femme libre, droite, déterminée, à rendre à Carcassonne les couleurs et l’enthousiasme qu’elle a perdus;
C’est le combat du courage contre l’idéologie et les tripatouillages.
C’est celui d’une équipe qui conduira la ville vers le développement et la modernité.
La campagne que nous menons n’est pas celle des promesses et des illusions; car désormais les promesses n’engageront plus ceux qui les écoutent, mais ce qui les font.
C’est donc pour nous le combat de la vérité, de la dignité et des responsabilités assumées.
Avec l’équipe que j’ai constituée, nous sommes prêts à mettre toutes les compétences , toute notre volonté, notre temps aux services des Carcassonnaises et des Carcassonnais sans arrière pensées politiques ou partisanes.
Au moment où les Français sont désabusés par le matraquage fiscal, le laisser faire et le laisser aller, par l’absence de projet et de perspectives, par la situation économique et financière du pays, par le comportement discutable des plus hauts responsables de l’Etat, nous souhaiterions, modestement au moins, redonner de l’espoir à nos concitoyens et de la vie à notre Cité, à notre bastide, à nos hameaux et nos quartiers.

Le 23 Mars prochain, les électeurs de notre ville auront à se prononcer.
Ils auront le choix entre plusieurs listes, plusieurs projets, plusieurs visions et ambitions pour leur ville, pour eux-mêmes et surtout pour les générations montantes.
C’est le choix de la démocratie, de la pluralité, tout simplement de la liberté….
Nous nous présenterons aux carcassonnais, simplement, sans grandiloquence, sans fards ni paillettes, sans catalogue de promesses dont chacun sait que les tiroirs successifs des élections en sont garnis et ont participé à la désaffection des concitoyens pour la chose publique et leurs élus.
Plus que jamais, élection locale n’aura d’importance pour l’avenir de notre ville. Nous sommes à la croisée des chemins : soit reconduire l’équipe sortante, soit provoquer l’alternance et redonner à Carcassonne des couleurs et du cœur.
Je suis convaincue, et mes colistiers avec moi, que le premier tour préfigurera le deuxième : deux équipes, deux projets, deux chemins, …. deux destins !
Carcassonne mérite ce débat, cette confrontation et j’ose presque dire cette compétition ! C’est cela la démocratie, et rien ni personne ne volera la parole aux carcassonnais.
Certes, certains voient dans cette élection un troisième tour de 2008.
D’autres, à force d’espoirs déçus, sont tentés par les extrêmes.
D’aucuns voudraient dicter le résultat avant même que nos concitoyens ne se soient prononcés…
Sachez mes chers amis que je suis déterminée et sereine !
Déterminée à redonner à Carcassonne la capacité à croire en ses chances, à les saisir et même à les susciter.
Déterminée à faire de Carcassonne une ville où chacun pourra vivre en sécurité, où chaque génération trouvera sa place : les plus jeunes dans leur insertion dans la vie professionnelle et sociale, les séniors dans les conditions du bien vivre et du bien vieillir, chacun dans les aspirations légitimes qui fondent le vivre ensemble.
« Point n’est besoin d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer »
Cette phrase, que l’on prête à Guillaume d’Orange, retentit encore à mes oreilles tant elle a guidé l’action de mon père et les valeurs qu’il m’a transmises.
Je crois qu’elle devrait guider l’action de chacun, du plus modeste acteur de sa vie, professionnelle, familiale ou sociale, aux femmes et hommes au destin extraordinaire.
Chacun a besoin d’une étoile, d’une source, d’un port d’attache,… chacun a besoin de savoir d’où il vient pour comprendre où il va.

J’ai souvent caché quels étaient les miens, par pudeur, tant l’héritage semblait lourd à porter et la responsabilité à ne pas décevoir, si grande.

Je crois aujourd’hui avoir parcouru suffisamment de chemin, défendu tant de fois mes idées et mes idéaux, m’être engagée dans des combats que je n’ai pas tous gagnés, avoir rencontré des gens, des carcassonnais amoureux de leur ville, des acteurs économiques, des gens qui souffrent, d’autres qui sont heureux, avoir appris suffisamment de la vie et de ma ville, pour être prête à ce rendez vous.

Vous êtes les premiers ce soir à découvrir celles et ceux qui m’accompagnent, qui ont cru qu’ensemble nous pourrons faire gagner Carcassonne.

Demain, et dans les prochains jours, les carcassonnais découvriront la liste que j’ai l’honneur et la responsabilité de mener au succès.

Ils découvriront 42 noms, 42 femmes et hommes, qui se refusent à contempler l’inexorable déclin, qui se sont dits ce qu’ils pourraient apporter à notre ville et qui s’engagent à la servir.
Cette belle phrase du carcassonnais et philosophe Henri Tort Nouguès est toujours d’actualité. Je dirai même qu’elle n’a jamais été autant d’actualité.

Et c’est ici, en terre si ventée, en terre occitane et cathare, dans ce berceau de civilisations mêlées qui a fait ce que nous sommes, qu’elle prend toute sa dimension :
Nous sommes là pour affirmer que rien n’est jamais fini, rien n’est jamais perdu, que le déclin n’est en rien inéluctable, que l’avenir reste à construire.

Avec mes colistiers, avec vous tous et les nombreux amis qui n’ont pas pu être là ce soir, avec les carcassonnais, nous relevons le défi pour Carcassonne, celui des couleurs et du cœur.

J’ai besoin de vous, de votre force, de votre soutien, de votre enthousiasme, de ce que vous pouvez faire avec nous pour convaincre !
Vous pouvez compter sur notre engagement. Il est total, déterminé, raisonné parce que raisonnable, clairvoyant parce que de bon sens, crédible parce que responsable.

Je sais qu’ensemble, nous allons faire gagner Carcassonne. Je sais qu’ensemble, nous allons redonner des couleurs et du cœur.
Nous en avons la certitude, nous en avons l’ambition, nous en avons l’envie…. à nous tous maintenant de les faire partager.

Je vous remercie.

IMG_8833.CR2

MEMBRES DE LA LISTE « AMBITION CARCASSONNE »

aaaa

Isabelle CHESA 48 ans ,1 fille, Chargée de relation et du juridique au sein d’un service de santé au travail
Conseillère municipale déléguée de 1995 à 2001 en charge de la lutte contre l’exclusion et de la politique de la ville,
Conseiller municipale déléguée de 2001 à 2004 en charge de l’environnement et de la politique de la ville
Adjointe au maire de 2004 à 2008 en charge de l’urbanisme
Adjointe au Maire de 2008 à 2009 chargée des associations des quartiers et des hameaux
Vice présidente du conseil régional de 1998 à 2004
Conseillère régionale d’opposition de 2004 à 2010
Ancienne responsable départementale des jeunes RPR et ancienne présidente de l’UMP de l’Aude de 2005 à 2010

aab Jean-Louis Bes - 2Jean Louis  BES  49 ans, professeur d’économie-gestion.
Maire adjoint de Carcassonne de 2001 à 2008 délégué à la Sécurité, aux Régies, aux affaires économiques. Vice président de l’Agglomération de 2008 à 2009 délégué à l’action et la politique sociales, en charge du CIAS. Ancien président départemental de l’UDF et du MoDem. membre de l’UDI, Administrateur de plusieurs associations, trésorier d’une maison de retraite et d’une radio locale.

aac Florence Blanc - 3Florence BLANC  40 ans Mariée 3 enfants institutrice

aad Arnaud Albarel - 4ARNAUD ALBAREL 40 ans Marié 2 enfants Kinésithérapeute à Carcassonne ;Conseiller municipal élu en 2001 avec Raymond Chesa en charge du patrimoine avec André Aribaud puis des régies municipales auprès de jean Louis Bes adjoint au maire, délégué à la jeunesse en 2007, Militant au sein de mouvement politique depuis plusieurs années Impliqué dans le milieu associatif Sport: Course à pied marathons…

 

aae Anne Quintilla-Mendregris - 5

 

ANNE QUINTILLA MENDEGRIS 53 ans mariée 2 enfants Assistante de direction distribution et services concession automobile

aaf Paul Escourrou-6Paul ESCOURROU  64 ans marié 2 grand fils de 31 et 24 ans, gérant d’une société de construction
Dirigeant de l’ASC XIII durant 25 ans, du FACV durant 10 ans dont 5 ans de présidence, président du salon de l’habitat, et de l’union des maisons Française, co président du trophée des sports

aag Martine Maurette - 7Martine MAURETTE 45 ans 2 enfants
Responsable centre de profit d’une agence de location de matériel btp à Carcassonne Cadre commerciale Prévention des risques Professionnels
Formatrice Commerce et techniques de ventes

aah Gerard Hardy - 8Gérard HARDY 41 ans, marié, 2 enfants, gestionnaire de biens, ancien militaire, Vice Président du Rassemblement pour la France, membre du CES de l’Aude, sociétaire de l’académie des arts et sciences de l’Aude, membre du conseil d’administration de l’union sanitaire et sociale Aude Pyrénées.

aai genevieve Pichard - 9Geneviève PICHARD  62 ans 3 enfants médecin généraliste à Carcassonne, diplômée de la faculté de médecine Necker enfants malade paris V. formée à la gérontologie, occupe depuis 2006 les fonctions de médecin coordonateur dans 2 établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes

aaj Michel Sanpietro - 10Michel SAMPIETRO  68 ans marié 2 enfants expert comptable Membre du Conseil Régional de l’ordre des experts comptables de Montpellier, Président du service interprofessionnel de santé au travail de Carcassonne depuis 24 ans, ancien président du conseil des prudhommes de Carcassonne Ancien Adjoint de Raymond Chesa

aak Danièle Herin - 11Danièle HERIN  67 ans née à la Cité, a grandi au Viguier, informaticienne professeur d’université ancienne présidente de l’université Montpellier II (fac de sciences)

aal Placide Arias - 12Placide ARIAS 60 ans marié 2 enfants et une petite fille.
Retraité depuis 4 ans de la Police Nationale au grade de Major de Police – (15 ans à MARSEILLE et 18 à CARCASSONNE)
Ancien Chef de la Brigade Anti-Criminalité ( B.A.C ) du Commissariat de CARCASSONNE;
Secrétaire Départemental du Syndicat ALLIANCE POLICE NATIONALE

aam Laurence Gasc - 13Laurence GASC 47 ans chef d’entreprise dans le commerce qu’elle a créé dans la cité de Carcassonne. Elue à la Mairie de Carcassonne avec Raymond Chésa de 1995 à 2008. Déléguée à la jeunesse, membre de l’office municipal de tourisme et déléguée à la Cité de Carcassonne. Elue à la communauté d’agglo. jusqu’en 2008.

aan Edouard Jordan - 14 Edouard JORDAN 26 ans, inspecteur stagiaire des finances publique, des jeunes populaires à l’UMP

aao Michele Rouvière - 15Michèle ROUVIERE 65 ans divorcée 2 enfants retraité de la mairie de Carcassonne a exercé toute sa carrière au coté de Raymond Chesa au service de la communication

aap jacky Guillaume - 16Jacky GUILLAUME 65 ans marié médecin spécialiste des hôpitaux retraité au 31 janvier 2014. Adjoint de R Chésa, chargé des affaires sociales (mandat 1983/1989). Investi dans plusieurs associations caritatives dont les resto du coeur, Membre de l’Institut Montaigne. membre de l’UDI;PR

aar Any barthes - 17Any BARTHES 65 ans divorcée, 2 enfants ,
Retraitée fonction publique Ministère de la Culture
Instructrice en urbanisme auprès de l’ABF ( chargée de l’instruction des permis de construire et déclarations de travaux dans les périmètres de protection des monuments Historiques et des Sites Relations avec les maires, CAUE et pétitionnaires pour conseils avant dépôt des dossiers)
Actuellement déléguée adjointe pour la Fondation du Patrimoine

aar Jean Ocana - 18Jean OCANA 56 ans. Marie 3 enfants Employé par le ministère de la défense pendant quinze ans, par la suite travaille comme responsable déploiement dans une société d’intégration en système de communication, informatique et caméras vidéos.

aas Martine Collin - 19Martine COLLIN 46 ans séparée, maman de deux enfants de 20 et 24 ans, agent immobilier à Carcassonne
aat Gérôme Farriol - 20Gérôme FARRIOL 38 ans Divorcé – 1 enfant – Marchand de biens; créateur de la marque de textile Carcassonnaise « Original Shopper » s’active depuis l’âge de 20 ans à dynamiser notre chère ville..
aau Catherine Cazalbou-21Catherine CAZALBOU  57 ans mariée 3 enfants, Médecin Radiologue à Carcassonne

aav André Aribaud - 22André ARIBAUD 66 ans Célibataire. Directeur général des Services de Villes de plus de 40.000 habitants .Retraité de la fonction publique territoriale . Gérant de société.

aaw Celine Zorzetto - 23Céline ZORZETTO  32 ans en couple chef d’entreprise, artisan commerçant dans l’imprimerie, travaille et réside en centre ville, vice-secrétaire de l’association des nouveaux entrepreneurs Audois

abdel

Abdelkader BOUHENIA 27 ans 1 enfant éducateur sportif Champion de Boxe Anglaise, 3eme place aux championnats du monde en 2009, Vice champion d’Europe a Moscou en 2010, médaillé d’argent aux jeux méditerranéen en 2013;

aay Marguerite Ballester - 25Marguerite BALLESTER  55 ans 1 enfant assistante sociale en milieu hospitalier, d’origine « pieds noirs » représentante des salariés CFE CGC au Conseil d’administration et a la commission de contrôle du service interentreprises de santé au travail de Carcassonne

aaz Dominique Fraisse-Benvenuto - 26Dominique FRAISSE-BENVENUTO 50 ans marié 1 enfant cadre commercial ancien joueur de rugby et de Handball passionné de pêche

aba Michele Delpey - 27Michèle DELPEY 66 ans 2 enfants retraité du notariat impliquée dans la vie associative Carcassonnaise

abb Gerard Vescovo - 28Gérard VESCOVO 62 ans divorcé 3 enfants Chef d’entreprise Informatique – Directeur Général – Retraité . Consultant en Gestion et Management Stratégique –PME/PMI

abc Emilie Triay - 29Emilie TRIAY célibataire 27 ans Titulaire d’un master 2 en droit « juriste international » responsable de centre de contrôle technique automobile.

abd André Zuliani - 30André ZULIANI 64 Ans Marié deux enfants A exercé la plus grande partie de sa carrière dans une société française d’Ingénierie spécialisée dans le pilotage et la réalisation de grands projets français ou internationaux. Retraité depuis 2009 Membre du Rassemblement Pour la France (RPF)

abe Muriel Spadi - 31Muriel SPADY 42 ans Mariée un enfant et deux beaux fils, préparatrice en pharmacie

abf Laurent Thelese - 32

Laurent TELESE 39 ans , Marié 2 enfants pharmacien d’officine; délégué départemental du mouvement de Laurent Wauquiez « La droite sociale » membre du comité de la première circonscription de l’UMP,

abg Brigitte Mistler - 33Brigitte MISTLER 58 ans mariée , 3 enfants, chargée de clientèle banque. Déléguée du personnel banque , connaissance du milieu associatif .

abh Jean- Pierre Olivier - 34Jean-Pierre OLIVIER 62 ans Marié 1 enfant retraité du secteur privé, compagnon pour toutes les campagne de Raymond CHESA, ancien joueur de XIII et de XV et fier d’être au coté d’Isabelle Aujourd’hui

abi Viginie Albertini - 35Virginie ALBERTINI 36 ans Marié 3 enfants de 6ans , 6ans et 6ans Titulaire d’une Maîtrise en Sciences de Gestion de l’Institut des Sciences de l’Entreprise et du Management de Montpellier 1
Après un emploi de gestionnaire Middle – Office sur les marchés financiers à Paris, Commerçante à Carcassonne

FLORIAN

Florian TRALERO 20 ans étudiant en assurance, responsable des jeunes populaires de la 1er circonscription, benjamin de la liste

abk Brigitte Seguy - 37Brigitte SEGUY 46 ans mariée une fille de 22ans Laurie. infirmière a domicile depuis 25 ans a Carcassonne,

abl Christophe Foulquier - 38Christophe FOULQUIER  44 ans 2 enfants, Chef d’entreprise Restaurateur ancien joueur capitaine du HBCC des années glorieuses au Dôme

abm Cecile Richard - 39Cécile RICHARD  44 ans 3 enfants Formatrice

jlBroggini

 

Jean-Louis BROGGINI 65 ans Marié. Un enfant. Retraité de la Direction Générale des Finances Publiques.

DURAND DERMIE

Corinne DURAND-DERMIE 45 ans, mariée,1 enfant Assistante de Vie aux Familles(ADVF)

abp Daniel Carayon - 42Daniel CARAYON 63 Retraité SNCF Compagnon de route d’isabelle, élu de la première Communauté d’agglomération

MAUREL

 

Marie-Anne MAUREL 53 ans marié 3 enfants femme au foyer

UNE BONNE MOUSSE !! AU BON MOMENT…

UNE MOUSSELE COMITE DE SOUTIEN A ISABELLE CHESA COMMUNIQUE

Comme tout parlementaire, JC Perez bénéficie de la « réserve parlementaire », une somme d’argent de 130 000 euros, qu’il peut utiliser pour subventionner des projets d’intérêt public ou des associations.

Tout sujet étant bon à exploiter en cette période électorale, le député a dévoilé l’utilisation qu’il en avait faite, ainsi que le nom des villages qui ont bénéficié de cette manne inattendue.

S’il n’a pas a faire à des ingrats, il peut espérer en retour un hausse de popularité dont il a bien besoin !

Depuis quelques jours JC Perez est omni présent dans la presse ( et nous en avons encore  la preuve avec sa promesses faite, une de plus, au mouvement occitan, de créer un spectacle à la cité en août prochain), il est par contre dramatiquement absent des travaux de l’Assemblée Nationale.

Pour le vérifier, il suffit de se rendre sur le site gouvernemental qui tient à jour l’activité de chaque parlementaire. On peut ainsi constater le vide sidéral concernant ce député, qui distribue avec force publicité l’argent des contribuables, mais qui ne fait rien pour mériter la moindre considération sur son travail d’élu!

En résumé, sa stratégie électorale se dessine à nouveau comme un catalogue de promesses, une distribution d’argent public et une obstination maladive à promouvoir la fête et les paillettes !

Il fait feu de tout bois, Les Carcassonnaises et les Carcassonnais  découvrent comme par enchantement cantonniers et services techniques qu’ils n’avaient plus vu depuis bien longtemps dans leurs quartiers

Mais personnes n’est dupe de cette soudaine hyperactivité, comme si en quatre mois de période préélectorale on pouvait rattraper 5 ans de laisser faire et de laisser aller.

Il est devenu maître dans l’art de se faire mousser, au bon moment, et nous fait penser à un ours sortant de son hibernation au printemps, qui veut tout croquer, avant de retomber en léthargie, celle que nous lui connaissons depuis qu’il est en charge des affaires de Carcassonne.

A l’image de son mentor François Hollande, tout cela n’est que vent et pacotille………..mais peut-on encore s’en étonner?