MEILLEURS VOEUX POUR 2014

isa

Nous voici arrivés au terme d’une année dont le millésime,  pour beaucoup d’entre nous, n’aura pas été celui du changement enchanteur, maintes fois promis , mais plutôt le constat d’une désillusion profonde ressentie par tous.

Les Françaises et les Français , livrés à eux mêmes, constatent qu’ils ont été bernés par des promesses électoralistes sans lendemain. L’autorité de l’Etat, source de cohésion nationale, a été mise à mal par des réformes sociétales qui ont durablement et au cœur, divisé les fondements de la nation à laquelle nous sommes attachés depuis des siècles. En matière de gouvernance, le cap qui devait nous mener à bon port ,a depuis longtemps ,disparu de l’horizon, et 2013 restera, dans la mémoire collective, l’année d’un matraquage fiscal insupportable et confiscatoire, poussant de nombreuses catégories socioprofessionnelles à manifester violemment leur désespoir.

Alors que la magie de Noël s’estompe au fil des jours, nous aimerions ,encore, nous accrocher à un rêve : oublier cette année noire et espérer des jours meilleurs.

Le monde est en pleine effervescence, les conflits se multiplient parce que l’intolérance et l’égoïsme règnent. Partout s’expriment la violence et la désespérance.  Au Panthéon des grands hommes et des grandes femmes, l’esprit humain pourrait puiser son inspiration, son modèle et son code de conduite. Mais la nature humaine est ainsi faite que les paroles de paix et d’amour ne pèsent guère face à la brutalité des hommes qui divisent pour régner, qui spolient pour s’enrichir.

En cette période de vœux, je ne vois plus que la Sagesse pour entrevoir des jours meilleurs, à condition que cesse le temps des promesses, des mensonges, des courbes qui s’inversent, et autres balivernes.

Que cette sagesse puisse vous habiter pour prendre vos responsabilités et vous guider lors des prochains scrutins électoraux et pour le choix que vous devrez faire pour porter à la tête de votre ville celle ou celui que vous jugerez la ou le plus apte à assurer ses destinées pour les six prochaines années.

Carcassonne  mérite toute notre attention et  réclame toute notre disponibilité pour grandir et prospérer. Carcassonne mérite de retrouver et partager des valeurs telles le courage, la droiture, la volonté et la clairvoyance. Ce sont les souhaits que je forme pour elle.

Pour chacune et chacun d’entre vous, j’espère que cette nouvelle année sera une année de bonheur. J’espère qu’elle sera aussi une année de joie, de santé et de paix.

Je n’oublie pas ceux qui n’auront pas la chance de passer le nouvel an en famille, parce que leurs métiers les en empêchent, parce que la maladie les éloigne de leur foyer ou parce que seuls.

A toutes et tous, je vous adresse du fond du cœur mes meilleurs vœux pour la nouvelle année.

BON ET JOYEUX NOËL

NoelJe crois que pour chacune et chacun d’entre nous, évoquer Noël, c’est faire un grand retour en arrière plein de nostalgie, et c’est le moment ou tous nous retrouvons nos âmes d’enfants dans le souvenir des douces années.

Noël est cette fête sacrée ou le temps s’arrête et ou l’espoir et l’espérance se font jour,

Noël est un instant de partage ou les familles quand elles le peuvent se retrouvent, se resserrent, se rassemblent;

Noël est cet instant magique ou la fête illumine les cœurs, ce peut être aussi un instant cruel ou ressurgissent les solitudes;

Que Noël soit pour vous toutes et vous tous un instant de joie intense, et un moment d’espérance .

Bonne fête de Noël

Bon et pulit nadal

Isabelle

MA PERMANENCE EST OUVERTE

Hier soir, devant près de 200 personnes, Isabelle CHESA a inauguré sa permanence de campagne au 29 bis de la rue Albert Tomey, face aux halles.

DSC_7918La météo bien maussade en ce début de journée, a décidé de nous être favorable, puisque l’après-midi consacrée aux préparatifs, et la soirée ont été agréables.

Après l’intervention d’Isabelle, les vitrines du local ont été dévoilées;

vitrine droite de la permanence

vitrine droite de la permanence

Vitrine porte d'entrée de la permanence

Vitrine porte d’entrée de la permanence

Les convives ont ensuite partagés le vin chaud servi pour la circonstance.

Vous trouverez ci dessous, l’intégralité de la courte intervention d’Isabelle.

panne de micro, une courte déclaration en forçant sa voix

panne de micro, une courte déclaration en forçant sa voix

Chers amis, bonsoir;

Merci d’avoir répondu à mon invitation pour l’ouverture de cette permanence de Campagne qui va nous conduire très vite maintenant aux échéances du 23 et 30 mars 2014.

Je souhaiterais remercier ceux qui ont œuvré pour que ce local vous soit présenté en ordre de marche; ceux qui ont travaillé à l’organisation de cette manifestation et la ville de Carcassonne pour les autorisations de voiries qu’elle nous a accordées.

Cette permanence se veut être un lieu de rencontre, d’échange, ouverte à tous les carcassonnais et Carcassonnaises;

Vous y trouverez toutes les informations que vous souhaitez sur l’organisation du scrutin et dans quelques temps sur le programme et la liste

Elle sera ouverte du mardi au vendredi, les après-midi, et le samedi de 10h à 12h30 et de 15 à 18h30.

Ce sera aussi le lieu ou se prépareront nos actions pour mener la bataille qui nous conduira à l’hôtel de Rolland

Ce combat, mon combat, notre combat, c’est celui du cœur, c’est celui de l’amour pour notre ville

Ce combat, mon combat , notre combat c’est celui  des couleurs, pour redonner à cette ville si terne , si triste aujourd’hui, la place qu’elle mérite, et en faire une métropole fière de son passé et confiante en son avenir.

Nous venons de vivre une fin d’année particulièrement chargée en déclarations et intentions politiques.

Les uns se cherchent des excuses pour se justifier de n’avoir rien fait pendant quatre ans et demi ou pas grand chose, les autres s’inventent une légitimité pour justifier de leur présence et de leur pouvoir de nuisance;

Les deux, conjugués dans une entente parfaite et surprenante, s’accordent et se congratulent mutuellement, allant même jusqu’à se féliciter pour leur gestion exemplaire, contre l’avis de la chambre régionale des comptes

On se demande comment d’ailleurs , ils pourraient s’affronter dans cette bataille des municipales puisqu’ils partagent les mêmes analyses et qu’ils revendiquent les mêmes erreurs;

Vous qui étés présent ici ce soir, vous l’avez compris et constaté je suis la cible de tous.

Je suis la seule porteuse d’une action qui rassemble les carcassonnais parce que je leur ressemble.

Je semble être la seule porteuse des valeurs que sont  le courage, la clairvoyance , la volonté et la droiture.

Sachez une fois pour toute aussi , que j’assume pleinement l’héritage de Raymond CHESA, car  c’est pour moi l’héritage d’un amour partagé pour sa ville et ses concitoyens;

Je sais que je suis exposée au risque de la comparaison, je l’assume aussi parce que je suis sure de la pertinence de mon action,  de la justesse de mes propositions et que je ne suis pas la pour faire du « clonage »

Mais aujourd’hui pour atteindre la fille, il faut tuer le « PERE » 

Pourtant, l’un en début de mandat, en 2009, courrait auprès des secrétaires les plus anciennes pour savoir « comment faisait Raymond » et l’autre serait dans le plus complet anonymat si ce même Raymond, son maire ne l’avait pas porté sur les fonds baptismaux.

Pour fermer le ban définitivement sur ce sujet, je vous dirais deux choses

« En temps de crise nous avons plus besoin de bon sens que d’idéologie »

« En politique le propre d’une ambition s’est d’être partagée par tous; »

C’est cela qui guide mon travail aujourd’hui et qui me permettra de proposer à nos concitoyens un projet réaliste, raisonnable et qui réponde en priorité à leurs préoccupations et à leur quotidien.

Mettre la ville en sécurité ,

Stopper la hausse des impôts dont la pression est devenue insupportable,

Redonner vie au centre ville,

Assurer la propreté de nos rues

Relancer l’économie le développement et l’emploi.

En cette période de fêtes, je ne vais pas décliner ce que j’ai commencé à découvrir dans mes différents discours et différentes interviews en entrant dans le détail de ce projet que vous découvrirez fin janvier;

Mais compte tenu qu’on ne résout les problèmes qu’en leur faisant face, il faut aller au bout des difficultés et savoir ce que l’on veut;

Mon parler franc de ces dernières semaines a perturbé les âmes bienpensantes qui m’accusent  d’avoir perdu mes valeurs républicaines et humanistes;

Je veux aujourd’hui rassurer qui aurait besoin d’être rassuré sur mes valeurs : valeurs de notre République, des droits et des devoirs, du vivre ensemble et de la solidarité.

Je sais que je ne suis pas la seule à les défendre mais je dénie à quiconque le droit d’en faire « son » pré carré ou son « quant à soi ».

Mais je veux les assurer de ma volonté intacte de mener ce combat pour la reconquête de notre ville en ne laissant rien au hasard, dans le seul intérêt de ses habitants.

Chers amis, nous allons respecter la trêve des confiseurs, parce que dans la morosité ambiante et l’incertitude provoqué par un gouvernement sans objectif, sans cap, noyé dans l’idéologie et dans le dogme,

nos concitoyens ont besoin de retrouver la chaleur de leur famille, de retrouver leur âme d’enfants et le rêve que nous permet cette période de Noel.

Nous respecterons cette trêve aussi parce que nous en avons bien besoin, après plus d’un an de travail en vue de la préparation de cette élection.

Nous le méritons, vous le méritez, vous toutes et vous tous qui m’accompagnez dans cette aventure.

Par contre les trois mois qui arrivent ,vont nous demander encore plus de travail et de détermination; c’est cela qui nous conduira à la  victoire .

J’ai besoin de vous, de votre soutien, de votre enthousiasme, de votre confiance, de votre proximité, parce que vous me donnez l’énergie et la force nécessaire pour reconquérir  Carcassonne et me consacrer à sa réussite.

Retrouvez auprès de ceux qui vous sont chers le bonheur de partager, et la sérénité de vivre ces instants privilégiés

Pensons aussi à ceux qui ne pourront pas profiter de ces fêtes en famille pour beaucoup de raison, pensons particulièrement à nos militaires du trois qui sont partis sur le terrain et dont nous espérons le retour sans dommage;

Chers amis je vous souhaite  à toutes et à tous de bonne fête de Noel de bonne fête de fin d’année;

Que 2014 soit une année de bonheur et de réussite pour vous tous et pour tous ceux qui vous sont chers.

2014  sera l’aboutissement de longs mois de travail et sera l’année de la victoire. j’en suis avec vous tous convaincu.  

OUVERTURE DE MA PERMANENCE DE CAMPAGNE

DSC_4415Bonjour à toutes, bonjour à tous;

Ce sera le dernier « acte politique » de l’année 2013;

Ma permanence de Campagne sera ouverte le Jeudi 19 Décembre 2013  à partir de 18h30 au 29 bis rue Albert Tomey. (face aux halles)

Je vous invite à me retrouver pour fêter l’évènement autour d’un apéritif et Vin Chaud;

Mon équipe et moi-même serons ravis de vous rencontrer, et nous vous attendons nombreux pour un moment convivial et chaleureux.

A jeudi

Isabelle

 

SECURITE ET EFFECTIFS DE LA POLICE MUNICIPALE…. C’EST TROP TARD !

DSC00334

Le Comité de soutien à Isabelle CHESA communique.

En début de semaine dernière, messieurs Perez, Député-maire, et Molherat, adjoint au maire délégué à la sécurité, évoquant un  » sentiment d’insécurité »  annonçaient la création de six postes de policiers municipaux supplémentaires, avec la fierté de ceux qui viennent de s’apercevoir qu’il y avait peut-être quelque chose qui n’allait pas dans notre ville et que les fonctionnaires municipaux travaillaient en « milieu hostile ».

Le lendemain, alors que dans nos quartiers  ne se passe plus une journée sans incident, trafics, attaque programmée des pompiers, poubelles et véhicule brûlés, le même adjoint évoque timidement des  « problématiques à résoudre ». 

L’effet d’annonce du recrutement de nouveaux policiers municipaux ne devrait pas masquer l’insuffisante politique en matière de sécurité de l’équipe municipale sortante : revenir aux effectifs des policiers municipaux du début de mandat de JC Pérez n’est pas l’affirmation d’une politique volontariste en phase avec les préoccupations des carcassonnais ! Pire encore, avoir laissé les effectifs fondre comme neige au soleil sans avoir anticipé les besoins majeurs du service à rendre à ses administrés, les cantonnant parfois dans des tâches qui ne relèvent pas de leur mission première, est une attitude coupable dont les carcassonnais seront juges : la sécurité, quoique notre député-maire puisse en promettre, n’est pas la priorité de la municipalité sortante. Les faits sont têtus et les effets d’annonces peinent à masquer la réalité vécue au quotidien par les citoyens et les policiers eux mêmes. Il était temps d’en prendre conscience, même si on peut douter de la sincérité de l’acte de contrition : à quatre mois des élections, la ficelle est un peu grosse.

De même, l’affirmation d’une politique de prévention de la délinquance ne se suffit pas de mots ou de bonnes intentions. Justement, la prévention de la délinquance a pour but, non de traiter des délinquants, souvent multi-récidivistes, enfermés dans une spirale toujours plus brutale et néfaste, mais plutôt d’éviter aux plus jeunes de tomber dans les actes de délinquance. Et là, force est de constater l’indigence des remèdes, des moyens et de la mesure des résultats.

Il est temps que Carcassonne retrouve une cohérence, un équilibre et des moyens à la hauteur des attentes de ses concitoyens et de la sécurité due à chacun. Mais pour la municipalité sortante, le changement, c’est …. trop tard !

TABLE RONDE DE « PAÏS NOSTRE »

En préambule à ce débat Mas de breilh a chanté une chanson en occitan

En préambule à ce débat Mans de Breish a chanté une chanson en occitan

A l’invite de l’association chère à Jean Pierre LAVAL « Quelle politique occitane à Carcassonne et dans la communauté d’agglo », ce dernier a réuni cette après midi salle Joe BOUSQUET les protagonistes candidats ou supposés l’être à la mairie de Carcassonne pour un débat.

DSC_7881Chaque intervenant a eu dix minutes pour faire ses propositions, sous la bienveillante attention de Jean Pierre LAVAL

Jean Pierre LAVAL

Jean Pierre LAVAL

Vous trouverez ci après l’intervention d’Isabelle sur le sujet.

DSC_7877Pour moi la culture occitane c’est un sentiment profond d’appartenir à une terre, la terre d’oc qui s’étend sur un vaste territoire composé de 35 départements, de l’Atlantique aux Alpes et de la Corrèze aux Pyrénées.

C’est mon grand-père et ma grand-mère qui s’engueulaient, mais aussi qui plaisantaient en occitan;

Ce sont les invectives des supporters au cours d’un match de rugby;
C’est un accent rocailleux, et des expressions fleuries,
C’est en même temps assez indéfinissable à décrire, c’est un mode de vie, une gastronomie, une musique , une littérature, c’est notre quotidien, c’est à dire  tout sauf du folklore;

Ce sentiment les jeunes générations pour tout un tas de raison ne le partagent plus.

C’est en les sensibilisant dès leur plus jeune âge à cette culture, que l’on arrivera à la faire perdurer et à la conserver vivante.

Carcassonne va fêter cette les 20 ans de la création de la première calendreta qui a vu le jour en 1994, dans l’ancienne école de la cité.

Les Calandretas sont des écoles gratuites et laïques. La méthode pratiquée est celle de l’immersion linguistique précoce. L’enseignement dispensé suit les programmes de l’Éducation nationale. La pédagogie y est active pour accompagner l’enfant vers l’autonomie, le partage et la citoyenneté. A consommer et à soutenir sans modération.

Qui mieux que les jeunes générations sont à même d’être sensibilisées pour assurer la pérennité de la culture occitane;

Il faut aussi intégrer la culture occitane dans la programmation culturelle de notre ville; a savoir festival de la cité et de la bastide et théâtre Jean Alary

Il ne manque pas de place dans l’année « touristique » pour envisager aussi ce type de manifestation entre le festival et la feria, période dans laquelle pourrait s’intégrer également une véritable fête de la médiévalité.

Et je suis certaine avec un succès car il y a la matière pour faire , le public pour soutenir, et les associations qui existent mais qui avec les collectivités territoriales restent peut-être à fédérer et à organiser.

Cet engagement doit se traduire au sein du Conseil Municipal, et l’adjoint à la culture aura en charge de mettre en place une commission extra municipale qui sera le moteur, le fédérateur, pour imaginer, concevoir soutenir toutes initiatives en faveur de la culture occitane.

Bien sûr la mairie s’engagera financièrement, vous dire à quelle hauteur ne sera possible qu’une fois aux commandes, en fonction des projets proposés et validés.

Pour le écoles, les efforts seront maintenus et si nécessaire amplifiés.
Nous avons connu à Carcassonne deux grandes manifestations occitanes, nous sommes disposés à en accueillir d’autres.

Mais je voudrais rajouter ceci;

l’Occitanie le pays de la langue d’oc c’est le Limousin, la Gascogne, la Provence, l’Auvergne, le Vivarais, et le languedocien; cela veut dire aussi qu’il faut au delà des manifestations culturelles favoriser voire susciter et impulser d’autres échanges; les savoirs faire de chaque région, les produits régionaux, avec l’objectif de promouvoir et de favoriser à l’intérieur de ses propres frontières et hors des limites de la langue d’oc de véritables échanges commerciaux.

Cette culture, ancrée dans la terre, dans notre région ne demande qu’a retrouver force et vigueur pour rester une langue, une littérature une musique bref un patrimoine vivant.

CINQUANTENAIRE DE L’ORDRE NATIONAL DU MERITE

COMMEMORATION DU CINQUANTENAIRE DE L’ORDRE NATIONAL DU MERITE DU JEUDI 05 DECEMBRE 2013.

C’est dans la salle Gaston Bonheur de l’ancienne mairie que cette manifestation s’est déroulée;

l'occasion pour isabelle, titulaire de l'ONM d'une rencontre avec Roger Adiveze, vice président de l'association des maires de l'Aude

l’occasion pour isabelle, titulaire de l’ONM d’une rencontre avec Roger Adiveze, vice président de l’association des maires de l’Aude

DSC_7841Monsieur Georges  Lamilhau Président départemental de l’ANMONM (association nationale des membres de l’Ordre National du Mérite) s’est exprimé ainsi.

Monsieur Georges Lamilhau, président départemental de l'UNMONM

Monsieur Georges Lamilhau, président départemental de l’UNMONM

L’œuvre politique du général de Gaulle s’est attachée, entre autres, à la liberté et à la dignité des peuples.

De cette notion a découlé, sur le plan de la réalité nationale, la volonté explicite de remettre de l’ordre dans les Ordres et d’honorer le citoyen dont l’action, l’honorabilité et la dignité font l’honneur du pays et de la civilisation au sein desquels il vit.

De cette volonté est né le 03 décembre 1963, l’Ordre National du mérite, trois mots accolés,dont le sens n’échappe à personne et qui, depuis cinquante années déjà, ont constitué un groupe fort de quelques
190 000 compagnons représentant l ‘é1ite civile de la Nation, trois mots porteurs d’obligations dont notre association s’est chargée de préserver la pérennité en maintenant le prestige de l’Ordre dans tous les
secteurs .

Un cinquantenaire porte la notion de bilan : c’est à la fois , jeune au regard de l’Histoire et fort de l’expérience acquise, créant par là même , de nouvelles obligations et des comptes à rendre.
Aussi, notre Association est-elle en charge pour l’État,  » de son héritage d’hier, de ses intérêts d’aujourd’hui et de ses espoirs de demain « 

Les manifestations commémoratives qui se tiendront tout au long de l’année, en France et à l’étranger , portent témoignage de l’investissement total des décorés de l’Ordre national du Mérite compagnons de l’Association Nationale des Membres l’Ordre National du Mérite, dans le bénévolat le plus absolu.

Ainsi la reconnaissance par la Nation n’a pas mis fin à leurs mérites distingués, mais renforce leur desir de servir encore leur pays, au sein de leur Association.

La volonté d’accompagner l’Ordre sur la route des gloires civiles est le fait de nos grands anciens auxquels nous rendons ici hommage.

Ils nous ont transmis le flambeau des grandes ambitions, un flambeau lourd des efforts incessants à accomplir pour préserver leur héritage.

Cet héritage implique une priorité absolue :  » l’unité « .
Loin des agissements , des coalitions et des partis pris , cet héritage nous oblige à éclairer la route que nos successeurs prendront demain , afin qu’ils s’y engagent à leur tour avec fierté et détermination , assurés d’être les détenteurs d’une véritable mission à accomplir dans l’honneur la dignité.

Cette manifestation a été l’occasion de récompenser des jeunes par le prix de l’éducation citoyenne.

Le Prix de l’éducation citoyenne récompense des élèves qui se sont distingués par leur comportement quotidien et la réalisation d’actions relevant du champ de la citoyenneté, au sein de leur classe ou de leur école, collège ou lycée. Ce Prix encourage tous les acteurs de la communauté éducative qui consacrent, chacun à leur niveau, une partie de leur travail quotidien à inculquer les valeurs civiques aux jeunes. Il est prévu par une convention cadre établie entre le ministère chargé de l’éducation nationale et l’association nationale des membres de l’Ordre national du Mérite (ANMONM).

Madame Claire DEVEZE chargée de Mission à l’inspection académique a présenté dans son intervention les lauréats du prix de l’éducation citoyenne pour cette année 2013.

Madame Claire Deveze pendant son intervention

Madame Claire Deveze pendant son intervention

Il s’agit :

Quelques uns des jeunes lauréats du prix de l'éducation citoyenne

Quelques uns des jeunes lauréats du prix de l’éducation citoyenne

Des cadets de la défense de Carcassonne cycle 2012/2013 conduits par le Lieutenant colonel Patrick Gangneux et par l’adjudant-chef Alain Delbreil;

Des élèves de la classe de 1ere CAP du lycée des Métiers Charles Cros de Carcassonne, conduit par leur professeur Madame Conchita Lopez;

et enfin, des élèves de la classe de 1er ES -option DSG- année scolaire 2013/2013, du lycée Paul Sabatier de Carcassonne conduits par leur professeur madame Béatrice Navarro.

Madame Claire Deveze, concluait son intervention par une phrase d’Emmanuel KANT: Deux choses remplissent mon esprit d’une admiration et d’un respect incessants : le ciel étoilé au dessus de moi et la loi morale en moi. »   

NDLR: Isabelle à reçu le 1er décembre 2006 les insignes de Chevalier dans l’Ordre National du Mérite (voir le blog www.isabellechesa.com du 19/11/2007)

5 DECEMBRE 2013

 

La Cérémonie d’hommage aux victimes de la guerre d’Algérie et  des combats du Maroc et de Tunisie s’est déroulée ce matin Jeudi 5 décembre au Monument aux Morts place Davilla.

Monsieur le Préfet a lu à cette occasion le message officiel du Ministre délégué, chargé des anciens combattants.

Monsieur le Préfet pendant la lecture du message  officiel

Monsieur le Préfet pendant la lecture du message officiel

Message de Kader Arif,
Ministre délégué auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants
5 décembre 2013
Journée nationale d’hommage aux morts pour la France pendant la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie

Aujourd’hui, les Françaises et les Français sont rassemblés pour rendre un hommage solennel
à tous ceux qui, pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie, sont
« morts pour la France ».

Cette période reste parmi les plus douloureuses de notre histoire nationale.

Depuis 10 ans maintenant, le 5 décembre est une journée nationale qui invite à honorer la mémoire de ces soldats « morts pour la France ».

La Nation salue aujourd’hui le courage et le dévouement de tous ces soldats qui ont sacrifié leur jeunesse, et au-delà, de toutes les femmes et de tous les hommes dont les destins furent à jamais bouleversés par ces combats.

A l’aube de leur vie, une vie marquée dès l’enfance par la Seconde Guerre mondiale dont ils endurent les souffrances ou qu’ils vivent à travers le souvenir des faits d’armes d’un père, ils font l’expérience d’une nouvelle guerre. Elle devient synonyme de blessures et de mort pour certains, d’abandon et de déracinement pour d’autres.

Tant de parcours individuels, tant d’itinéraires personnels, qui ont rencontré le destin de la France et celui de l’Algérie, du Maroc et de la Tunisie. Tant de tragédies personnelles, qu’ils aient été soldats, combattants volontaires, victimes civiles, appelés et rappelés du contingent, ou engagés dans les formations supplétives… Tant de tragédies personnelles que la France se remémore aujourd’hui.

Parmi eux, certains ont dü combattre sur leurs propres terres et reposent aujourd’hui dans la mémoire nationale auprès de leurs aînés qui avaient combattu aux côtés de la France en 1914 puis en 1940. Eux à qui la France adresse la même reconnaissance, et qui seront mis à l’honneur à l’occasion des deux grands cycles commémoratifs qui s’ouvrent en cette fin d’année.

Aujourd’hui, il faut unir tous les combattants et victimes civiles dans un même souvenir et dépasser les histoires singulières pour regarder et affronter ensemble cette histoire, ce moment de France, avec lucidité, justesse et responsabilité.

La guerre d’Algérie a laissé derrière elle des familles meurtries, des âmes et des mémoires déchirées. Mais les armes ont été rangées. Plus de 50 ans après, le temps de la mémoire est venu, une mémoire que nous devons garder vivante.

Nous devons nous faire une promesse, celle de veiller à continuer à avancer côte à côte sur le chemin de la réconciliation. Nous avons un devoir, celui de construire ensemble une mémoire apaisée et un avenir commun, dans le respect mutuel et l’esprit de fraternité.

DSC_7809Après la lecture de ce message a eu lieu le traditionnel dépôt de Gerbes

Monsieur Le Président départemental des Harkis lors de son dépôt de gerbe

Monsieur Le Président départemental des Harkis lors de son dépôt de gerbe

Lors des cérémonies du 1er novembre , le Docteur MANFREDI Président du cercle Algérianiste a prononcé devant la stèle du Cimetière la Conte un discours très émouvant que je souhaite publier aujourd’hui à l’occasion de cette cérémonie d’Hommage.

Message délivré ce 1 er novembre 2013 devant la stèle des français d’Algérie par le
Président du Cercle Algérianiste de Carcassonne le Dr jean Manfredi

Le Docteur Manfredi lors de son discour le 1er novembre

Le Docteur Manfredi lors de son discour le 1er novembre

Monsieur le député maire
Mme Mr les représentants du conseil régional
Mme Mr les représentants du conseil général
Mr le représentant de Carcassonne agglomération
Mmes et Messieurs

Avec une profonde émotion ,en mon nom ,au nom du RAFRAN dont le président maitre Claude Hadjadj vous prie d’excuser son absence , au nom du Cercle Algérianiste j’accueille en ce jour de Toussaint toutes les personnalités civiles et militaires , les associations patriotiques et leurs porte-drapeaux qui nous on fait l’amitié de nous rejoindre autour de cette stèle et du mur des disparus pour célébrer la mémoire de toutes celles et ceux qui ont écrit l’histoire de l’Algérie Française .

Recueillons nous tout d’abord à la mémoire de toutes celles et ceux qui reposent là-bas dans cette terre d’Afrique du Nord qu’ils ont tant aimée et fécondée pendant 130 ans en y faisant un pays moderne.

Ils reposaient en paix dans des cimetières aujourd’hui détruits du fait d’un vandalisme barbare et par une urbanisation galopante ; à présent les dernières dépouilles ont été exhumées et jetées dans des ossuaires absolument anonyme .

Rendons hommage à tous nos jeunes appelés du contingent , à nos militaires de carrière qui ont donné leur vie pour défendre le drapeau Français . Ils ont droit à toute notre reconnaissance .

Recueillons nous également pour célébrer la mémoire de nos frères Harkis qui ont choisi d’ être fidèles à la France et qui ont été massacrés dans les conditions horribles . Plus personne n’ignore qu’il ont été livrés désarmés, avec toute leur famille aux couteaux des égorgeurs du FLN.

La France a à leur égard et à celui de tous leurs héritiers une dette indélébile .

Inclinons nous également en mémoire de ces milliers de compatriotes : européens ,harkis , militaires qui essentiellement après le 19 mars 1962 et en particulier le 5 juillet à Oran ont disparus , enlevés sans laisser de trace , aux destins brisés ,atomisés dans la plus totale opacité . Disparus : le terme est froid et juridique pour les administrations, il reste pour nous douloureux , jamais cicatrisé .

A tous ces hommes et femmes sans distinction d ’origine , de condition , de religion qui ont fait notre Algérie Française nous disons :

Vous êtes entre les mains de Dieu pour l’éternité

En nos cœur à jamais

En notre mémoire pour la Paix

Depuis un demi-siècle nos associations n’ont eu de cesse de faire en sorte que cette histoire avec ses pages glorieuses et exaltantes mais également sombres et dramatiques ne soient jamais occultées .

Pour les générations futures , nous avons tenté durant toutes ces années d’être les vecteurs de cette mémoire afin que l’oubli ne vienne cacher à tout jamais ces pages .

je vous remercie

ASSEMBLEE GENERALE DES AMIS DE LA VILLE ET DE LA CITE

DSC00412Ce Vendredi s’est tenue dans la salle Joe Bousquet, l’assemblée générale de l’association des amis de la ville et de la cité.

Présidée avec humour par Monsieur l’abbé CAZAUX, animée par l’impétueux jacques BLANCO,  comptabilisée par Alain PIGNON, survolée par la douce Claudine DESBORDES, et racontée par la talentueuse et studieuse Marie Chantal  FERRIOL, cette association contribue à vulgariser à expliquer à sauvegarder et à mettre en valeur le riche Patrimoine de notre ville, de notre commune et au delà de notre département .

Réactivée en 2002, elle compte aujourd’hui près de 200 membres.

DSC00408C’est par des conférences mais surtout par des visites et des découvertes sur le terrain que s’effectuent l’essentiel des actions des amis de la ville et de la cité , ce qui en fait une structure vivante riche et dynamique.