LA FETE DU PAIN

Aux origines

DSC_6212

C’est entre les murailles séculaires de la Cité de Carcassonne qu’à la fin de l’année 2011, une poignée de boulangers Audois ont décidé de fonder l’Académie Interprofessionnelle Saint Honoré. L’association est née de la volonté de rassembler au sein d’une même entité les différentes branches de la corporation, et c’est sans corporatisme aucun que l’Académie s’ouvre depuis, non seulement aux boulangers de tout horizons mais aussi aux pâtissiers, minotiers, fournisseurs de matières premières, fabricants, enseignants ou formateurs qu’ils soient patrons, employés, retraités ou apprentis.

Vocation

L’Association s’est construite autour des métiers de la boulangerie. Aussi, cette approche métier, savoir-faire, passion, transmission, produits et terroir est-elle au coeur de ses préoccupations. L’humain est au centre de ce travail et l’Académie se veut un réservoir d’entraide et de soutien entre ses membres mais aussi une référence pour les plus jeunes qui peuvent y trouver conseils et informations et pourquoi pas, un stage, un apprentissage ou un emploi. L’humain, c’est aussi aider les plus faibles, les plus démunis et les malades. Téléthon, restau du coeur, lutte contre le cancer, autant de causes dans lesquelles l’Académie a commencé son investissement matériel et humain ou prévoit de le faire.

Le métier lui aussi est un moteur et c’est au travers d’évènements annuels comme la fête du pain ou la semaine du goût que les boulangers-pâtissiers de l’Académie mettent en avant leur savoir-faire et leur passion. Et puis le pain, c’est une Histoire de terroirs, d’Histoire et d’art culinaire, les boulangers ne l’oublient pas et ont aussi pour vocation de faire participer à leur travail les agriculteurs, les vignerons et les cuisiniers. Enfin, les boulangers exportent notre savoir-faire français à travers le monde. Du Royaume-Uni au Canada en passant par les Etats-Unis, Dubaï, la Chine, le Japon et jusqu’en Australie ou en Nouvelle-Zélande, les boulangers français sont présents et la jeune Académie Interprofessionnelle Saint Honoré ne connaît pas de frontières et prévoit, à termes, de travailler aussi en collaboration avec ces expatriés.

fete du pain

Ce fut une belle réussite sous le soleil que cette fete du pain, couplée avec un vide grenier sur le square Gambetta.

Isabelle entourée de Jérome Alaux président de l'académie et des professionnels de l'alimentation dont mr Auriol

Isabelle entourée de Jérome Alaux président de l’académie et des professionnels de l’alimentation dont mr Auriol

L’occasion pour Isabelle de rencontrer les professionnels organisateurs de cette sympathique manifestation mise en oeuvre par l’Académie Interprofessionnelle Saint Honoré et l’Office du Commerce de Carcassonne.

DANSONS CONTRE LE CANCER

Samedi soir 25 mai au théâtre municipal, l’école de Danse Bérangère SIRE a présenté son spectacle dont les profits sont versés directement à la Ligue contre le cancer.

Entouré de Bérangère SIRE et des  bénévoles de la ligue, le docteur CARRE  a évoqué cette maladie qui touche 1000 personnes nouvelles par jour.

DSC_6142

Elle reste une des première cause de mortalité en France, même si 60 % des cancers peuvent être guéri.

Grace à la Ligue, premier financeur privé indépendant de la recherche en cancérologie, les améliorations des traitements et de la prise en charge permettent d’en guérir un grand nombre.

Samedi soir, grâce a la présence des 500 spectateurs qui ont assisté a ce gala, 4700 euros ont été remis au comité départemental de l’Aude de la Ligue contre le cancer.

DSC_6190

Au cours de cette soirée ce n’est pas moins de 12 écoles de danses venues de Carcassonne bien sûr mais aussi de Cazilhac, d’Albi, de Béziers, et d’une compagnie professionnelle de Toulouse, qui ont répondu présente pour participer à cette soirée caritative.

DSC_6194

Le spectacle qui à duré plus de deux heures trente a été magnifique.

C’était la cinquième fois que Bérangère Sire et la ligue proposait cette soirée, on attend la sixième avec impatience.

« BONNE FÊTE MAMAN »

Dans la tête de nous tous, ce jour est un jour sacré puisqu’il fête les mamans.

Certains  peuvent le faire de vive voix, d’autres le font par téléphone, par mail ou sms quand les parents sont éloignés, d’autres hélas ne peuvent le faire que par pensée car elles ont quitté cette terre.

C’est l’inexorable chemin de l’existence, qui fait que par bonheur, un jour, en même temps la pensée des hommes s’adresse à celles qui leur ont donné la vie.

Rares sont les moments de communion universelle;

A toutes les mamans je dis Bonne fête et merci tout simplement, recevez ce bouquet de fleurs.

BDF

 

CONFERENCE DE PRESSE du 25/05/2013

DSC_6137Comme à mon habitude,vous trouverez ci-dessous l’intégralité des propos tenus hier au cours de ma conférence de presse

1)    Le népotisme en question….

Il y a quelques semaines, un élu municipal, adjoint de son état, a cru bon de m’interpeller sur « le népotisme » dont j’aurais fait preuve lorsque j’étais conseillère municipale…  Mal lui en a pris.

La façon avec laquelle il a cru m’épingler en dit déjà long sur la façon dont l’équipe municipale actuelle conçoit l’exercice du pouvoir municipal : cet adjoint disait en effet : « les carcassonnais ne vous ont pas renouvelé les avantages liés au népotisme »…

Or les carcassonnaises et les carcassonnais, à l’instar de tous les citoyens vis-à-vis de ceux qu’ils élisent pour les représenter, donnent ou renouvellent un mandat, mais ne renouvellent pas les « avantages liés au népotisme » : justement, ils acceptent de moins en moins ces privilèges insupportables, que s’octroient sans état d’âme certains de leurs édiles ;

C’est de cela dont nous allons parler aujourd’hui, pour démontrer en effet qu’en matière de népotisme, l’équipe en place gagne haut la main la médaille, sans concurrence possible… Oui, l’actuelle équipe municipale est championne toute catégorie en cette déviance.

Le ton a été donné en début de mandat, le jour où Elliot a revêtu pour les besoin d’une photo diffusée dans la presse  l’écharpe de maire. Pouvait-on rire de cette blague de potache ? pas sûr car au delà du symbole que représente l’écharpe tricolore, ce sont les secrétaires  qui vont accompagner le chien de monsieur le maire pour lui faire faire ses besoins, quand celui-ci ( le chien) ne les fait pas sur place. Alors,  crottoir , trottoir ou dépotoir ?

On a installé  des bornes rétractables (rue Jean Bringer) pour permettre aux traiteurs d’apporter le repas du jeudi  aux conseillers municipaux (coût 16000 euros )

Plus de trois ans et demi d’attente pour voir quelques nids de poule se boucher, mais on a goudronné, il y a bien longtemps le chemin conduisant au domicile d’un conseiller municipal.

Qui bénéficie des tables réservées par la mairie dans le cadre des repas d’après ou d’avant matchs USC XV ? on y voit la fine équipe des attachés parlementaires du député, et leur copains rarement voire jamais des Carcassonnais ou Carcassonnaises de condition modeste qui pourraient apprécier un geste de générosité.

Quant aux demandes délirantes  faites au pôle culturel pour obtenir des places gratuites pour les spectacles du festival, faut il en rire ou en pleurer, au regard de ceux qui ne peuvent pas s’offrir ces divertissements?

On est allé  très récemment jusqu’a refaire les trottoir terrasses  du resto de la place Davilla,(10000 euros) lieux dans lequel se déroulent les commissions de l’association « Carcassonne pour tous » ; on est allé bien vite pour engager ses travaux, et ce dans le cadre de la campagne électorale, et  avec de  l’argent public , ça ne gêne personne apparemment.

La mairie serait-elle le centre de passe droits et privilèges, serait-elle une municipalité de comptoir et de guichet ? La mairie donne actuellement le sentiment de n’être plus un espace de gestion mais un lieu où l’on s’amuse, un espace où l’on se préoccupe de moins en moins du bien être des carcassonnais mais où l’on passe son temps gaiement, festivement.

On fait encore mieux et plus que ce que l’on a reproché à la droite.

Et tout cela dans une hypocrisie à mettre dans les annales de la duplicité. Car ils font tout cela la main sur le cœur, et sans cesser de donner leurs éternelles leçons. Oui, le fossé est de plus en plus grand entre ce que l’on dit et ce que l’on fait, ce que l’on demande aux autres sans l’exiger de soi même…

Et le malaise grandit face à cette situation, face à ces privilèges auto consentis, face à l’arrogance avec laquelle on assortit tout cela, car  tout le monde est au courant.

Oui le malaise grandit face à la posture d’un maire que l’on pourrait résumer dans la formule bien connue : « faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais… »

2) La conséquence en est une démobilisation du personnel communal sans précédent.

Après tout, l’exemple vient d’en haut et si le modèle défaille, on ne voit pas trop comment on ferait à sa place. Car le népotisme est un symptôme de mauvaise gestion. Quand on confond intérêt général et intérêts privés, la mauvaise gestion est en effet au bout.

J’ose dire ici que le personnel communal, comme celui de l’agglo d’ailleurs, est en grande souffrance : mal managé, mal évalué, mal considéré. On le laisse se débrouiller seul, avec le sentiment d’une collectivité à la dérive, sans perspectives, sans pilote qui donne des consignes, quand il les donne, contradictoires ou incompréhensibles.

Ils constatent l’inertie publique, l’impéritie de ceux qui les dirigent, ils subissent des situations cocasses et inappropriées ; on a parfois même à son égard des qualificatifs déplaisants et vexants

Alors on fait appel aux spécialistes miraculeux que sont les réalisateurs d’Audit; Cela coute 160000 euros à la collectivité, pour savoir comment faire pour organiser et faire travailler le personnel communal;

Je vais apporter une solution qui ne coûte rien: si vous voulez que votre personnel travaille, travaillez vous même, donnez leur l’exemple…respectez-le.

Aussi, Je pense à ce personnel avec un serrement au cœur.

Car je le connais. J’ai travaillé à ses côtés et j’ai pu me rendre compte de la somme de bonnes volontés et de professionnalisme qu’il représente, de sa gentillesse et de son écoute aussi, dans sa très large majorité.

Ici, j’aimerais être digne de la filiation à Raymond CHESA, qui avait à cœur d’écouter tout le monde, et de prendre en conscience des décisions claires et équitables, qu’il assumait.

Ce personnel n’a pas eu de chance. c’est allé depuis ces dernières années de mal en pis…

Aujourd’hui on a touché le fond, puisque, un syndicat, et son responsable sont trainés devant les tribunaux, par le maire lui-même.

Voila, ce que je souhaitais dire sur ces deux sujets

Pour ce qui concerne notre association, elle compte 580 adhérents,

Nous organisons Vendredi 14 juin à 18h30 au Paicherou, le premier meeting de campagne, auquel vous êtes cordialement invités, comme le sont les carcassonnaises et les carcassonnais qui souhaitent y participer.

Le meeting se terminera par un apéritif autour d’une animation musicale assurée par le groupe « sucré salé »

Les synthèses de nos commissions sont faites, nous en tirerons un document qui servira  de base à notre programme électoral;

Une réunion de notre conseil d’administration élargi sera tenue dans la dernière semaine de juin avec cet objectif, ou nous ne sortirons de la salle qu’après consensus sur ce document.

Pour ce qui concerne les actions immédiates, nous entamons un tractage dans toutes les boites aux lettres début de semaine, nous serons sur le Marché du samedi prochainement,  et poursuivons nos actions de porte à porte qui connaissent un bon accueil et surtout un bon retour.

En bref nous travaillons beaucoup.

Pour ce qui concerne ma liste, je poursuis et intensifie mes consultations, les choses avances sereinement et surement.

Ma liste, forte de femmes et d’hommes motivés,  portera la marque de l’expérience mais surtout du renouveau, du travail, de la confiance, de la détermination.

Elle portera la marque de l’ouverture aussi, notamment à la société civile. Nous ne pouvons pas gagner en effet sans faire le rassemblement le plus large derrière une liste qui se voudra avant tout d’intérêt communal.

Pour ce qui concerne Gérard Larrat je dirais ceci

je dirais qu’il est inconvenant et je suis polie de s’agiter sur sa chaise en criant l’union, l’union l’union, cela ne veut rien dire, surtout quand en sous-main, on organise la division.

Pour ce qui me concerne , depuis prés de dix mois maintenant, j’ai annoncé publiquement ma démarche, j’ai dit ce que j’allais faire,  j’ai fait tout ce que j’ai dit en toute transparence;

je vous renvoie à l’une des phrases de conclusion de la réponse qu’il m’a faite le 4 juin 2009, réponse à un courrier de quatre page que je lui ai adresse le 1er juin de la même année.

« Sur l’aspect politique je ne pourrai que regretter, si tel devait  être ton choix que tu ne te ranges pas à la décision de paris de faire bloc pour gagner les élections, de sortes que si échec il y a je n’en porterai aucune responsabilité »

Je lui demande de s’appliquer à lui même le sage précepte qu’il me conseillait et que j’ai suivi, car je le rappelle, pour ce qui me concerne en 2009, je suis restée à la maison.

je vous renvoi a ma conférence de presse du 26 juin 2009 qui est toujours sur mon blog.

Il ne peut pas non plus raisonnablement, sauf s’il veut que Jean Claude PEREZ soit reconduit en jouant la division, créer sa propre liste. S’il le faisait, il porterait une responsabilité morale écrasante. Il faudrait qu’il ait l’élégance et la sagesse de se retirer, pour ne pas hypothéquer l’avenir de cette ville .

Il était accompagné d’hommes et de femmes de valeur à qui je veux rendre hommage. Je compte sur ces personnes pour l’amener à la raison et me rejoindre dans ma démarche. Et je salue le travail, difficile, de celles et de ceux d’entre eux qui forment l’opposition municipale et l’opposition au sein de l’agglo.

Pour ce qui concerne Hervé Boissonnade

Que dire de ce garçon qui arrive d’on ne sait ou?

Si ce n’est qu’encarté depuis le mois de janvier, il demande une investiture en février, se fait éconduire en avril et crie au scandale depuis, ne trouvant pas de mot assez méchant pour tailler en pièce sur ses pages facebook et son blog tout ce qui le contrarie, interprétant, les chronologies, les événements, les personnes,

Il déclare aussi entre autres considérations je cite, que « compte tenu de l’inconsistance des classes moyennes souvent fonctionnaires de leurs états et du manque de fiabilité des classes d’influences (petite bourgeoisie locale en rente de situation souvent impliquée dans de nombreux conflits d’intérêt »), il a décidé de se présenter « fort d’une légitimité, économique, sociale, culturelle, sportive, et médiatique ».

Il m’est venu immédiatement à l’esprit c’est extrait de la tirade du cid:

« Les palmes dont je vois ta tête si couverte
Semblent porter écrit le destin de ma perte. »…

Il a déclaré vouloir me parler, je l’ai croisé plusieurs fois, sans que jamais il ne  m’aborde

Je l’ai connu un brin fanfaron, je le redécouvre un brin parano, sûrement mégalo.

 

 

A PROPOS D’AFFICHAGE

La dépêche du 17 Mai 2013

La dépêche du 17 Mai 2013

En matière électorale, et particulièrement dans le cadre d’une Campagne, les faits et gestes des candidats sont règlementés de façon très précise.

Il en va évidemment des règles concernant l’affichage.

Comme par hasard, et suite à ma  dernière Campagne d’affichage libre on me cherche des poils sur les œufs, sur les emplacements affichés et sur les règles de droit.

Pour ce qui concerne les emplacements sur lesquels nous avons affiché ce sont ceux qui sont  utilisés régulièrement comme en témoigne la photo par de nombreux annonceurs, et ce sont ceux qui durant des mois au cours des dernières présidentielles et législatives ont été occupés par le front de gauche qui n’a été avare ni de colle ni d’affiches en tout genre.

Nous n’avons colé que sur des emplacements qui étaient déjà utilisés.

square Gambetta du 19 mai 2013.

square Gambetta du 19 mai 2013.

Pour ce qui concerne les règles et la législation, je recommande aux juristes de lire la loi et le code électoral qui précise que l’affichage libre est interdit  dans les 6 mois qui précède le premier jour du mois des élections

Article L. 51 Du code électoral:

Pendant la durée de la période électorale, dans chaque commune, des emplacements spéciaux sont réservés par l’autorité municipale pour l’apposition des affiches électorales.

Dans chacun de ces emplacements, une surface égale est attribuée à chaque candidat ou à chaque liste de candidats.

Pendant les six mois précédant le premier jour du mois d’une élection et jusqu’à la date du tour de scrutin où celle-ci est acquise, tout affichage relatif à l’élection, même par affiches timbrées, est interdit en dehors de cet emplacement ou sur l’emplacement réservé aux autres candidats, ainsi qu’en dehors des panneaux d’affichage d’expression libre lorsqu’il en existe.

Cela nous amène donc à la possibilité d’afficher jusqu’au 1er septembre 2013.

Ce qui veut dire que c’est en toute connaissance et conscience que mes équipes ont travaillé, ce dont je les remercie chaleureusement.

DROIT DE REPONSE

 

Vous trouverez ci-dessous le communiqué que j’ai fait parvenir au journal l’indépendant que celui-ci refuse de diffuser.

JE N’ACCORDE A PERSONNE LE DROIT DE PARLER A MA PLACE

Dans ce même journal, dans un article publié Jeudi, on m’attribue le fait d’avoir laissé entendre ou sous entendre que je « m’écartais de l’UMP »,cet article  relate des propos que je n’ai jamais tenus.

J’ai rencontre Monsieur Vanneste en prive, et nous avons échangé nos points de vue sur la politique de façon générale. Absente de sa conférence de presse, j’ignore ce qui a été dit.

Pour ce qui concerne ma candidature dans le cadre des municipales, j’ai dit, dès la création de l’association Ambition Carcassonne 2014  que ma démarche se faisait au delà des partis politiques dans le but de rassembler de la plus large façon  possible. C’est le langage que j’ai tenu lors de cette rencontre à mon interlocuteur et qu’il a approuvé.

J’ai obtenu l’investiture de l’UMP il y a un mois et c’est mal me connaitre  que sitôt après je m’en écarte, et tourne le dos à tous ceux qui m’ont donné leur confiance et leur soutien. Je savais que tous les coups seraient employés pour discréditer, et  ma candidature et les nombreuses personnes qui me suivent dans ce combat.

Ma liste sera une liste d’intérêt communal, où partis politiques et société civile se rassembleront sans que l’une des composantes prennent le pas sur l’autre.

Ce type de propos que l’on m’attribue confirme que tout est fait pour qu’il y ait plusieurs listes concurrentes à la mienne.

Tous les protagonistes de cette démarche ont des intérêts finalement convergents,  pour les uns dans l’objectif  de me faire échouer là, ou eux même n’ont pas et ne pourront réussir, et  pour les autres, dans l’objectif de  diviser pour assurer la victoire du Maire sortant.

Mais ni les rumeurs, ni les propos déformés, ni les pressions de quelque nature qu’elles soient n’entameront ma détermination, ou ne  m’empêcheront de construire la Victoire.

Isabelle Chesa

ISABELLE CHESA CANDIDATE EN CAMPAGNE

affichage072Dans le planning de la campagne, nous avions prévu une opération d’affichage mi Mai.

Le timing a été respecté puisque une équipe d’afficheurs a travaillé cette nuit pour effectuer présenter cette affiche sur les emplacements libres de la ville et des hameaux.

Le thème, redonner des couleurs et de l’espoir aux Carcassonnaises et aux Carcassonnais, et leur présenter une équipe et un projet qui prendront en compte, individuellement ou collectivement leurs préoccupations au quotidien.

Vont suivre d’autres opérations, que nous vous communiquerons au fur et à mesure.

Depuis maintenant un mois, le porte à porte est en route et l’accueil qui est fait à l’équipe d’Isabelle est excellent; la quasi totalité des personnes rencontrées faisant part de leur impatience de connaitre une alternative sérieuse pour les prochaines municipales, en remplacement d’une équipe obsolète et limitée.

 

ANNIVERSAIRE DU 8 MAI

 

Entourée d’une forte délégation de son association « Ambition Carcassonne 2014 » Isabelle Chesa s’est rendue au monument aux morts pour assister aux cérémonies commémorant le 68 anniversaire de l’armistice de la guerre 1939-1945.

DSC_5928

La cérémonie du 8-Mai s’est déroulée, place Davilla, , sous l’autorité du colonel Pascal Vigneron, commandant de la base de défense de Carcassonne, avec prise d’armes, remises de décoration et dépôts de gerbe

DSC_5933

Le nouveau Préfet de l’Aude monsieur Louis LE FRANC a lu le message du ministre des anciens combattants, avant de déposer une gerbe au pied du monument.

DSC_5943

Des détachements militaires de la marine, du trois ,de la gendarmerie, les sapeurs pompiers, la protection civile, les cadets de la république, et de nombreuses autorités civiles et militaires ont participé a cette commémoration.

DSC_5929