LES ELEVAGES DES CORRIDAS 2013

Hier soir à 18 heures la commission taurine extra-municipale s’est réunie en Mairie salle Fabre d’Eglantine pour écouter le compte rendu de l’organisateur des corridas de la feria 2013.

Le club taurin « Carcassonne Toros » a dévoilé les élevages qui seront présents aux corridas des 30 et 31 Août et du 1er septembre 2013.feria 2013 1 feria 2013 2 feria 2013 3 feria 2013 4

 

REVUE DE PRESSE DU 19 FEVRIER 2013

GUETTA ML du 19 02 2013

je voudrais apporter quelques précisions

*Point n’est besoin d’interpréter ce que j’ai dit et qu’elles sont mes intentions; ce qui est écrit se suffit à lui-même .

*Il n’y a rien d’inique dans mon analyse: Inique signifiant: »qui ne respecte pas l’équité »..!!! ???

Quand à Marseille je m’en fout et m’en contre fout ce qui m’intéresse c’est Carcassonne.

*Un budget de 4,4 millions d’euros celà fait  28 862 108 francs soit près de trois milliards de centimes.

Une paille qui vaut le coup que l’on s’y intéresse. il faut de temps en temps revenir aux fondamentaux  les francs en l’occurence, d’autant que c’est quand même notre argent, n’en déplaise aux faiseurs.

 

 

AGACE, VOUS AVEZ DIT AGACE…..COMME C’EST AGACANT;

festival-de-carcassonne2013Dans un article paru dans la presse, le directeur du Pôle Culturel  s’est déclaré « agacé » par les rumeurs qui tendraient à faire croire aux spectateurs potentiels du festival  que la plupart de ses spectacles sont complets.

Je ne savais pas qu’il avait à ce point le sens de l’humour:!

En effet à la lecture de cet article, j’ai eu l’impression de revivre la fable de « l’arroseur arrosé. »

Lui qui est un habitué du Guinness des records, puisqu’à chaque fois qu’il met en œuvre ou qu’il clôture une opération, il ne manque jamais de se faire mousser , annonçant à grand renfort de superlatifs que le record de l’année précédente a été battu et dans des proportions toujours spectaculaires ( plus 50 %), ce type de démarche finit  toujours par se retourner contre son auteur et à produire l’effet contraire de celui escompté!

Chaque fois ,en effet , et ce depuis plusieurs années , au lendemain de la première journée de vente des billets pour le festival, la presse annonce ,comme cette année, 7500 billets vendus, soit une augmentation de 50% par rapport à l’année précédente

Par ces effets d’annonces tonitruantes, les rumeurs les plus folles circulent.

Monsieur le Directeur du Pôle Culturel, vous  devriez envisager votre rôle plus modestement, car à force de vous mettre en avant, vous engendrez des effets contraires.

Si vous aviez la curiosité, comme je l’ai eu de reprendre les journaux de l’an dernier ,vous constateriez qu’en 2012, 6000 billets ont été vendus

Une augmentation de 50% en 2013 donnerait un chiffre de 9000 billets vendus. On en est loin (7500) et  quel est donc ce besoin de vouloir paraître toujours « mejor »? Peut-être celui de justifier un statut très privilégié ,voire trop privilégié , au sein du personnel municipal ?

Vous serez peut – être d’accord avec moi pour considérer que l’attitude de « l’agacé » est dans ce contexte , très agaçante.

De plus, les conditions dans lesquelles se sont déroulées la vente des billets restent problématiques.

Pourquoi n’as t on pas ouvert la salle du Dôme, pour qu’au moins l’attente ne se fasse pas dans le froid…?

Savez vous aussi que dans d’autres points de vente (super marché) certaines personnes ont fait la queue plusieurs heures pour acquérir des places en « carré d’or » et qu’au terme de leur attente elles se sont entendues dire que le carré d’or ne se vendait qu’au Dôme!!!…

On fait la queue l’hiver dans le froid pour acheter les billets ,et l’été on fait la queue sous le cagnard des heures durant, encadré par des « vigiles » experts dans la fouille des sacs à mains certes , mais indifférentes aux malaises à répétitions, en attendant que l’on condescende à ouvrir les portes du Théâtre pour affronter la ruée des spectacles en « placement libre »…. Scandaleux !!

Toutes ces personnes de tous âges  méritent attention et respect, on l’oublie sans doute, grisé par le désir de paraître et de paillettes, ou par quelconque pouvoir que l’on s’attribue comme le faisaient à ROME les organisateurs des jeux du cirque.

A Rome cependant les spectacles étaient gratuits….

Alors on peut être « agacé », mais compte tenu de ce qui précède , on la ferme….!!

GUETTA ? FESTIVAL OU FÊTE DE LA MISIQUE….!!!!

fete de la musique

En préambule de ce billet je voudrais que vous lisiez avec attention ce qui suit

Le texte que je vous propose est tiré du site internet du Ministère de la Culture. Il rappelle et met en exergue l’esprit qui a été celui de Jack LANG créateur de cette manifestation et Ministre de la Culture de l’époque.

La Fête de la Musique a été créée en 1982 par le Ministère de la Culture.

Quand Maurice Fleuret devient Directeur de la Musique et de la Danse en octobre 1981, à la demande de Jack Lang, il applique ses réflexions sur la pratique musicale et son évolution : « la musique partout et le concert nulle part« . Découvrant en 1982, à l’occasion d’une étude sur les pratiques culturelles des Français, que cinq millions de personnes dont un jeune sur deux, jouent d’un instrument de musique, il se prend à rêver de faire descendre les gens dans la rue.

Et c’est ainsi, en quelques semaines, que Jack Lang, Ministre de la Culture, décide de lancer la première Fête de la Musique, le 21 juin 1982, jour du solstice d’été, nuit païenne se référant à l’ancienne tradition des fêtes de la Saint-Jean.

« Faites de la musique, Fête de la Musique », la formule devenue mot d’ordre n’avait rien du slogan. Cette mobilisation des musiciens professionnels et amateurs, cette attention nouvelle portée à tous les genres musicaux, devenaient ainsi, à travers la réussite immédiate d’une manifestation populaire et largement spontanée, la traduction d’une politique qui entendait accorder leur place aux pratiques amateurs ainsi qu’au rock, au jazz, à la chanson et aux musiques traditionnelles, aux côtés des musiques dites sérieuses ou savantes.

La gratuité des concerts, le soutien de la SACEM, le relais des médias, l’appui des collectivités territoriales et l’adhésion de plus en plus large de la population, allaient en faire, en quelques années, une des grandes manifestations culturelles françaises. La réussite de la Fête est d’abord celle des multiples réseaux qui s’activent en prévision du 21 juin. Ils peuvent être institutionnels, comme les Théâtres Lyriques, les Orchestres nationaux et régionaux, les Ensembles de musique de chambre, les Conservatoires, les Ecoles de musique…, professionnels comme les Scènes de Musiques Actuelles (SMAC) et Cafés Musique ou les Antennes du Printemps de Bourges.

A cette occasion, les grandes fédérations amateurs mobilisent leurs relais dans toute la France qu’il s’agisse de la Confédération Musicale de France pour les Fanfares, les Harmonies et la pratique amateur en général ou de A Coeur Joie pour les Chorales. Les équipements sociaux et culturels, les associations locales aident à révéler les nouvelles expressions musicales. La vitalité de la Fête compte aussi avec les énergies de tous les » volontaires » qui se mobilisent individuellement pour apporter à cette journée exceptionnelle sa part fondamentale de spontanéité, son allure de transgression joyeuse.

En l’espace d’une génération, la Fête manifeste ainsi sa capacité permanente à se réinventer, ingénieuse et vivace, issue de l’institution, mais ayant choisi – comme la chanson – de vivre sa vie dans la rue.

Ce préambule est un peu long mais nécessaire pour dire que l’organisation du Concert Guetta, ce jour là, dénature l’esprit de la fête et porte préjudice aux nombreux amateurs qui souhaitent présenter leur travail, leur talent, leur passion.

De plus le spectacle est payant, voire cher, ce qui dénature un peu plus le caractère spontané et amateur de la fête, mais à Carcassonne ,il est vrai on se fout de tout et de tout le monde , pourvu qu’un tout petit nombre de privilégiés se fassent  plaisir.

C’est quand même bizarre que ce soit des gens de gauche qui gâchent le caractère populaire de cette manifestation.

Par contre, comme c’est  le contribuable qui paie, et que le spectacle seul, si nos informations sont bonnes, coûtera à la collectivité entre trois et quatre cent mille euros auxquels  il faudra ajouter  le coût de toutes les infrastructures d’aménagements de sécurité etc, etc…, nous souhaitons vivement qu’il ait du succès et qu’il fasse le plein et que…. mais ça c’est une autre histoire, le ciel soit clément le soir du 21 juin.

Pour ce qui concerne les cout, si on ne veut pas être à nouveau « agacé » au pôle culturel sur les « rumeurs », il faudra prendre l’habitude d’être transparent sur ces sujets;

A ce jour , selon les communications du Pôle Culturel,  2000 places sur les 14000 escomptées et nécessaires ,ont été vendues….Il y a encore du boulot.

STAGE A L’ASSEMBLEE NATIONALE;

Panorama. Photo panoramique de dos, 13ème législature. Hémicycle, séance du 3 juillet 2007. Vue générale. Utilisée pour le kit pédagogique 2007.<br /><br />
Bienvenue à l'Assemblée juillet 2007 (avec retouche).

Ca bouge beaucoup à la Mairie puisqu ‘en début de semaine prochaine un  groupe de 11  élus et employés Municipaux partiront à l’Assemblée Nationale pour un stage sur les prochaines  élections municipales.

Il s’agira de plancher sur leurs organisations, et sur les problèmes liés à la communication des collectivités locales pendant la période d’un  an qui précède la date des élections.

Qui payent ? le Parti socialiste, le futur candidat à l’élection municipale, ou le contribuable Carcassonnais?…

Je me permets de glisser un tuyau à cette délégation: Sur le site internet du ministère de l’intérieur, à la rubrique « élections », on trouve sur le « mémento du candidat » toute la règlementation concernant les élections, mémento complété par celui mis à disposition par la CNCCFP (commission nationale  des comptes de campagne et des  financements des partis politiques) indiquant la marche à suivre   en matière de campagne électorale.

Mais après tout….les voyages (inutiles et  financés par nos impôts) forment la jeunesse…

ESTONIE ? VOUS AVEZ DIT ESTONIE….

tallin

Notre Maire accompagné d’une délégation Carcassonnaise est en ESTONIE, du 13 au 16 février, pour signer le jumelage de Carcassonne avec la ville de TALLIIN sa capitale.

L’Estonie issue de l’éclatement de l’Union Soviétique est un pays d’Europe du Nord, situé sur la rive orientale de la mer Baltique et méridionale du golfe de Finlande. Le pays est bordé au nord par la Finlande, à l’ouest par la Suède, au sud par la Lettonie et à l’est par la Russie. Ce pays est généralement regroupé avec la Lettonie et la Lituanie dans un ensemble géopolitique appelé pays baltes. elle compte 1 340 000 habitants, sa capitale est TALLIIN.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que les Carcassonnais se déplacent dans ce pays aux frais du contribuable; Cela aura sans doute permis à notre Député Maire d’être nommé président de l’amicale franco estonienne à l’assemblée Nationale.

Je serais curieuse tout de même de savoir ce que pensent les président des autres sections de jumelage,

Belge, Italienne Portugaise Espagnole et allemande, dont certains organisent leur déplacement en prenant en charge personnellement leur frais.

Sans savoir exactement ce qui sortira de ce déplacement, nous pouvons rassurer les Carcassonnaises et les Carcassonnais ,pour dire que la délégation de Carcassonne, dont on a eu des nouvelles  ,va très très, mais alors très très bien… les photos de ce matin dans la presse témoignent de leur parfaite santé…

ET SI ?….ET SI ?….ET SI ?….

DSC_5583
Et si l’on pouvait mettre Carcassonne en bouteille? Nous aurions certainement un vin pétillant de grande renommée !
Depuis le meeting de Montredon, ici ou là dans la presse, je lis des commentaires et des sous entendus qui font « d’Ambition Carcassonne » l’adversaire déclaré du système en place.
Et si untel faisait ou ne faisait pas ceci. Et si tel parti ou tel autre , fait ou ne fait pas ceci ou cela? .
Permettez moi, dans ce petit jeu qui est assez amusant, de compléter les interrogations qui n’ont pas été posées, et pour cause !!
Et si les Carcassonnais en avaient vraiment assez de la gouvernance de Perez, au point de vouloir l’envoyer en vacances pour une longue période?
Et si les Carcassonnais ne supportaient plus le gouvernance socialiste du pays, qui nous conduit droit dans le mur?
Et si les Carcassonnais disaient stop au matraquage fiscal, à l’insécurité, au déclin de notre ville?
Et si, tout simplement, Ambition Carcassonne était le plus grand danger pour la gauche locale, au point de concentrer tous les tirs et les « amabilités » auxquelles nous répondrons, dans le respect des personnes et de la démocratie?
Mais laissons les interrogations et les supputations à ceux dont c’est le métier. Nous, nous nous appliquons, sans relâche, pour préparer l’alternance.
C’est notre objectif quotidien. Pour nous, pas question de considérer que nous avons un « boulevard » devant nous et de penser que ce sera facile !
Mais il demeure une chose à laquelle nous croyons et dont on ne se détournera pas, quoique l’on puisse lire ou écrire: le travail !!